Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Un forum entièrement dédié aux matériels, équipements, etc.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2157
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par AngstromCyclo » mer. 5 sept. 2018 19:50

Ce post avait été écrit en réponse à un post de André ici , que j'ai extrait pour ne pas polluer son post.
Depuis sa première parution je lui ai apporté des modifications sur la forme mais aussi sur le fond.


Sur le Bikepacking, je pense qu'il y a un énorme effet de mode.

[Edit= j'ai rajouté le paragraphe suivant car à la relecture, je me suis rendu compte que je n'avais pas suffisamment pris en compte la pratique du VTT:
- Les VTTistes qui souhaitent rouler en "vrai VTT", c'est à dire sur des mono traces, passer des zones de portage ont effectivement un problème avec les porte-bagages, et encore plus lorsqu'ils sont surbaissés. Leurs vélos ne sont pas du tout adaptés aux porte-bagages (même si des solutions ingénieuses ont été trouvées). Ce sont eux qui ont inventé le bikepacking comme une solution à une vraie problématique et à un vrai désir de pouvoir partir en autonomie en VTT.
- Les cyclistes équipés de vélos de route avec cadre en carbone sans œillets ont aussi un problème: celui de monter des porte-bagages (pas possible d'utiliser des colliers comme sur les cadres métal) sur leurs vélos absolument pas prévus pour ça
L'approche bikepacking leur apporte des solutions. Mais ce sont des cas particuliers.
]

Pour le reste, c'est à dire le bikepacking en mode route/gravel, c'est une mode créée pour vendre. Le bikepacking issu du VTT a été monté en mayonnaise pour faire du business.

Je suis allé il y a quelques jours sur un site anglophone qui fait son business de parler de tout cela. Il traite du voyage à vélo à l'origine (son créateur est un grand voyageur) mais aussi du bikepacking. Avec un gros intérêt commercial à parler de toutes les nouveautés de matos et donc en ce moment beaucoup de bikepacking.

Eh bien en parcourant leur site, j'ai pu vérifier que ce que j'avais prévu (avec d'autres) est entrain de se passer: le bikepacking réinvente l'eau chaude!

Je m'explique:
- les derniers systèmes de portage sur guidon installent des supports rigides (pour éviter les ballottements et faciliter l'accrochage/décrochage)
- ils réinventent des porte bagages arrières par ce que les charges en hauteur c'est pas top et on est limité en chargement
- ils réinventent les sacoches car tout attacher avec des velcros c'est difficile à installer/désinstaller
etc etc.

Le bikepacking est désormais avant tout une stratégie marketing.
On fait rêver les nouveaux pratiquants, souvent issus de la route ou du VTT, en leur faisant croire qu'ils sont des pionniers qui découvrent l'aventure, la liberté. Pour raconter cette belle histoire, il faut casser le lien avec "l'ancien monde", c'est à dire le cyclo-tourisme. Et l'image qui symbolise le cyclo-tourisme à l'ancienne, qu'il faut repousser, c'était celle des sacoches.
Nota: Pour êter honnête, ce ne sont pas les Bikepackers qui ont ringardisé les sacoches, mais avant eux les routiers (j'ai quelques anecdotes à ce sujet mais je passe).

Tout cela a été monté en épingle car il FAUT VENDRE! Et pas que des biclous; des sacs, des bidons, des accessoires, des vêtements, etc. Il faut "créer un nouveau marché", avec ses codes, ses icônes (des mecs barbus avec des polos RApha), ses évènements à plusieurs centaines d'€ (pour bénéficier d'une trace GPS, d'une couverture média etc. mais aucune assistance, ravitaillement), ses sites web dédiés, ses groupes Facebook.

Or il se trouve que le vélo avait évolué depuis plusieurs décennies, que les bicyclettes roulaient sur des pistes en "gravier" avant que le bitume existe, qu'il fallait transporter des affaires pour partir en congés payés car on n'avait pas de voiture, bref, les problèmes existent depuis le vélo et les solutions ont été trouvées, raffinées etc.

BIen évidemment, il est toujorus sain de se reposer des questions. Le vélo a connu de vrais changements aussi, et assurément le VTT a apporté d'énormes changements qu'il serait stupide de nier ou de minimiser.
Mais au lieu de continuer d'innover en améliorant et en inventant des compléments, il a fallu innover en cassant. Et là on se rend compte que les problèmes eux, subsistent. Donc on "réinvente" les solutions.

Où est-ce que je veux en venir?

Tout simplement qu'il faut faire attention à ne pas se faire embarquer dans la mode. Se poser les vraies questions, comme tu le fais: "pourquoi partir avec un réchaud si je peux trouver à manger en route?" "Pourquoi partir avec une tente si je peux dormir à la belle étoile ou en gîte?"; "est-ce que je vais faire beaucoup de sentiers mono-trace?" etc.

Peut-être que les réponses vont amener à choisir une voie bikebacking. Mais peut-être aussi que des solutions beaucoup moins chères, plus éprouvées avec des équipements existants qu'avec les derniers produits à la mode peuvent convenir.

J'insiste: je suis loin de rejeter tout ce qui est nouveau. Si tu lis mes interventions sur le forum, tu pourras le constater; je pense que les vélos dits "gravel" sont l'évolution positive de la randonneuse. Les anciens nostalgiques ont du mal à le reconnaître et les modernes encore plus. Eux, le seul mot "randonneuse" les fait gerber. Je le dis sans honte (et écris sur mon Blog), pour moi, ils sont le meilleur vélo polyvalent (juste encore trop chers à cause de la mode). Je veux dire qu'il faut discerner avant de considérer ce qui est nouveau comme étant une "innovation", et apportant un bénéfice, à un coût raisonnable.

Le comble c'est que le site dont je parlais a montré que les sacoches traditionnelles + porte-bagages sont plus légères que l'équipement Bikebacking. Il a démontré que les "pro-bikepacking" arrivent à des charges plus légères car ils partent avec moins de matos, pas parce qu'ils ont des solutions intrinsèquement plus légères (au contraire; les angles sont plus lourdes que les crochets par exemple).

La bonne approche = se poser les bonnes questions:
. milesandmilesagain, membre du Forum, a montré comment une réflexion sur le paquetage et sur le vélo l'a amené à se délester et acheter un vélo beaucoup moins cher. Voilà un gars intelligent! On peut faire pareil avec du matériel plus ancien comme du matériel moderne existant! Mon VTT de 30 presque ans, si je lui retire des accessoires, monte des PB allégés et fixe dessus des sacs étanches au lieu de sacoches, il va tarer pas si loin qu'un nouveau vélo tout neuf avec son équipement dernier cri .

Pour info, un set de bikepacking coute environ 500 €; vous avez bien lu!! 500€!!!!! Vous imaginez ce qu'on peut acheter comme sacs à dos techniques de montagne pour cette somme!!). Pourquoi si cher si ce n'est pour financer du marketing de malades.

Il faut quand même être honnête: les fabricants de vélos de voyages portent leur responsabilité dans le fait que les vélos de cyclo-tourisme ont pris un sacré embonpoint depuis 10 ans. En vendant du rêve grâce aux photos et blogs des voyageurs aux long cours et en faisant croire à des gens qui partent 15 jours par an que sans vélo Farrhad ceci, sacoches Ortlieb étanches cela, PB Tubus, il ne pourraient pas partir faire 500 km sur l'Eurovélo 6, ils ont aussi fabriqué un bâton pour se faire taper dessus.

Donc tu veux voyager plus léger pour rouler en montagne, super. Il y a plein de solutions qui ne sont pas du bikepacking qui te permettent de le faire. Je suis parti traverser les Alpes avec une randonneuse Méral, 2 sacoches Ortlieb (il y a plus léger) Front Roller de 20 ans, un PB alu ESGE de 20 ans (20 €). J'ai passé de super vacances. Les paysages étaient magnifiques et j'ai même roulé avec des cyclos carbonés dans la montée à la Croix de Fer, moi chargé avec ma randonneuse chargée, eux sur leur vélo à 9 kg et qq bares de céréales dans la poche AR, (même pas une sacoche de guidon alors qu'il peut faire très froid en cols de montagne) pour être plus légers, sans me faire larguer, bien au contraire.
Pour un week-end de balade en Provence (Orange - Sisteron) avec nuit au départ et à l'arrivée, je suis parti avec sacoche de cintre et petit sac installé sur le porte-paquets, donc sans porte-bagages et sacoches latérales!


Voilà ce que je voulais partager sur le Bikepacking. Désolé, je vide mon sac sur un ton qui apparaîtra un peu vindicatif car les dérives de la société de consommation m'exaspèrent et me désolent.

Le site cyclingabout.com (intéressant par ailleurs) que j'ai mentionné est consultable ici
Dernière modification par AngstromCyclo le jeu. 6 sept. 2018 08:12, modifié 2 fois.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1629
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 42
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par Hristo » mer. 5 sept. 2018 20:17

Tu as superbement résumé ma pensée. Je suis le futur pionnier avec ma RANDOCYLESen 700 et mes sacoches légères. :mrgreen:


La paresse est un luxe abordable

Avatar de l’utilisateur

emilpoe
Membre actif
Membre actif
Messages : 350
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 51
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par emilpoe » mer. 5 sept. 2018 21:17

Salut,

Tout est dit.
Hristo a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:17
...
Je suis le futur pionnier avec ma RANDOCYLESen 700 et mes sacoches légères. :mrgreen:
Et tes roues avec beaucoup de rayons ! :lol:


L'horizon est inépuisable...


vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 2068
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par vaber » mer. 5 sept. 2018 21:55

Ouai tu a bien résumé l'affaire. Le vélo est depuis l'arrivé du VTT un marché de renouvèlement et donc qui dit renouvèlement dit faibles volumes de vente et marges rognées par rapport à un marché d'équipement. On crée donc des besoins afin de se maintenir en marché d'équipement. C'est vrai dans tous les domaines ... Internet et surtout les réseaux "sociaux" sont des aubaines afin de faire monter la mayonnaise.
Et bien moi qui m'apprête à monter une cassette 6v avec un triple plateaux je vais peut être lancer une tendance. Ah mais non je ne risque pas car alterner entre le changement de plateau et de pignon à chaque changement de braquet c'est beaucoup trop compliqué et va rebuter plus d'un bobo-cyclo :lol:
On vit décidément une époque formidable........de vacuité :diablotin
A+ Phil


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2157
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par AngstromCyclo » jeu. 6 sept. 2018 08:21

Juste pour illustrer mon propos du post initial:
Photo de mon vélo à Brantes, sous le Mont Ventoux, en mode randonnée légère (week-end avec 2 nuits passées en dur):
Image
Une sacoche de cintre Chapak de 25 ans (légère car tissu cordura et attache clickfix "fourche"), un petit sac imperméable (de récup) avec un change + slip, une brosse à dents, mini dentifrice, gant de toilette et serviette microfibre découpée en carré de 30x30 cm), mon blouson vélo bien plié et dessus, une paire de thongs pour l'étape. Le tout fixé avec 2 petits sandows achetés 5€ les 3.

J'aurais pu continuer une semaine comme ça, en dormant en gîtes d'étape.

L'album photos de ce tour au cas où ça intéresse quelqu'un.

PS: j'ai édité mon post car je me suis rendu compte à la lecture que je n'avais pas assez pris en compte la pratique de l'itinérance en VTT, à l'origine du bikepacking.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

albina
Vétéran
Vétéran
Messages : 1621
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 83
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par albina » jeu. 6 sept. 2018 09:55

Voilà ce que je voulais partager sur le Bikepacking. Désolé, je vide mon sac sur un ton qui apparaîtra un peu vindicatif car les dérives de la société de consommation m'exaspèrent et me désolent.
Je pense que tu n'es pas le seul ici à partager ce point de vue...
Réinventer l'eau chaude... On peut avoir le prix Nobel avec ça *

*pas un gag : le dernier prix Nobel de physique a été attribué à un professeur suisse dont le nom m'échappe en ce moment, pour ses travaux sur la structure de l'eau en thermodynamique.
Interviewé à la télé, ce scientifique qui ne manque pas d'humour répondit au journaleux qui lui demandait des explications :
"c'est simple, j'ai inventé l'eau chaude "


Et voilà...
Charles


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait


Nse110
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 14
Inscription : dim. 2 sept. 2018 17:00
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par Nse110 » jeu. 6 sept. 2018 12:25

Et moi qui me decidais a acheter un beau bikepacking (d'occas) ca me sauve!! je fais dans le recyclage!! , me voila servi :D




RoueLibre
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 651
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par RoueLibre » jeu. 6 sept. 2018 17:07

vaber a écrit :
mer. 5 sept. 2018 21:55
.....Et bien moi qui m'apprête à monter une cassette 6v avec un triple plateaux je vais peut être lancer une tendance. Ah mais non je ne risque pas car alterner entre le changement de plateau et de pignon à chaque changement de braquet c'est beaucoup trop compliqué et va rebuter plus d'un bobo-cyclo :lol: ....
Euh l'autre jour j'ai roulé sur un terrain un petit peu vallonné avec un cycliste qui avait un pédalier compact il a tellement changé de plateau et de pignon que je pense qu'il a plus actionné les manettes de changement de vitesses que les manivelles de son pédalier! Avec mon dinosaure "triple" la chaine est restée sur le 40 dents et seul le dérailleur arrière a circulé sur les pignons pour aller se positionner directement sur le bon. (et ce sans passer par une phase intermédiaire totalement inadaptée).
Je commence à me demander si le mono-plateau n'est pas la réponse à l'agacement que peut créer ... un double compact!
D'ailleurs peut-être que la réponse à l'agacement que va créer le mono-plateau sera .... le triple plateau! :)
RoueLibre



Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4699
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 70
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par CYCLOHC » jeu. 6 sept. 2018 19:14

Je ne suis pas tout à fait d'accord.... :wink:

Ne mélangeons pas tout :
Le "Bikepacking" est destiné aux Cyclos qui ont pour objectif de pédaler avant tout. Ce sont des Randonneurs au long cours, avaleurs de kilomètres. L'objectif est donc de faire de la longue, très longue voire ultra-distance sur un délai relativement bref. Nous ne sommes pas là dans le Cyclotourisme "qualitatif", l'appareil photos n'est pas de mise ou alors mini-mini, le rechange quasi-inexistant, l'étape n'existe pas.
Il s'agira de l'esprit "40 heures Vélocio", PBP ou bien autres TCR.
C'est comme si l'on voulait comparer Le BRA à la Marmotte ou bien à une étape similaire au Tour de France....Au BRA on fait du tourisme (quoique...!!) sur le même parcours, mais sans dossard aux fesses.

Je comprends donc que celui qui ne décide pas de son point d'arrêt à l'avance et qui va se contenter d'une halte dans n'importe quelle tanière n'aie pas besoin d'un rechange smoking et queue de pie...
Ce n'est pas ma façon de procéder, pas plus d'ailleurs que celle du Cyclo-Camping : je cherche l'étape hôtel, le bon petit repas le soir et un départ bon pied bon œil le lendemain et non pas à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il me faut donc des sacoches, tout en essayant de rester très léger toutefois !
Je comprends donc l'adepte du "Bikepacking" qui transforme la Randonnée en périple exclusivement sportif pour relever un défi...et j'admire la rusticité de ces gars !...Je vis cela parfois en montagne, mais pas à Bicyclette !!

...Chacun sa pratique ! :bravo3


Sans cap, tous les vents sont contraires....

Avatar de l’utilisateur

emilpoe
Membre actif
Membre actif
Messages : 350
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 51
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par emilpoe » jeu. 6 sept. 2018 19:50

Salut,
CYCLOHC a écrit :
jeu. 6 sept. 2018 19:14
Je ne suis pas tout à fait d'accord.... :wink:

Ne mélangeons pas tout :
Le "Bikepacking" est destiné aux Cyclos qui ont pour objectif de pédaler avant tout. Ce sont des Randonneurs au long cours, avaleurs de kilomètres. L'objectif est donc de faire de la longue, très longue voire ultra-distance sur un délai relativement bref. Nous ne sommes pas là dans le Cyclotourisme "qualitatif", l'appareil photos n'est pas de mise ou alors mini-mini, le rechange quasi-inexistant, l'étape n'existe pas.
Il s'agira de l'esprit "40 heures Vélocio", PBP ou bien autres TCR.
C'est comme si l'on voulait comparer Le BRA à la Marmotte ou bien à une étape similaire au Tour de France....Au BRA on fait du tourisme (quoique...!!) sur le même parcours, mais sans dossard aux fesses.

Je comprends donc que celui qui ne décide pas de son point d'arrêt à l'avance et qui va se contenter d'une halte dans n'importe quelle tanière n'aie pas besoin d'un rechange smoking et queue de pie...
Ce n'est pas ma façon de procéder, pas plus d'ailleurs que celle du Cyclo-Camping : je cherche l'étape hôtel, le bon petit repas le soir et un départ bon pied bon œil le lendemain et non pas à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il me faut donc des sacoches, tout en essayant de rester très léger toutefois !
Je comprends donc l'adepte du "Bikepacking" qui transforme la Randonnée en périple exclusivement sportif pour relever un défi...et j'admire la rusticité de ces gars !...Je vis cela parfois en montagne, mais pas à Bicyclette !!

...Chacun sa pratique ! :bravo3
Ben moi je reste persuadé que même en longue distance des sacoches traditionnelles avec porte-bagage c'est aussi bien voir mieux adapté.
Mon collègue de randonné est adepte du "Bikepacking" : C'est certe un peu plus léger mais c'est surtout très haut sur le vélo et pas pratique du tout, il faut une plombe pour préparer le vélo, une autre pour trouver ce que l'on cherche :D
Une bonne sacoche de guidon et deux petites sacoches latérales avant c'est à mon avis une très bonne configuration pour aller vite et loin en autonomie complète ;)
S'il faut trouver un avantage au "Bikepacking" c'est par grand vent de face, un peu moins de prise au vent.


L'horizon est inépuisable...

Avatar de l’utilisateur

andre029
Membre actif
Membre actif
Messages : 97
Inscription : mer. 27 sept. 2017 19:31
Localisation : CONCARNEAU BRETAGNE
Âge : 52
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par andre029 » ven. 7 sept. 2018 00:08

Vincent, quand je parlais de changer ma façon de voyager à vélo, j'ai il me semble employé à tort le terme "bikepacking".
En effet, je ne vais pas passer d'un vélo chargé à 50 kg à un vélo de route de 10 kg et une sacoche avec de la place juste pour un slip !
Non, je pensais juste faire un retour sur un vélo de 29 pouces et alléger un peu mon bardas.
J'ai toujours trop de fringues, trop de nourriture, une tente trop lourde etc...
Un vélo type GENESIS tour de fer en triple plateau me plais bien.
J'y mettrais juste deux sacoches genre 25 litres et une petite au guidon.
J'espère au final pouvoir rester sous les 30 kg pour l'ensemble vélo plus sacoches.
Pour ce qui est du bikepacking pur et dur, je trouve que c'est une pratique trop sportive pour moi et je me contenterais de 100 km maxi par jour, ce qui est déjà pas mal à plus de 50 ans.
je ne suis pas adepte non plus du minimalisme et il me faut un certain confort même en camping.
André



Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2157
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par AngstromCyclo » ven. 7 sept. 2018 05:24

andre029 a écrit :
ven. 7 sept. 2018 00:08
Vincent, quand je parlais de changer ma façon de voyager à vélo, j'ai il me semble employé à tort le terme "bikepacking".
En effet, je ne vais pas passer d'un vélo chargé à 50 kg à un vélo de route de 10 kg et une sacoche avec de la place juste pour un slip !
Non, je pensais juste faire un retour sur un vélo de 29 pouces et alléger un peu mon bardas.
J'ai toujours trop de fringues, trop de nourriture, une tente trop lourde etc...
Un vélo type GENESIS tour de fer en triple plateau me plais bien.
J'y mettrais juste deux sacoches genre 25 litres et une petite au guidon.
J'espère au final pouvoir rester sous les 30 kg pour l'ensemble vélo plus sacoches.
Pour ce qui est du bikepacking pur et dur, je trouve que c'est une pratique trop sportive pour moi et je me contenterais de 100 km maxi par jour, ce qui est déjà pas mal à plus de 50 ans.
je ne suis pas adepte non plus du minimalisme et il me faut un certain confort même en camping.
André
Je comprends parfaitement cette démarche. Avec cet allègement, je pense que tu vas effectivement pouvoir augmenter ton rayon d'action et envisager des randonnées en montagne avec plus de plaisir.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2157
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par AngstromCyclo » ven. 7 sept. 2018 06:30

CYCLOHC a écrit :
jeu. 6 sept. 2018 19:14

Ne mélangeons pas tout :
Le "Bikepacking" est destiné aux Cyclos qui ont pour objectif de pédaler avant tout. Ce sont des Randonneurs au long cours, avaleurs de kilomètres. L'objectif est donc de faire de la longue, très longue voire ultra-distance sur un délai relativement bref. Nous ne sommes pas là dans le Cyclotourisme "qualitatif", l'appareil photos n'est pas de mise ou alors mini-mini, le rechange quasi-inexistant, l'étape n'existe pas.
Il s'agira de l'esprit "40 heures Vélocio", PBP ou bien autres TCR.
C'est comme si l'on voulait comparer Le BRA à la Marmotte ou bien à une étape similaire au Tour de France....Au BRA on fait du tourisme (quoique...!!) sur le même parcours, mais sans dossard aux fesses.
Je ne suis pas tout à fait d'accord.... :wink:
Comme je l'écrivais en intro, le bikebacking a été "inventé" aux Etats-Unis pour les VVTistes qui souhaitaient eux aussi (comme les routiers) partir en autonomie.
Très rapidement, les routiers longue distance se sont rendus compte qu'ils pouvaient eux aussi utiliser cet équipement sur leurs vélos carbone.

Mais là où le marketing intervient, c'est que les marques qui ont fabriqué cet équipement se sont positionnées sur un nouveau segment, qu'elles ont appelé Bike-packing, et qu'ils ont créé tout un mythe autour de cela, très largement sur un discours : l'ancien monde c'est les sacoches avec porte-bagage, le nouveau c'est le Bike-packing.

Pour revenir à ta remarque les "Cyclos qui ont pour objectif de pédaler avant tout, les randonneurs aux longs cours" pouvaient déjà s'équiper de sacoches Carradice ou même Gilles Berthoud. Le système de fixation klickfix avait depuis 20 ans permis de s'affranchir d'un porte-paquets à l'avant pour transporter une sacoche de cintre sur n'importe quel vélo. Certes, ces marques n'avaient pas à leur catalogue des sacs de cadres, mais les randonneurs que tu as en tête ne les utilisent pas beaucoup. Ils partent assez léger pour ne pas en avoir besoin.

Les équipementiers Bike-packing ont créé des produits innovants, notamment en recherchant des nouveaux matériaux et en repensant la fixation sur un vélo non conçu pour ça, ce qui est très bien et malin. Mais ils ont surtout créé un style, une philosophie du vélo mêlant la communion avec la nature, la liberté, la performance, l'esprit pionniers et ont pour cela ringardisé "l'ancien monde", celui des sacoches, des porte-bagages, des matériaux et des formes qui existaient déjà.

Copié sur un site qui vend du matériel de Bike-packing:
Le bikepacking est synonyme de liberté et d’autonomie, il s’apparente plus à une philosophie du voyage à vélo qu’à une innovation technique ou comment le bikepacking a révolutionné le cyclotourisme.
C'est cela que je dénonce. L'approche minimaliste de la longue distance n'a pas attendu le bike-packing. Je n'ai jamais fait de PBP mais je doute qu'il y avait beaucoup de participants qui le faisaient avec PB et 4 sacoches.

Il y a bien là 2 mondes: l'ancien, ancré dans une "tradition cycliste", avec ses codes, ses vélos, ses évènements (le PBP) et le nouveau, qui avec lui aussi ses codes, ses évènements, son esprit etc
Je comprends donc que celui qui ne décide pas de son point d'arrêt à l'avance et qui va se contenter d'une halte dans n'importe quelle tanière n'aie pas besoin d'un rechange smoking et queue de pie...
Jamais de smoking. Ni en randonnée vélo ni ailleurs.
Ce n'est pas ma façon de procéder, pas plus d'ailleurs que celle du Cyclo-Camping : je cherche l'étape hôtel, le bon petit repas le soir et un départ bon pied bon œil le lendemain et non pas à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il me faut donc des sacoches, tout en essayant de rester très léger toutefois !
Je comprends donc l'adepte du "Bikepacking" qui transforme la Randonnée en périple exclusivement sportif pour relever un défi...et j'admire la rusticité de ces gars !...Je vis cela parfois en montagne, mais pas à Bicyclette !!
Je vois que tu as été touché par les discours marketing du bike-packing. Pour toi, bike-packing = légèreté, sacoches = barda lourd. On peut très bien partir léger avec un petit porte-bagages ou des sacs de selle.

Pour finir, je dois quand même reconnaître que les fabricants "anciens" ont eux-même ouvert la porte à ces nouveaux concurrents. Ils sont très largement responsables de l'image qui a servi de rebutoir aux bike-packers. En n'entendant que marginalement les demandes des cyclistes qui voulaient transporter un peu de matos tout en roulant avec leurs vélo de choix en carbone, en mettant en avant leurs traditions et leurs modèles et savoir-faire quasi ancestraux (comme Carradice "depuis 1932" et Berthoud) et ne travaillant pas les nouveaux matériaux plus léger, les systèmes de fixation plus modernes etc, ils reçoivent la monnaie de leur pièce et surtout ils doivent regretter de ne pas participer à l'engouement et donc le business qui leur passe à côté. (Pas sûr que Berthoud s'en plaigne, car il vend bien à une clientèle attachée à la tradition du cycle "à la française", notamment aux Etats-Unis et possède sa propre "niche" où il est quasi seul)
Pareil pour Ortlieb qui a désormais une offre bike-packing mais qui a exclusivement axé son marketing, depuis leurs débuts, sur du matériel hyper résistant choisi par les tour-du-mondistes et n'a pas su sentir venir le besoin de solutions plus légères.
Quant à la FFCT qui s'érige en gardien du temple du cyclotourisme en comprenant que le monde évolue 10 ou 20 ans après l'apparition des signes de ces évolutions, elle aussi donne envie aux jeunes non seulement de rouler en dehors de ses structures, mais aussi de se démarquer voire en de s'opposer à elle en transgressant tous les codes qui lui sont associés (comme la sacoche de guidon Berthoud).

Moi, ce qui me gonfle, c'est de lire ça
les sacoches de bikepacking offrent une meilleure répartition des charges et une plus grande stabilité. La fatigue se fait moins sentir, l’autonomie est améliorée, l’aventure peut se prolonger.
Plus loin, plus longtemps, partout, ne serait-ce pas l’essence même du voyage ?
Les innovations et les améliorations de matériel, plus d'options pour le cycliste je trouve ça super. Mais pourquoi donc vouloir construire là-dessus une "philosophie" à coup de contre-vérités et en opposant les uns (les anciens) contre les autres ("les modernes")?


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1629
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 42
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par Hristo » ven. 7 sept. 2018 08:39

Je pars avec une sacoche de guidon 7l et deux sacoches avant de 12l chacune en autonomie largement sur la semaine. Je peux même ajouter au besoin une sacoche de pb arrière de 7l légère. La charge est bien répartie et j'ai traversé comme cela les Pyrénées. A voyager léger je préfère vraiment le concept des deux sacoches avant plus stable et plus roulant même dans des cols de montagne.


La paresse est un luxe abordable

Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2157
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le "Bikepacking" réinvente l'eau chaude: la randonnée cycliste légère

Message par AngstromCyclo » ven. 7 sept. 2018 11:19

Hristo a écrit :
ven. 7 sept. 2018 08:39
Je pars avec une sacoche de guidon 7l et deux sacoches avant de 12l chacune en autonomie largement sur la semaine. Je peux même ajouter au besoin une sacoche de pb arrière de 7l légère. La charge est bien répartie et j'ai traversé comme cela les Pyrénées. A voyager léger je préfère vraiment le concept des deux sacoches avant plus stable et plus roulant même dans des cols de montagne.
100% d'accord. Je fais exactement comme toi.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité