Rando de nuit, est ce raisonnable?

Information et développement des Véloroutes et Voies Vertes, itinéraires sécurisés destinés aux déplacements non motorisés sur de courtes, moyennes ou longues distances.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre

Topic author
Manu76
Messages : 40
Inscription : dim. 7 août 2016 15:37
Status : Hors-ligne

Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par Manu76 » ven. 26 août 2016 08:05

Bonjour à tous
Après avoir été rattrapé par le virus de la route cet été, je voudrais me lancer dans un nouveau projet : sortir du bureau le vendredi soir (Paris intra) et tirer tout droit (pistes cyclables geovelo quand même, pas par l'A4!) jusqu'à une petite bourgade au nord de Reims où j'ai mes attaches familiales. Deux possibilités: par défait geovelo propose 170km, ou un Itinéraire 'le plus sécurisé' pour 220km.
Pourquoi ne pas partir le samedi matin ? Comme sûrement beaucoup d'entre vous j'ai une petite famille que je vois très peu en semaine... Voilà.

Alors, est ce raisonnable ? Sachant déjà qu'il faut que je me retrouve un velo (mon vtt de cet ete a retrouvé sa fonction VTT, et pas envie de te changer les pneus, etc)
Merci pour vos lumières !
Manu


Il fait savoir sortir de sa zone de confort et se mettre en déséquilibre avant.


Milesandmilesagain
Messages : 254
Inscription : sam. 27 août 2011 17:14
Localisation : Saint Quentin (02)
Âge : 46
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par Milesandmilesagain » ven. 26 août 2016 09:03

Salut,

Une randonnée de nuit, c'est bien sûr faisable, mais même avec un bon éclairage (plutôt sur dynamo, et avec, en complément, une lampe frontale) tu auras tendance à rouler moins vite en mode nocturne que ce que tu te permettrais en mode diurne. Il faut tenir compte de ce paramètre là, surtout si tu prévois de rouler longtemps.

A+

Miles.


Méfiez-vous des gens qui ne rient pas: ce ne sont pas des gens sérieux.


pilpoil
Messages : 338
Inscription : ven. 10 oct. 2014 19:46
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par pilpoil » ven. 26 août 2016 09:54

salut
ok ! et aussi au point de vue sécurité , prévois de rouler avec des dispositifs (patches auto-collants ou autres) auto-réfléchissants sur ton vêtement et sur le vélo , en plus évidemment de ton éclairage .....
bye
pilpoil



Avatar de l’utilisateur

EgaregEtKristell
Messages : 452
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 34
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par EgaregEtKristell » lun. 29 août 2016 10:31

La randonnée de nuit est tout à fait possible.
Ca permet notamment de redécouvrir des itinéraires archi-connus, de retrouver de nouvelles sensations, de partir à l'aventure en peu de kilomètres.

J'ai fait l'expérience de partir très tôt (~4h30 du matin) et de revenir tard, une fois la nuit tombée.
J'ai également fait l'expérience de partir le vendredi soir après le boulot pour boucler une balade de 130 km (cf. mon petit récit : viewtopic.php?f=1&t=5452&p=39041&hilit=nuit#p39041) : j'avais prévu de rouler ~7h et, en partant à 21h, je savais que je n'arriverais pas très tôt dans mon lit. :lol:

De quoi tu as besoin :
  1. un vélo en bon état, sur lequel tu peux pédaler efficacement et confortablement. Une galère de nuit, c'est beaucoup moins drôle que la même galère de jour... mais ça fait plus de souvenirs !
  2. des éclairages efficaces pour être vu, certes, mais SURTOUT pour voir. A vélo, si tu arrives à voir suffisamment clair pour rouler à 20 / 25 km/h (voire davantage dans les descentes), ton éclairage est alors suffisamment performant pour que tu sois bien vu des automobilistes.
  3. les catadioptres réglementaires (blanc à l'avant, rouge à l'arrière, orange dans les roues, orange SUR LES PEDALES). A noter que les catadioptres sur les pédales caractérisent tout de suite un vélo aux véhicules qui te suivent et sont très visibles car toujours en mouvement.
  4. être autonome en nourriture / eau... car les commerces ne pourront t'être d'aucun secours, sauf dans certaines villes.
  5. avoir des vêtements adaptés. Froid (attention aux nappes de brouillard, aux longues descentes qui suivent une rivière...), pluie... Ces vêtements seront évidemment les plus clairs possibles et, idéalement, réfléchissants. Gilet réfléchissant obligatoire la nuit en dehors des agglomérations.
  6. une bonne lampe frontale qui peut servir de phare avant si ce dernier te fait des misères et qui te permettra de lire ta carte, regarder les panneaux, pointer la lumière vers le chauffeur indélicat qui est resté en pleins phares...
L'appareil photo est superflu... et tu verras que tes yeux sont plus efficaces que tous les capteurs électroniques.
Tu apprendras à savourer ces moments où tu retrouves la lumière des villes, mais également ces moments où tu retrouves la solitude de l'ombre.
En estimant l'heure de ton passage, tu peux affiner ton itinéraire : certains axes fréquentés le jour sont très tranquilles entre 3h et 4h du matin et laissent toute la place nécessaire pour être doublé en sécurité.

Je confirme le fait que l'on roule moins vite de nuit que de jour, surtout sur des itinéraires peu connus. On ne voit pas le bout de la descente, on ne peut pas prendre beaucoup d'élan avant la montée, on doit adapter sa vitesse pour être capable d'éviter un nid de poule...




Topic author
Manu76
Messages : 40
Inscription : dim. 7 août 2016 15:37
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par Manu76 » jeu. 15 sept. 2016 19:28

Merci pour ces précieux conseils!
Je note pour la vitesse, inférieure la nuit.

Bon, je continue à prospecter pour le velo...


Il fait savoir sortir de sa zone de confort et se mettre en déséquilibre avant.


RoueLibre
Messages : 298
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par RoueLibre » sam. 17 sept. 2016 19:54

Très intéressant car les sensations sont totalement différentes et souvent en rando de nuit on prend part au festival nocturne de la faune qui est très active. Sur un chemin de traverse de nuit il m'est arrivé de faire la course avec un lièvre -nous étions séparés par un simple fossé - sur une longueur importante. Comme cela n'arrive quasiment jamais le jour randonner la nuit peut rajouter du sel.
Par contre pour ne pas rajouter trop de kilomètres (mais que du sel) il est primordial d'avoir un très bon phare avant. Pour ma part j'en ai un qui n'est pas aussi performant que les derniers phares à led mais il présente l'avantage en dehors de la zone d'éclairage nominale de faire un éventail de raies de lumière et cela peut permettre de détecter à temps une plaque d'égout mal refermée mais surtout permet de lire les panneaux d'indications de directions même lorsqu'ils sont sous forme "d'élevage" sur un grand mât. Les sensations la nuit sont totalement différentes donc même quand on est déjà passé à un carrefour pas sûr de le reconnaitre la nuit car il n'a pas la même physionomie.
RL



Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Messages : 4205
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Âge : 68
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par CYCLOHC » dim. 18 sept. 2016 09:24

Rouler de nuit ouvre à des sensations extraordinaires :
Le silence est retombé, seul le cri de la chouette, et le bruit des ruisseaux et torrents persistent.
Mais attention, les "oiseaux de nuit-humains" sont particulièrement dangereux car éméchés, fortement imprégnés d'alcool ils se croient seuls au monde en voiture....
Il m'est arrivé de partir (ou finir) de nuit à l'attaque de cols : la sensation est mystérieuse.

Une année (6 ou 7 ans auparavant), après un circuit "de folie" à la journée, je terminai par le Col Agnel versant Italien. Dernier village, Chianale, la nuit tombe plus personne ne monte au col, je suis tout seul....j'entends au dessus les clarines du troupeau, je me sens bien fatigué avec mes déjà près de 200 bornes dans les pattes -et c'est loin d'être fini...- mais ne laisserais ma place pour rien au monde...
En plein milieu de la route, un blaireau a élu domicile, pensait être tranquille et s'éloigne paisiblement. Là-haut, sur la ligne de crête, j'aperçois les phares d'une auto qui arrive du versant Français. "Je ne serai plus tout seul" me dis-je et peut-être ai-je sauvé la vie à ce blaireau.
Tout en poursuivant ma grimpette je suis la sinusoïde de ses phares en me disant que tout çà il va encore falloir le monter....Lorsque l'automobiliste me croise, il ralentit apparemment fort étonné, ouvre sa vitre, me baragouine une phrase en Italien et me dit "Tchao" !...Puis là, je me sens vraiment tout seul. Personne ne monte, plus personne ne descend, il reste encore 4 ou 5 kilomètres qui me demanderont encore près d'une heure d'effort....
Au col, je me suis fait un "petit record" avec près de 7000 mètres de dénivellation dans une journée et quelques cols sévères, dont ce dernier (et pas des moindres, l'un des plus difficiles des Alpes...)!...Il ne me reste "plus qu'une" cinquantaine de kilomètres pour rejoindre Guillestre. Je suis équipé de lampes av et ar clignotantes, d'un gilet fluo et d'une lampe frontale qui est quand-même un peu juste pour me permettre de faire une descente aisée. Ce matin, à l'attaque de nuit du Col de Vars, cet éclairage était suffisant pour la vitesse de montée ; mais là, pour descendre.... Attention les nids de poules, la présence toujours possible de quelque bestiole au milieu de la route.
Finalement, aucune âme qui vive jusqu'à Molines puis les Gorges du Guil. Celles-ci prennent un aspect particulièrement lugubre la nuit avec le grondement de ce torrent tumultueux. Les quelques voitures que je rencontre me font quand-même un peu peur car il est entre 22 heures et 23 heures. Je n'hésite pas à me mettre sur le bas-côté lorsque j'en entends une...On ne sait jamais, l'alcoolémie des automobilistes n'est pas toujours à 0 gramme à ces heures tardives....
Bon, finalement, l'arrivée à 23 heures à Guillestre aura été sans encombre après un départ, le matin, à 3 heures....près de 250 bornes (Cols de Vars, de Larche, de Faunière (Valcavera), de Sampeyre et Agnel), 7000 mètres de dénivellation, et des sensations inoubliables (dans les jambes aussi... :lol: :lol: )


Sans cap, tous les vents sont contraires....


marcel rollant
Messages : 240
Inscription : mar. 2 nov. 2010 14:34
Localisation : Nice, Alpes maritimes
Âge : 66
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par marcel rollant » dim. 25 sept. 2016 17:48

L'occasion après un été de travaux à la maison de reprendre le fil de ce forum.
J'ai inauguré une manière de rouler dont je rêvais depuis longtemps : Rouler la nuit. Frontale sur le front, cligno à diode rouge derrière. Mais je choisis ma route! Pas question de me trouver au milieu de la circulation.
Premier essai : Col de Restefond avec la boucle de la Bonnette que je n'ai que rarement le courage de faire. Départ de Saint Etienne de Tinée, en selle à 5 h du mat'. J'ai croisé 4 véhicules . Si l'un d'eux avait été éméché comme le dit Henry, les lacets de la route auraient eu raison de lui. Une technique efficace est de diriger le faisceau de la frontale vers le véhicule. aussitôt les phares se muent en feux de croisement, et le véhicule ralentit, croyant sûrement croiser un martien. Arrêt de la frontale à 7 h, aussitôt le soleil éclaire les sommets, et ses rayons sont sur mes épaules à partir du camps des Fourche . Sommet à 8 h 45. Montée à la table d'orientation. Vue sur l'Oisans, la haute Ubaye, la haute Tinée. Descente par le même chemin. A la maison pour midi.
Deux semaines plus tard, même chose avec le col de la lombarde !
Puis ce sera la montée au col des Champs à la nuit lui aussi avec à sa suite Allos et la Cayole. Trois cols de toutes beauté. ( la route du col des champs côté Colmar s'est bien amélioré ! )
Retour d'expérience sur la route de nuit:
Sensation magique ++.
Circulation à éviter avec l'éclairage qui est le mien.
Je n'ai encore jamais abordé de descente de nuit. Mais comme il est dit avant, le nid de poule qu'on contourne à la montée, arrive trop vite. Trop dangereux pour moi.
Bon courage à tous.
Marcel



Avatar de l’utilisateur

albina
Messages : 1326
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 81
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par albina » dim. 25 sept. 2016 18:34

Retour d'expérience sur la route de nuit:
Sensation magique ++.
Oh que oui :D

Des quelques (rares) randonnées nocturnes que j'ai vécues (peut-être une dizaine) je garde ce souvenir de paysages sous la lune, d'ombres qui surgissent brusquement alors qu'on les croyait bien plus loin, d' "églises" qu'on aperçoit au loin et qui se révèlent bouquet d'arbres à 100mètres... Ei caetera, etc...
L'attaque de paupières qui vous tombe dessus vers les 4 heures du mat...

De ces expériences j'ai retenu (et appliqué) quelques principes :
- Eviter les grandes routes (Lapalisse n'aurait pas dit mieux, mais...)
- Prévoir un ravito suffisant les commerces ouverts la nuit sont rares
- Eclairage performant sur le vélo, cela est évident
- Vêtements clairs voire réfléchissants... pas besoin d'épiloguer
- Les éclairages ont fait des progrès fantastiques avec les LED. J'imagine qu'avec ces équipements modernes cela doit améliorer grandement le confort et la sécurité.
- Personnellement je préfère la dynamo aux piles/accus parce qu' elle est toujours prête à fonctionner. Particulièrements celles intégrées au moyeu, qu'on sent à peine et totalement silencieuses.

Dans la planification :
- Choisir une nuit de pleine lune
- Eviter les nuits de WE, ce sont les pires avec les automobilistes avinés et fêtards de tous genre
- La plus propice à ce point de vue étant celle du lundi au mardi

De bien beaux souvenirs !
Charles


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait

Avatar de l’utilisateur

Bababobo
Messages : 1969
Inscription : lun. 5 déc. 2011 23:40
Localisation : Sawang Daen Din Thaïlande
Âge : 68
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par Bababobo » jeu. 24 nov. 2016 10:06

Je vais faire très court :lol: :lol:
En Thaïlande randonner de nuit équivaut a se suicider .


Le socialisme ne peut fonctionner qu'au paradis ou il n'est pas utile ou en enfer ou ils l'ont déjà .
Toutes mes photos avec Olympus TG 860


pilpoil
Messages : 338
Inscription : ven. 10 oct. 2014 19:46
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par pilpoil » jeu. 24 nov. 2016 10:30

chez nous , départementales ,ou pire nationales ,c'est à peu près kif-kif , mais je ne vois pas quel cyclo irait rouler de nuit là-dessus ,sans une certaine appréhension !!
et en italie c'est pas mal non plus ...perso souvenir de la route côtière Civitavecchia -Rome
y'a de nombeux bouquets de fleurs avec des portraits sur les bas-cotés



Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Messages : 4205
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Âge : 68
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par CYCLOHC » jeu. 24 nov. 2016 18:49

pilpoil a écrit : et en italie c'est pas mal non plus ...perso souvenir de la route côtière Civitavecchia -Rome
y'a de nombeux bouquets de fleurs avec des portraits sur les bas-cotés
En général, regarde bien de plus près : c'est souvent de motards qu'il s'agit.
Sur les 45 kilomètres qui séparent Savines le lac de Barcelonnette, il y a des dizaines d'accidents graves de motards chaque année et une moyenne de un à deux mortels...De jour surtout !!
La nuit, c'est une faune qui sort beaucoup moins...


Sans cap, tous les vents sont contraires....


loz
Messages : 1422
Inscription : lun. 20 nov. 2006 00:35
Localisation : Grenoble
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par loz » jeu. 24 nov. 2016 19:50

pilpoil a écrit :chez nous , départementales ,ou pire nationales ,c'est à peu près kif-kif , mais je ne vois pas quel cyclo irait rouler de nuit là-dessus ,sans une certaine appréhension !!
J'ai survécu...




pilpoil
Messages : 338
Inscription : ven. 10 oct. 2014 19:46
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par pilpoil » jeu. 24 nov. 2016 19:52

oui ,c'est vrai ,mais pas que des motards ! si celui qui a raté son virage en DUCATI , m"avait percuté y'aurait eu gros bobos pour moi ,mais s'il avait été en ferrari ,c'était pareil .... gros bobos aussi
180 km/h , route détrempée , 2h du mat , les carabinieris m'ont demandé ce que je foutais là en vélo ,a cette heure là et ils ont mis leur index sur leur tempe plusieurs fois , en m'engueulant .... ça calme !!!
quant à lui , ! paix à son âme




pilpoil
Messages : 338
Inscription : ven. 10 oct. 2014 19:46
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Rando de nuit, est ce raisonnable?

Message par pilpoil » dim. 27 nov. 2016 05:25

depuis l'épisode du dessus ,qui date d'une quinzaine d'années , en bagnole de nuit , en "pleins phares" , ça va ,mais dès que je passe en "codes" et que ça dure en fonction du trafic ,et... la vue qui baisse, je ne suis plus très sûr, j'ai toujours la hantise de renverser un cyclo ou autre que je n'aurais pas vu ,et ça s'arrange pas dès que ça "flotte"
en moto ,par contre , de nuit ,j'ai une meilleure visi
mais ,en vélo la nuit ,sur de petites routes ,quand y'a personne ,la perception des sons ,les odeurs , les points de repère les animaux de rencontre , tout change ,et débrayer la dynamo et ne rouler qu'avec la pleine lune comme projecteur
MAGIQUE



Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité