.

Le forum général où l'on discute de tout ce qui touche à l'actualité du cyclo-tourisme et bien d'autres choses encore...
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

Passage du Boucher-Ambulant dans Arvieux.....(lire page précédente... :wink: )


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

chelmi
Site Admin
Site Admin
Messages : 947
Inscription : ven. 16 août 2002 19:56
Localisation : Yvelines
Âge : 45
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par chelmi »

CYCLOHC a écrit :Comme son père, il a choisi une profession dans les os et articulations...mais, il ne les traite pas de la même manière !! :yikes :D :D
Mouahahahahaha !!! :mouarf :ptdr

Bravo au fiston d'avoir choisi ce métier et merci Henri pour ta verve, toujours aussi plaisante à lire (puisqu'on a déjà parlé des agréables photos). :bien


Amicalement,
Michel ALLONNEAU.

Image
Avatar de l’utilisateur

jp37
Vétéran
Vétéran
Messages : 1162
Inscription : ven. 30 sept. 2011 08:43
Localisation : Gironde
Âge : 59
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par jp37 »

Je ne parle pas beaucoup ici, mais qu'est que je me régale!!
Merci Henri, tu décuples mon envie d'escalader les modestes cols que je vais trouver en Lozère et en Aveyron :D
J'espère que je serai à la hauteur pour vous les faire partager à mon retour.


Jean-Pierre
Mon blog relatant mes balades cyclotouristiques: jpb37-cyclo
Avatar de l’utilisateur

albina
Vétéran
Vétéran
Messages : 1858
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 85
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par albina »

Comme son père, il a choisi une profession dans les os et articulations...mais, il ne les traite pas de la même manière !!
Sacré Henri :D
Tiens ton histoire m'en rappelle une qui nous est arrivée dans le Midi, lors d'une randonnée dans les Alpes du Sud :
Nous cassons la croute sur une esplanade d'un village.
Arrive un couraillon, un vrai de vrai : vélo de course tout nu, maillot fluo bourré de publicité... et d'une belle bedaine bien rebondie. Il nous salue, puis contemple avec étonnement l'énorme sacoche de guidon qui a fait la réputaiton de mon compagnon de voyage dans tout l'hémisphère Nord, et lui demande
- Alors... vous êtes médeucing ???
- Oui,je suis chirurgien.
Un bref silence, puis
- Eh ben moi, je suis charcutier...
- Très bien, ça, alors on bosse dans la même branche :yikes

Faut dire que mon pote n'est pas plus chirurgien que moi... seulement sur le devant de sa fameuse sacoche, il arborait un badge rond avec l'écusson suisse , qui comme chacun sait, est une croix blanche sur fond rouge. Ce que le type avait confondu avec la Croix Rouge, et posé la question que n (comme "niais") avaient déjà posé avant lui; ce qui avait un peu énervé mon copain...

C'est aussi un des plaisirs de la randonnée, les trucs à raconter plus tard


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

Merci pour vos messages et commentaires !

Ah cette croix blanche sur fond rouge ! quelle fierté pour leur drapeau, nos Amis Suisses !
Je me régale toujours, à l'approche de quelques chalets d'alpages, de le voir flotter par dessus la toiture ! je trouve que cela embellit le décors et rajoute une couleur dans le Bleu-Blanc-Vert des paysages Suisses.
Dommage qu'en France il n'y ait pas cette même fierté. Il n'y a, pour autant, pas besoin d'être "extrémiste" pour Aimer son Pays !


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

Les lacets s'échelonnent dans cette magnifique montée boisée, on commence, à 4 kilomètres du col, à apercevoir des roches monolithiques typiques des "pénitents" de la Casse-Déserte.

"La Casse-Déserte" : haut lieu cycliste et cyclotouristique ! Ce formidable éboulis qui vient s'échouer dans le torrent d'Izoard, et d'où émergent ses célèbres rochers pénitents. C'est ici qu'un palier de 500 mètres en descente donne l'espoir d'un sommet tout proche.
Lorsque l'on attaque la remontée, un de ces rochers abrite les stèles dédiées à Fausto COPPI et Louison BOBET, qui ont écrit là des pages de légende dans le Tour de France.
...Et ça repart pour du raide ! 2 kilomètres nous séparent maintenant du col, d'ailleurs on l'aperçoit là-haut....quelques lacets et le dernier virage à droite. 300 mètres encore, pour nous laisser le temps de reprendre figure humaine au milieu de tout ce monde cycliste, motocycliste et automobilistique attiré par ce lieu mythique : on s'essuye un peu la figure, reprend une position plus fière et, le sourire jusqu'aux oreilles, on franchit fièrement le seuil de l'IZOARD ! :victoire

Au col, un musée dédié au cyclisme avait été construit il y a quelques années...mais, est fermé pour je ne sais quelle affaire de conflits d'intérêts...
Dommage car le Col d'Izoard et le Cyclisme, c'est une belle histoire d'Amour. Je l'ai, pour ma part, franchi plus de cent fois, en compétitions, en Triathlon, en cyclotouriste, en toutes saisons (l'hiver, toutefois, c'est à skis) je m'y suis trouvé tout seul, certains jours de fin d'automne et avoir rencontré la dernière âme qui vive, à Arvieux, la sensation y est toujours Grandiose !

Allez, dans quelques jours on décrira l'autre versant. Pour info, le Col d'Izoard est déneigé et ouvert depuis 8 jours (le 17 Mai exactement)...avis aux amateurs.
En attendant, place aux photos de l'assaut final versant Casse-Déserte. :
Retournez voir en page 1 certains jours d'ouverture du Col.....
Dernière modification par CYCLOHC le dim. 8 juil. 2012 18:47, modifié 2 fois.


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

franckcyclo76
Vétéran
Vétéran
Messages : 2184
Inscription : mer. 19 août 2009 10:29
Localisation : Pavilly (76570)
Âge : 56
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par franckcyclo76 »

J'ai passé l'Izoard, c'était en 1986 ou 87, je ne sais plus.
Parti le matin de la station de la Rosière, sur la route du col du Pt-St-Bernard, j'étais descendu à Bourg-St-Maurice, j'avais passé l'Iseran, peu plaisant jusqu'à Val d'Isère avec sa grande route, puis Bonneval-sur Arc, le col du Mt-Cenis...Et ainsi de suite jusqu'à Briançon. J'avais planté ma tente dans un camping en bord de torrent, et le lendemain, j'avais franchi l'Izoard. Quelle forme à cette époque !
Ma monture de l'époque était une CBN, un 400 twin de chez Honda :D . Ben oui...Je vous l'ai déjà dit, je n'ai jamais gravi un col en entier à vélo. Tout juste les 7 derniers kilomètres du Pt-St-Bernard, à partir de La Rosière Montvalezan...


Franck. Cyclo solo
Mon blog : http://franckcyclo76.skyrock.com
Avatar de l’utilisateur

albina
Vétéran
Vétéran
Messages : 1858
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 85
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par albina »

Je suis bien d'accord avec toi Henri.Le col de l'Izoard est l'un des plus beaux qu'il m'ait été donnée de franchir à bicyclette; une fois dans chaque sens. 1970 et 1985... c'était le bon temps :(
Tes photos sont superbes!
Charles


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

Allez Franck, tu y viendras bien un jour à vélo ! il suffira de "mettre la moulinette" et de prendre son bien en patience !!
Charles, demain si tout va bien, je vais franchir l'Izoard par son versant nord (Briançon) sur un petit périple de 130 bornes incluant aussi la Haute Vallée de Névache, (j'ai changé exceptionnellement mon jour de congé pour cette Noble Cause !! d'habitude c'est le jeudi)...mais, ne vendons pas la peau de l'ours avant....J'avais prévu une bien plus "grosse bambée", mais les conditions climatiques de ces derniers temps, associées à mon "farniente" en Sardaigne, me font revoir à la baisse. Cela devrait quand-même faire environ 2500 m de dénivellation.
J'ai déjà passé son versant sud, ces jours-ci...entre 2 averses. La météo est capricieuse!

Photos et compte-rendu demain ou après-demain.


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

COL D'IZOARD 2370 m-Versant nord -

Bon merci, ben alors on va s'attaquer au versant nord !!

Pour ce faire, il faut se rendre à Briançon - Ville la plus haute de France - Fortifiée par Vauban. J'arrête les descriptions car on les trouve facilement sur Wikipédia et autres...
Pour sortir de cette ville, soit on descend vers le sud en suivant le cours de la Durance, soit il faudra s'attaquer à ces cols célèbres qui dominent la Ville : Galibier, Montgenèvre ou Echelle...on pourra aussi faire une incursion vers le terrible Col du Granon, ou aller visiter la bucolique vallée de Névache et pousser jusque dans la Haute-Clarée. Cela fera l'objet d'une description ultérieure.
Pour le moment, c'est encore du Col d'Izoard qu'il s'agit :

Moins typique que son versant sud, il n'en est pas moins magnifique et l'on aura tout autant le loisir (!??!) d'en profiter ( )looonguement
La Ville Haute est située à 1300 mètres d'altitude, mais c'est au niveau de la gare ferroviaire qu'il faudra attaquer les premières rampes..Altitude 1200.
Après s'être faufilé au milieu des autos, à Briançon on a bien compris que vous cherchiez l'Izoard ! : les pancartes vous y guident de toutes parts...mais, c'est tout...on ne vous facilitera pas la grimpée : dès le rond-point du Pied de Ville...Paf ! moulinette oblige ! dans ce quartier on en a entendu geindre des dérailleurs !!
Vous serez observés par les forts, surveillants infatigables, en vous élevant vers Fontchristiane au milieu des lotissements pentus. Si vous avez oublié de remplir vos bidons, une fontaine sur la gauche, dans Fontchristiane, vous laissera une ultime chance jusqu'à Cervières.
On dépassera la déchetterie située sous les Forts des Trois Têtes, du Randouillet et d'Anjou...Ici, on ne pouvait pas passer inaperçu avec l'armée ! le lac du Pont Baldy, en contrebas à droite, apparait au milieu des pins.
...Là, on va pouvoir souffler quelque temps. On laisse, sur la gauche sur le replat, la route militaire du Col et des Forts de Gondran. Cette route militaire était goudronnée (elle l'est encore un peu..ça passe), elle est interdite aux autos, autorisée aux cyclistes et piétons, mais il faudra être bien équipé car c'est raide, long et en mauvais état...."Colnago-boyaux" impossible (ou alors être bien sponsorisé et...avoir une bonne mutuelle !! :yikes ) cette grimpée fera, aussi ( ) l'objet d'une description ultérieure, pour s'élever jusqu'à 2400 mètres d'Altitude et même au Fort du Janus à 2500 (VTT oblige) !!
Pour l'heure, on se balade sur un faux-plat, on va même descendre un peu..."ah ben si c'est çà l'Izoard"!! on se laisserait presque griser par la "Grande Meule" :velo3 ...ouhlàlà ! c'est vite la "correctionnelle" ! et, pour atteindre Cervières, c'est loong mais c'est looong !!...enfin, ouf on y est : on peut refaire ses bidons voire faire restau ou bien alors attendre un peu plus haut, le Hameau du Laus...mais, ce sera pour plus tard....à suivre !

On notera, au passage, que Cervières est un village qui a été rasé pendant la guerre puis reconstruit. ça a chauffé dans les parages avec nos voisins Transalpins.....


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

Passé Cervières, on laisse sur la gauche la Route des Fonts de Cervières qui va buter contre les Pics de Rochebrune et du Grand Glaiza. Là aussi, on décrira un autre fois......
On va s'élever vers le hameau du Laus, point de départ de randonnées, dominé par les 3300 mètres du Pic de Rochebrune. Sur les panoramas, ce sommet est souvent confondu avec le célèbre Mont-Viso, pas ses allures élancées.
Ici encore, on aura la possibilité de se ravitailler à l'Auberge de l'Arpellin. Mais, l'été, ne vous y pointez pas passé 12 h 30 sinon, vu la fréquentation, vous allez y passer l'après-midi !! L'hiver, c'est ici le terminus de la route ouverte -altitude 1750 mètres-, après place aux Randonneurs, skieurs de fond et autres raquettistes.
La route a été recalibrée ces dernières années, le revêtement en est superconfortable ; les lacets en ont perdu un peu de leur rusticité, mais dans l'effort, on aura tendance à l'apprécier. On s'élève donc en lacets à l'ombre de puissants conifères, et l'on pourra bientôt évaluer la dénivellation parcourue depuis Cervières.
Une ligne droite raide se dirige vers le Sommet de Clot la Cime qui ferme la vallée, laissant juste le passage au Col d'Izoard. Puis en quelques lacets on va atteindre le Refuge Napoléon.
L'Empereur avait eu cette généreuse idée de faire équiper les Cols de Refuges Gardés pour sécuriser les voyageurs qui s'élançaient à l'époque sur la Route des Grandes Alpes. Ce Refuge fait Hôtel-Restaurant : il peut être agréable d'y passer une nuit en montagne ! tel : 04 92 21 17 42 . Il vaudra mieux réserver pour dormir.
Il reste alors un petit kilomètre et une centaine de mètres de dénivellation à gravir pour atteindre le célèbre obélisque.


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

COL DU GRANON 2413 mètres (HautesAlpes)

Déjà cité en page 6 de ce post, le voici en détail....

La présence militaire a toujours été très marquée sur Briançon, et les velléités que nous avions avec nos (Maintenant)Amis Transalpins avaient fait de ce lieu une zone où l'on rencontrait plus de mitraillettes que de Bicyclettes les siècles précédents.
Poutant, aujourd'hui, quel accueil chez nos voisins ! quelle amabilité et...qu'est-ce-qu'on s'y ravitaille bien !! :wink:
Ce col n'est pas frontalier : il sépare la vallée de la Guisanne (Lautaret) de la vallée de Névache. Seul le versant Guisanne est goudronné, l'autre versant demandera une Bicyclette bien rustique (ou un VTT). Le sommet est occupé par des casernements qui, aujourd'hui, me semblent servir de terrain de "vrai" jeu aux militaires, car je les y rencontre souvent en train d'y ...jouer aux boules sur les esplanades et d'y faire les grillades en tenue kaki ...Demandons à véfifier si c'est pendant les heures de boulot ou les congés...!!!
Ses 12 kilomètres à 9% de moyenne en font la hantise des connaisseurs ! Mais, encore une fois, le Cyclo se trouvera récompensé de ses efforts par les paysages majestueux qui s'offriront à lui....
Le plus difficile sera...de sortir de Briançon au milieu de la circulation. Briançon est une ville de à peine 20 000 habitants, c'est autant le merdier qu'une mégalopole, et rien ne bouge !...Il faut savoir que Gap, ce n'est pas mieux. Pourtant, Dieu sait si les politiciens de tous bords en ont fait des promesses ! :argue

Bon, laissons cela de côté....et atteignons Saint-Chaffrey, après avoir viré à droite sur la route du Lautaret, sur un rond-point où est déposé un...télécabine, et si aucun poids-lourd ne nous a raté malgré ses nombresues tentatives d'écrasement (!). On remarquera, sur la gauche, la cour de l'école et la bibliothèque joliment décorées, et...on va commencer à "jouer du dérailleur".
On saura apprécier le bon goût de décoration de ces villages à l'adroit de Serre-Chevalier.
Direction Villard-Laté - reste 12 kms....dans le village, sur la droite sur une minuscule placette bien sympathique, on n'oubliera pas de faire le plein des bidons.
Puis, on ré-enfourche sa Bicyclette et ??? qui a touché à mon dérailleur peut-on penser ?....Non-non, c'est bien cela : il va falloir y aller avec toutes ses dents (de cassette)...un dentier supplémentaire ne serait pas de reste, d'ailleurs !...au moins une couronne :lol:
On termine la traversée du village sous l'oeil goguenard, ou compatissant, des quelques habitants qui sont habitués à voir souffrir plus d'un Cyclo !...Vous connaissez mon avis : il n'y a qu'à mettre le développement adapté et monter à son rythme.....Mais (!!) "si je montais à mon rythme...je m'arrêterais !!" en dirait plus d'un ! :lol: :D

On sort de Villard-Laté, on jette un coup d'oeil, en face, sur la tumultueuse Station de Ski de Serre-Chevalier, on prend un virage à droite et...10 kilomètres nous séparent du Col...

...à suivre...


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

Les lacets se succèdent dans l'ombre des feuillus, et l'on atteint le hameau du Tronchet, à mi-pente. Eventuellement, remise à niveau des bidons à la petite fontaine sur la droite où il faudra se frayer un passage (au coeur de l'été) parmi les papillons qui recherchent cet oasis.
La vue en face, sur le Massif des Ecrins et les Glaciers du Monêtier, s'élargit. En juin-juillet c'est l'abondance de la flore qui nous fera (un tout petit peu !) oublier la dureté de l'effort.
Les bornes sont bien plantées pour pouvoir apprécier cette lente progression dans les alpages, parmi les marmottes et les moutons (...et les mouches !).

Droit dans l'axe, le Grand Aréa nous surveille. Il s'agit là d'un magnifique belvédère dont je conseille la facile ascension (...un autre jour !) bien qu'il y ait quelques "fadas" qui le gravissent à VTT (enfin, du moins qui y portent leur VTT)..Comme disait Jean Bobet : "on n'a jamais vu un jockey porter son cheval" !! :lol: Je suis un féru de VTT (quoique bien calmé ces derniers temps), mais, là j'ai de la peine à comprendre....

3 kilomètres encore et...300 mètres de dénivellation encore.
Très souvent, au printemps, la pancarte en bas indique "col fermé", mais vu son exposition on arrive à atteindre le dernier kilomètre sans encombre, en haut la neige garde ses secrets...il faudra un peu se mouiller les pieds, mais l'avantage est que les premières plaques du bas ont stoppé les autos !

Dans les derniers 500 mètres, on atteint donc les bâtiments militaires, propriété privée de l'armée, svp ! ce qui leur rend bien service pour venir jouer à la pétanque...
Au col : 2413 m terminus du goudron. Sur le talus de gauche, un petit snack vous permettra l'été de déguster d'excellentes omelettes....
La route se poursuit ensuite, en terre, très cahotante. Gros pneus indispensables.
On peut atteindre le Fort de l'Olive, ou alors descendre versant est sur le hameau de Granon et rejoindre Val des Prés et la Vallée de Névache. Attention, ce n'est pas en bon état, un VTT ferait mieux l'affaire.


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

MONT VENTOUX 1912 m

Lundi 23 Mai 2011, je viens d'avoir 62 ans : Montée du Mont-Ventoux par Bedoin, Plateau de Perrache...depuis ce matin 7 heures, j'en suis à ma troisième ascension du Géant de Provence dans la journée (j'avais déjà effectué ce bel enchainement l'année précédente), j'étais parti de Sault, avais gravi le sommet, étais descendu jusqu'à Malaucène, pour remonter au sommet par ce versant du Mont-Serein, puis descendu sur Bédoin après m'être ravitaillé et donc remonté par ce terrible versant sud. Donc, Plateau de Perrache....stop, niapro, plus rien !!..à pieds...les souvenirs remontent alors à la surface...:

...3 Juin 1969, je viens d'avoir 20 ans. Deux mois auparavant, le 5 Avril très exactement, je finissais ma première (et unique !) "Flèche Vélocio" avec 580 kms en 24 heures.
Donc, ce 3 juin....départ de Marseille à 3 heures du matin, tout seul, avec comme unique éclairage cette lampe-brassard que nous avions tous à l'époque ; je l'avais fixée au mollet pour que le mouvement de jambe la fasse scintiller et espérant attirer le regard des automobilistes et routiers matinaux qui circulaient sur la RN7....

Direction...Mont-Ventoux (par Bédoin) et retour dans la journée par Sault, Apt, Cadenet...280 kms : tout un programme...
13 Juillet 1967, Tom Simpson devait y décéder à 1,5 kms du sommet.... des raisons donc de s'inquiéter sur la difficulté de ce Monument ...

Je m'étais donc extrait de Marseille, puis avais longé l'Etang de Berre de nuit avec les vues titanesques des raffineries de pétrole, dépassé Salon de Provence, atteint Pernes-les-Fontaines (Chère à Paul de Vivie alias Vélocio...) où je prenais un copieux petit-déjeuner, puis atteint Bédoin......
C'est çà le Ventoux ? me dis-je alors...il est vrai qu'il n'a vraiment l'air de rien vu de là : vulgaire colline désertique en son sommet, surmontée d'une gigantesque tour-antenne.
ça se vallonne gentiment jusqu'à Ste Colombe puis...c'est le fameux "Virage Monthléry" à 90° à gauche :cogne_mur ...La "vulgaire" colline n'a pas apprécié mes premières estimations :diablotin
Terrible pente régulière dans la forêt où je me verrai contraint de poser pied à terre du côté du Plateau de Perrache (avec mon 43x26 de l'époque).....puis repartir inquiet car le sommet est encore loin...et la maison encore plus !!
L'enthousiasme, la jeunesse, le respect de dépasser l'emplacement où le Champion était décédé 2 ans auparavant (à 1,5 kms du sommet) me feront atteindre le sommet et rentrer sur Marseille via Sault, Apt, Cadenet dans l'allégresse retrouvée.


....42 ans se sont donc écoulés ce 23 Mai 2011, et le Ventoux, je l'ai gravi des dizaines et des dizaines de fois...le 43x26 est bien loin dans tout cela !...j'eus préféré un 26x43, et n'en étais pas bien loin !
Allez, pas de spectateurs pour me remettre en selle (souvenir cuisant du drame de Simpson) donc...je m'y remets tout seul. Vitesse (je devrais dire LENTEUR !) au compteur : 4 à 5 kms/heure...
"La pente était verticale, elle se redressait encore"...disait le célèbre Alpiniste-Ecrivain LIVANOS :D
La moulinette aidant, j'atteins le Chalet Reynard.....Dilemne ! la route de Sault est là, à droite, rien que de la descente !!!...

Décision extrèmement courageuse : Moi, grand Amateur de Château-Margaux, Pommerol et similaires ( :lol: :D :wink: ) farouche ennemi de Mac Donald's et autre Coca-Cola, vais-je me réfugier dans cette sympathique Auberge du Chalet-Reynard et m'attable à 2 grands verres de ce sirop Typhon pétillant sucré et cafeiné....
Résultat des courses : final du Ventoux dans la célèbre caillasse lunaire, dans une allégresse surprenante, dépassant le Monument dédié à Tom Simpson et arrive, pour la 3° fois de la journée devant la célèbre antenne radio du Sommet du Mont-Ventoux...Me voici, pour encore une fois, Membre confirmé, mais non inscrit, de la Confrérie des Cinglés du Mont-Ventoux -à laquelle je n'adhère d'ailleurs pas...parceque je n'adhère à rien :lol: :lol: , et pour laquelle il s'agit donc de gravir les 3 versants dans la journée sur une distance de 140 kilomètres et 4500 mètres de dénivellation.

Des trois versants, l'un est facile : c'est par Sault, les deux autres se valent par leur difficulté mais c'est la Montée par Bédoin qui mérite quand-même le plus de précautions.

Après cette "anecdote" qui n'a jamais fait la "Une" des journaux :lol: :lol: vais-je m'appliquer à en décrire ces trois versants.

...Dans quelques jours.... :chaleur
Dernière modification par CYCLOHC le lun. 10 févr. 2014 15:33, modifié 1 fois.


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5052
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Raconte moi les Cols

Message par CYCLOHC »

MONT-VENTOUX par SAULT

Sault, 700 mètres d'altitude. Sympathique village de Haute-Provence, tristement célèbre par l'époque atomique du Plateau d'Albion....fallait pas aller s'aventurer au-delà des grillages militaires : sentinelles tirant à vue et sans sommation !! Les missiles se sont rendormis, la lavande peut pousser tranquille. :sommeil
On commence d'abord par descendre du perchoir du village, pour s'élever gentiment dans les champs de lavande. Les matins de printemps ou d'automne il pourra se trouver que l'on fasse toute l'ascension rigoureusement tout seul...au moins jusqu'au Chalet Reynard.
C'est long, très long même, mais Ô combien paisible. Il ne sera pas rare de s'y élever, par contre, en compagnie de quelque écureuil, lapin ou autre sanglier...faute d'humain :wink:
Ces 20 kilomètres sont bien rassurants sur les capacités d'accueil qu'il reste sur notre beau Pays !!

A l'issue de ce premier tronçon, dans une courbe sur la droite...Le Voilà !! surgi d'une autre planète ou tombé tout droit depuis la lune : un immense désert blanc de cailloux qui, vu de loin, laisse penser à d'hypothétiques neiges éternelles...à 1912 mètres d'altitude, avec l'ozone qui fout le camp, faudrait pas trop rêver sous nos latitudes !!
Encore quelques centaines de mètres et l'on rejoint la route de Bédoin, où l'on pourra rencontrer quelque congénère, le visage marqué par le rude effort exigé pour s'extirper de Bédoin ! Mais, pour lui, la pente va sembler s'adoucir...alors que pour nous, les 6 derniers kilomètres à 8-9% seront un réel contraste avec notre début...
Si l'on n'a pas eu besoin de faire halte au Châlet-Reynard, il sera toujours possible -2 kilomètres plus haut - de refaire le plein des bidons à la rafraichissante Fontaine de La Grave. Impossible de ne pas la voir, sur la droite, à moins d'avoir déclenché le chrono...ou de se frayer son chemin dans la haie de spectateurs déchainés...... :headbang :exorbite Mais, je délire.....je ne suis point l'échappé de l'étape !! puis d'ailleurs, il n'y a personne !! :lol:

Le delta du Rhône disparait, en bas, dans les brumes. L'impression de dominer, ici, le tumulte urbain y est à son comble. On se sent, quand-même, vraiment surveillé par cette énorme antenne-relais qui, pourtant, n'a rien à ficher de ces innombrables Cyclo-Prétendants au Géant de Provence...Elle a déjà fort à faire avec tout ce qui survole son territoire......
On dépasse donc, à 1,5 kms du sommet, la stéle dédiée à ce sympathique coureur que fut Tom Simpson...dont le décès n'a pourtant pas servi d'exemple aux générations de coureurs qui se sont succédées depuis ces 45 ans écoulés !!

Attention ! 500 derniers mètres, virage à droite : tout à gauche!!!!!....si ce n'est déjà fait depuis longtemps :lol: :lol: que de hurlements de dérailleurs malmenés a entendu ce virage !

Et voilà, lorsqu'on sera arrivé là, par cet itinéraire de Sault, la première envie de tout Cyclo sera de revenir se frotter aux célèbres autres pentes....Mais, là sera une autre entreprise !
Dernière modification par CYCLOHC le ven. 31 mai 2013 06:48, modifié 2 fois.


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Répondre