Intérêt de la vélocité ?

Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre

Topic author
falke
Membre
Membre
Messages : 57
Inscription : jeu. 17 nov. 2011 21:26
Status : Hors-ligne

Intérêt de la vélocité ?

Message par falke » mar. 15 sept. 2015 21:51

bonjour,

j'aimerais bien avoir votre avis sur l'intérêt en s'entrainant de travailler la vélocité.

En effet , dans un autre post sur la configuration de ma transmission, je me plaignas en côte et malgré un peu d'entrainement d'être toujours
dans la limite , résistance (en dehors de ma plage d'endurance) , sur le plus petit de mes développement.
J'imputais ce problème à un manque de muscles bien que je vois mes jambes devenir comme des poteaux.

Certains d'entre vous mon conseillé de persister dans mon entrainement, d'autres de changer de plateaux pour quand même me faire plaisir, vu qu'ici en dehors de deux vallées , ce qu'on peu faire bah ça monte.

Quelqu'un ma même conseillé de travailler ma vélocité (?? :roll: ). Alors j'ai regardé de plus près.

Si j'ai bien compris et que je reprend cette formule connue dans le monde du vélo

P = V x F (puissance = vélocité par force)

si, en côte il me faut telle puissance pour grimper mais que je n'ai pas un facteur en quantité suffisante (je pense à la force) il me faut tourner les jambes plus vite pour l'atteindre.

Un peu sceptique j'ai tenté empiriquement sur la plat de travailler ma vélocité (si ce n'est pas comme ça qu'il faut faire dite le moi svp) :

sur un parcours habituel tout plat j'ai mis un petit braquet de sorte à percevoir le moins de résistance musculaire possible , puis dans la limite de ma zone d'endurance (avec le cardio) j'ai essayé de mouliner le plus vite possible. Si ça n'allait pas encore assez vite je diminuais le braquet toujours dans cette zone d'endurance.

Bilan des courses :

j'ai obtenu une meilleure moyenne horaire et suis arrivé avec les muscles pratiquement reposés pas de fatigue. En revanche, niveau articulaire là ça morfle plus...

une petite précision : la moyenne horaire en général je m'en fous. Par contre, ce qui m'intéresse dans cette expérience , c'est la préservation de mes muscles d'une part et deuxièmement la préservation de mes réserves en carburant (sucre) puisque j'étais toujours en endurance.

La où je veux en venir et voici mes questions :

puis-je bénéficier de ce type d'entrainement pour mieux monter les côtes , en jouant sur la vélocité plutôt que la force, compte tenu notamment que je suis toujours en force sur mon plus petit développement ou est ce que cela n'est possible qu'en installant un plus grand pignon ou un petit plateau plus petit.

Quoi qu'il en soit des conseils sur le travail de la vélocité sont toujours bienvenus. Merci à vous.

Edit : bon je pense que je ne peux pas faire l'économie également d'un travail sur la force. Là aussi , comme m'y prendre méthodiquement ?




RoueLibre
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 619
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Intérêt de la vélocité ?

Message par RoueLibre » mar. 15 sept. 2015 22:18

Hello, je ne sais pas si mes renseignements vont pouvoir te servir mais en règle générale un cycliste qui prend plaisir à rouler pour autre chose que les chiffres qui s'affichent sur le compteur aime bien que "ça tourne rond" et qu'il y ait de la fluidité. Cela ne s'obtient que dans une certaine plage de cadence de pédalage habituellement assez élevée c'est pour ça que d'aucuns parlent de vélocité. Pour ma part sur le plat c'est entre 80/90 tours/minutes et à ce régime là j'ai l'impression que ça tricote tout seul et que même les neurones bénéficient d'une bonne ventilation!
Mouliner, préserve d'une certaine fatigue tel que tu l'as constaté et permet en cas de coup de "moins bien" de rentrer en jouant du dérailleur sans s'écrouler. Les adeptes du "tout à droite" ne bénéficient pas eux de ces boucles de rattrapage et lorsqu'ils coincent par la suite ils n'avancent quasiment plus. La vélocité des jambes s'émousse en tirant des braquets conséquents aussi il est préférable de ne pas mettre plus gros que nécessaire. Cette ligne de conduite est plus facile à mettre en œuvre sur les parcours peu accidentés qu'en montagne mais tout entrainement fait pour tourner des jambes en plaine ou dans les coteaux est bénéfique pour ensuite rouler dans les cols. Pour ce qui en est des douleurs post-ballade elles devraient cesser rapidement avec les kilomètres. Si ce n'était pas le cas il faudra vérifier la position sur le vélo.
RoueLibre.



Avatar de l’utilisateur

papounet
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 638
Inscription : lun. 18 août 2014 23:26
Localisation : Fontainebleau
Âge : 67
Status : Hors-ligne

Re: Intérêt de la vélocité ?

Message par papounet » mer. 16 sept. 2015 15:59

Encore moi...
Tu as tout compris.
En région parisienne, mes développements vont de 6m70 (totalement inutile) à 2m60 (utile dans les raidillons dont cette région horizontale a le secret).
Je suis dans la soixantaine, 77kg, pas costaud. Je tourne les guiboles à 80/90 tours mn en temps normal, avec un développement de base de 5m (24 à 27 km/h - c'est plat ici) ou de 4m75 s'il y a du vent. Je suis un peu tête en l'air - c'est bien pour regarder le paysage - mais du coup je me fais parfois distancer. Je rattrape le groupe en tournant parfois jusqu'à 133 tr/mn (40 km/h) sur une courte distance - plus longtemps je m'essouffle vite. La vitesse de rotation des jambes s'acquiert comme la force, par l'entraînement. J'ai rarement mal aux jambes, et pas aux articulations.
Au sujet des articulations : il ne faut pas rester avec des douleurs, attention aux tendinites qui mettraient beaucoup de temps à se guérir. J'ai connu ça il y a longtemps, après un Paris-Le Havre, à cause de cales mal calées.
Fait-toi aider pour vérifier ta position - un observateur peut t'indiquer une éventuelle mauvaise position. Vérifie que les cales des chaussures sont bien positionnées, que leur latitude de jeu angulaire est suffisante. J'ai résolu le problème : pas de cale...
Ca peut sembler stupide, vérifie aussi que les pédales et manivelles ne sont pas tordues. un petit défaut de cet ordre, même minime, engendre des rotations des chevilles et des genoux qui font très mal au bout de quelques heures.

Bonne route !


« Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage »


Topic author
falke
Membre
Membre
Messages : 57
Inscription : jeu. 17 nov. 2011 21:26
Status : Hors-ligne

Re: Intérêt de la vélocité ?

Message par falke » mer. 16 sept. 2015 18:15

bon, montagne ou pas je trouve la technique intéressante pour préserver
les réserves en glycogène et en sucre et du coup améliorer son endurance les réserve en graisse bien plus nombreuses étant mobilisées (une pierre deux coup).

Habituellement je pédalais toujours comme ça :

jamais un gros braquet ou je ressents d'emblée un effort musculaire, mais toujours le braquet où je ressentais de l'efficacité (peu d'effort musculaire mais le vélo avance suffisamment pour un coup de pédale). Et bien il semblerait que je doivent descendre encore plus petit, c'est à dire peu d'effort musculaire et un vélo qui avance moins par tour de pédale mais ceci étant compensé par la vitesse de rotation.

Après j'ai aussi intérêt de continuer de travailler en force (montée) mais dans une proportion.



Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité