Le couteau suisse

Un forum entièrement dédié aux matériels, équipements, etc.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1540
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 42
Contact :
Status : Hors-ligne

Le couteau suisse

Message par Hristo » mer. 31 janv. 2018 18:27

Aloha les amis,

voici une petite présentation de ma nouvelle monture qui en complément de ma randonneuse 650b va m'ouvrir la voie vers le chemin : https://www.cablat.com/2018/01/30/le-couteau-suisse/

Un gravel-bike magnifique acheté à un ami coureur à pied de haut niveau à qui un sponsor l'avait offert (en taille 52 alors qu'il mesure 1,85m). Un joli MODA, une marque Anglaise qui travaille plutôt bien. En plus bonne surprise il a des ergots pour monter des portes bagages. Par rapport aux images je viens de mettre une potence courte pour le rendre plus vif et plus maniable. Promis, celui-là je le garde (un peu plus longtemps...).

Marque confidentielle en Angleterre MODA fait de beaux vélos, voici sa fiche technique :
Cadre - LDA Triple Butted 7005 Aluminium
Fourche - LDC High Modulus Carbone
Roues - American Classic Victory
Groupe - Sram Apex 10 Speed 46x34 et 11x26 (je vais changer certainement pour une 12x34)
Freins -Kore Race Cantilever
Poids - 8.93 kg

Testé sur un petit parcours mixte, 40 km en tout. C'est fascinant comme on passe facilement du chemin à la route ! Je m'ouvre de nouvelles opportunités. Mais ma randonneuse en 650b n'a rien à craindre, elle garde ma préférence sur la route (plus confortable, plus roulante).
Capture du 2018-01-31 18-26-23.png
Capture du 2018-01-31 18-26-23.png (906.71 Kio) Consulté 1052 fois


La paresse est un luxe abordable


viso
Membre actif
Membre actif
Messages : 126
Inscription : ven. 30 mai 2014 12:34
Localisation : centre Bretagne
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par viso » mer. 31 janv. 2018 19:32

Bravo ! on a toujours besoin d'avoir un couteau suisse avec soi -et pas uniquement pour jouer les passe-cols :D

Gravel (peu importe le nom au final) ou pas, une monture qui permet d'enchaîner les chemins et les routes offre en effet une liberté sans pareil qui procure un immense plaisir. Le parangon de la bicyclette ? A chacun de voir. Depuis que j'ai changé mon trike dit sportif (en fait un très bon cyclotouriste) pour un modèle de randonnée qui passe partout, j'ai (re)découvert des plaisirs que ne permettent pas un vélo spécifique.
D'ailleurs une randonneuse 650 est dans cet esprit, je considère d'ailleurs qu'elle est l'inspiratrice des "gravel". Quand Louis et Louisette partirent sur leur tandem en 1936 planter la tente le long des routes / pistes creusoises pratiquaient sans le savoir le gravel avant l'heure :D



Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1961
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par AngstromCyclo » lun. 5 févr. 2018 15:10

Hristo a écrit :
mer. 31 janv. 2018 18:27
voici une petite présentation de ma nouvelle monture qui en complément de ma randonneuse 650b va m'ouvrir la voie vers le chemin : https://www.cablat.com/2018/01/30/le-couteau-suisse/

Un gravel-bike magnifique acheté à un ami coureur à pied de haut niveau à qui un sponsor l'avait offert (en taille 52 alors qu'il mesure 1,85m). Un joli MODA, une marque Anglaise qui travaille plutôt bien. En plus bonne surprise il a des ergots pour monter des portes bagages. Par rapport aux images je viens de mettre une potence courte pour le rendre plus vif et plus maniable. Promis, celui-là je le garde (un peu plus longtemps...).

Testé sur un petit parcours mixte, 40 km en tout. C'est fascinant comme on passe facilement du chemin à la route ! Je m'ouvre de nouvelles opportunités. Mais ma randonneuse en 650b n'a rien à craindre, elle garde ma préférence sur la route (plus confortable, plus roulante).
SAlut Chritophe,

J'ai remarqué ton post qui nous faisait part de l'arrivée d'un nouveau membre dasn ta famille cyclocipèdique mais je n'avais pas le temps de réagir.
Intéressant ce vélo. J'ai été sur le site MODA et ils ne parle pas de gravel mais de cyclo-cross. J'imagine que c'est donc un cadre conçu pour cette discipline. Ca ne m'aide pas à comprendre la différence réelle entre ces 2 catégories de vélos...

Evidemment, à moins de 9 kg, la différence avec un VTT acier d'il y a 25 ans de 15 kg doit être notable.
Pourrais-tu développer un peu plus ce que tu écris sur ce vélo et ce que tu ressens en roulant dessus, en comparaison avec tes autres vélos?
AS-tu essayé ta randonneuse avec des pneus similaires à ceux du MODA (si tu as la place pour)?
Est-ce que c'est la géométrie qui fait la différence ou simplement le poids qui, encore une fois doit avoir un impact significatif sur les sensations.

Quand tu écris que ta Randonneuse est plus confortable, tu parles de la position que tu as sur celle-ci? Plus relaxe et plus à même de te permettre de randonner sur des longues sorties?

En fait ce qui m'intéresse c'est de comprendre ce qui, dans ce vélo, te permet d'écrire que tu t'ouvres de "nouvelles opportunités". En effet, je pensais que tu avais un vélo déjà utilisé en gravel et avec lequel tu roulais déjà sur chemins. Certes, je doute qu'il approche les 9 kg, même de loin... et que le pilotage soit le même...
Autre manière de voir la même question: imagine un vélo reprenant la géométrie de ta randonneuse que tu apprécies tant, mais monté avec des pneus identiques à ton MODA et pesant moins de 10kg.
Décrirais-tu ce vélo encore comme "t'ouvrant de nouvelles opportunités"?

Ne faisant pas de compétition, le gain de performances en tant que tel ne m'intéresse pas spécialement. Ce qui m'intéresse c'est lorsque (dans cet ordre):
1) je peux étendre ma pratique vers d'autres activités de découverte (exemple: ma randonneuse me permet de choisir des itinéraires sur quelques jours alors que mon Look course sur lequel je ne peux rien transporter m'oblige à des parcours à la journée)
2) je peux envisager des parcours inaccessibles à ce que je fais en raison d'un différentiel de performances (exemple: mon VTT non suspendu m'empêche de faire certains parcours en montagne que je pourrais faire avec un VTT tout suspendu)
3) le plaisir de rouler est nettement amélioré et grâce à cela, je me motive plus facilement pour sortir rouler.

Dans ces 3 affirmations, lesquelles sont vraies pour toi avec ce MODA par rapport à tes autres vélos?

N'ayant pas eu la chance de pouvoir tester moi-même ce genre de vélos, je suis intéressé par ton avis éclairé, toi qui connais et apprécie une randonneuse, ce qui n'est pas facile à trouver...

Merci d'avance! Et pardonne mon post quasi interrogatoire? :shock:

PS: c'est lui que tu emmènes rouler vers le Mont St Clair?


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

Topic author
Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1540
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 42
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par Hristo » lun. 5 févr. 2018 17:58

Aloha,

je vais essayer d'être concis.

Concernant ma randonneuse en 650b, elle est très adaptée à la routé et file sans effort à belle allure. Pour exemple, hier une sortie de 80 km à 25 km/h de moyenne sans effort avec du dénivelé (environ 700 D+). Sa position typée randonnée, ses pneus très roulants en 32 lui font effacer les défauts de la route. Elle est faite pour cela et la longue distance se fait sans effort. A l'inverse ma randonneuse en 650b est pénible sur chemin de terre humide car les gardes-boue sont trop enveloppants (650x33b maximum) et la terre accumulée frotte rapidement.

Le vélo de Gravel vendu par MODA comme un cyclocross (à tort) est un vélo fait pour être à l'aise sur chemin pas trop technique et y avancer à belle allure sans négliger la route. Ce n'est pas un cyclocross par ses pneus en 35mm (33 maxi en cyclocross) et il accepte un porte bagages arrière. J'ai réduit sa potence pour avoir une position moins longue et plus randonneur. Le vélo devient plus maniable et plus nerveux. Sur route il ne vaut pas ma randonneuse mais c'est dû au fait que je trouve le 650 plus adapté au dénivelé des Pyrénées dans les relances. Mais sur chemin il est surprenant de confort et de vélocité.

Le poids est pas si éloigné. Ma 650b pèse 11 kg et le gravel en pèse 9 kg. Je ne vois pas une grosse différence. Mais par rapport au vélo de voyage acier en 26 que j'avais et que j'ai vendu qui pesait 14kg, mon gravel est plus explosif et confortable bizarrement.

La géométrie n'est pas effectivement éloignée d'une randonneuse classique.

Sinon, c'est celui que je vais prendre quand je descends sur Montpellier en effet. Si tu es par là tu pourras l'essayer. Je pense que quand les pneus seront morts je lui mettrai des Compass. Avec des pneus de route un peu larges il doit être un peu plus roulant mais ce n'est pas la destination que je veux lui donner.

Quand je parle d'ouvrir de nouvelles opportunités il permet de passer facilement de la route au chemin. Un voyage sur piste est envisageable. Il est polyvalent mais moins roulant qu'un pur routier et moins technique qu'un VTT. Ce que j'apprécie avec ce gravel c'est le champs de possibilités qu'il m'offre.

A+
Dernière modification par Hristo le lun. 5 févr. 2018 18:45, modifié 1 fois.


La paresse est un luxe abordable

Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1961
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par AngstromCyclo » lun. 5 févr. 2018 18:40

Merci pour ta réponse, même si je ne comprends toujours pas ce qui t'empêcherait de passer là où tu passes avec ton MODA avec ta randonneuse équipée d'autres pneus, et donc l'expression "m'ouvrir de nouvelles opportunités". Ni ce qui t'empêcherait de faire 80 km à 25 km/h de moyenne sur ton MODA si tu montais des pneus de 32 roulants dessus (ou même en quoi le vélo "surprenant de confort sur chemin" devrait être inconfortable sur route de montagne).

Mais j'ai quand même l'impression, à te lire, que dans les "relances" (parles-tu de la grimpée en danseuse?) tu préfères la randonneuse, peut-être grâce au comportement du cadre.

Bref, ton retour est très intéressant.

Il me conforte dans l'opinion qu'un bon cadre typé randonnée et de bons pneus adaptés au terrain sont essentiels. Ca permet d'avoir un vélo polyvalent, et si c'est ce qu'on recherche, il y a moyen de faire.
Mais on peut aussi, si on préfère, en avoir plusieurs pour des raisons pratiques (pas obligé de changer les roues) ou pour des raisons de préférence tout court, car même si on aime son vélo, on n'est pas obligé d'avoir une relation exclusive avec lui. On peut s'enticher d'un nouveau vélo sans pour cela avoir besoin d'explications très cartésiennes (même si les vendeurs de vélos et autres spécialistes voudraient nous faire croire que pour faire quelque chose en en retirant du plaisir, il faut toujours le matos censé être conçu exactement pour ça et donc qu'on devient balaise dans l'art de se convaincre (et son épouse) que d'avoir 2 vélos c'est indispensable. Moi j'en ai 3 :wink: ).

Il faudrait que j'essaie mais de toutes façons je ne suis pas là la semaine où tu viens et mon gabarit est différent donc je pense que ça ne le ferait pas.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

Topic author
Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1540
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 42
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par Hristo » lun. 5 févr. 2018 19:12

AngstromCyclo a écrit :
lun. 5 févr. 2018 18:40
Merci pour ta réponse, même si je ne comprends toujours pas ce qui t'empêcherait de passer là où tu passes avec ton MODA avec ta randonneuse équipée d'autres pneus, et donc l'expression "m'ouvrir de nouvelles opportunités". Ni ce qui t'empêcherait de faire 80 km à 25 km/h de moyenne sur ton MODA si tu montais des pneus de 32 roulants dessus (ou même en quoi le vélo "surprenant de confort sur chemin" devrait être inconfortable sur route de montagne).

Mais j'ai quand même l'impression, à te lire, que dans les "relances" (parles-tu de la grimpée en danseuse?) tu préfères la randonneuse, peut-être grâce au comportement du cadre.

Bref, ton retour est très intéressant.
Le comportement des deux vélos est TRES différént. Bizarrement la randonneuse est comme mon prolongement. Jamais je ne me bats et tout passe de façon fluide : les relances en danseuse, le plat, les cols... Elle se comporte parfaitement et s'adapte à ma façon de rouler sans que je ne sache l'expliquer. Mais sur du chemin je sais très bien que ce ne serait pas son terrain. Elle n'a pas été construite pour cela. C'est une bouffeuse d'asphalte, une reine de l'endurance.

Le gravel quant à lui est plus doux dans sa nervosité. Le chemin disparaît sous ses roues. Il demande à être brusqué pour s'envoler. Sur route je suis moins en phase avec son comportement qu'avec ma 650 même s'il est roulant. Je le garde pour le mixte. Je sais que si je dois évoluer en garrigue ou en col muletier il va être parfait.

AngstromCyclo a écrit :
lun. 5 févr. 2018 18:40
Il me conforte dans l'opinion qu'un bon cadre typé randonnée et de bons pneus adaptés au terrain sont essentiels. Ca permet d'avoir un vélo polyvalent, et si c'est ce qu'on recherche, il y a moyen de faire.
Mais on peut aussi, si on préfère, en avoir plusieurs pour des raisons pratiques (pas obligé de changer les roues) ou pour des raisons de préférence tout court, car même si on aime son vélo, on n'est pas obligé d'avoir une relation exclusive avec lui. On peut s'enticher d'un nouveau vélo sans pour cela avoir besoin d'explications très cartésiennes (même si les vendeurs de vélos et autres spécialistes voudraient nous faire croire que pour faire quelque chose en en retirant du plaisir, il faut toujours le matos censé être conçu exactement pour ça et donc qu'on devient balaise dans l'art de se convaincre (et son épouse) que d'avoir 2 vélos c'est indispensable. Moi j'en ai 3 :wink: ).

Il faudrait que j'essaie mais de toutes façons je ne suis pas là la semaine où tu viens et mon gabarit est différent donc je pense que ça ne le ferait pas.
Il n'y a rien d'exclusif dans ma pratique du vélo mais ma 650b est mon graal. Etant photographe cette 650b est comme un Leica M, on l'aime parce qu'elle est pure dans sa pratique. Simplement parfaitement adaptée à ma philosophie. On a du mal à expliquer pourquoi mais c'est comme ça. Prendre du plaisir avec un objet c'est primordial. Mais ça n'empêche pas de savourer également un bon reflex efficace et bien construit que l'on utilise pour une autre pratique. Deux objets différents mais complémentaires.
En outre, me concernant un vélo à tout faire est INDISPENSABLE pour le quotidien. Je me déplace à vélo quasiment tout le temps et je charrie mon fils. Ce vélo en plus d'être utilitaire s'il est roulant, polyvalent et un peu fun, c'est parfait...

Sinon rien n'est rationnel dans une passion...


La paresse est un luxe abordable


vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 1948
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par vaber » lun. 5 févr. 2018 21:43

Hristo a écrit :
lun. 5 févr. 2018 19:12

Il n'y a rien d'exclusif dans ma pratique du vélo mais ma 650b est mon graal. Etant photographe cette 650b est comme un Leica M, on l'aime parce qu'elle est pure dans sa pratique. Simplement parfaitement adaptée à ma philosophie. On a du mal à expliquer pourquoi mais c'est comme ça. Prendre du plaisir avec un objet c'est primordial. Mais ça n'empêche pas de savourer également un bon reflex efficace et bien construit que l'on utilise pour une autre pratique. Deux objets différents mais complémentaires.
En outre, me concernant un vélo à tout faire est INDISPENSABLE pour le quotidien. Je me déplace à vélo quasiment tout le temps et je charrie mon fils. Ce vélo en plus d'être utilitaire s'il est roulant, polyvalent et un peu fun, c'est parfait...

Sinon rien n'est rationnel dans une passion...
Je plussoie à 100%100 j'ai vraiment du mal à mettre un vélo de route ailleurs que sur la route ou des pistes forestières roulantes. Quant je vois à Ambert ce qu'ils font subir à ces pauvres randonneuses je ne pourrais pas y inscrire un vélo dont je serrai le fabriquant :yikes
L'ancien propriétaire de ta randonneuse devait avoir les mêmes mensurations que toi, c'était arrivé à mon père avec un fusil. I l'avait acheté un peu par hasard et en le montrant à l'armurier celui ci lui avait dit qu'il avait été fait sur mesure et comme pour ta belle il ne pouvait plus chasser avec un autre fusil que celui là qui avait pourtant pas mal d'années et l'avait même envoyé à St Étienne pour y faire refaire le chromage des cannons et la révision complète de la mécanique. Ce fusil était de calibre 16 ce qui donnait un fusil petit et fin surtout en étant un juxtaposé avec une belle crosse en noyer. Bref quant j'y pense il me fait penser à une randonneuse artisanale en 650. Voila le hors sujet sentimental est résolu on est retombé sur un vélo :wink:

A+ Phil


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1961
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par AngstromCyclo » lun. 5 févr. 2018 22:00

Je dois être un gros rustre totalement insensible et finalement gros utilitariste car si j'aime mes vélos par les souvenirs et la liberté qu'ils me procurent, je ne les ressens pas comme toi. Les objets sont les outils de rencontres, de découvertes. Je n'entretiens pas de passion pour eux, fussent-ils randonneuse, Leica ...
Ceci doit expliquer que je ne sais en parler comme toi.
C'est comme le vin. Quand je lis certains textes d'œnologues poètes, je me dis que je suis à côté de la plaque avec mon vocabulaire limité comme celui d'un gamin de 2 ans, probablement symptomatique d'un palais sous-développé.
Je ne peux que dire: "J'aime bien", "je suis agréablement surpris" ou au contraire "je n'aime pas", ou "je n'y trouve rien".

Ma sensibilité, peut-être la gardé-je pour ressentir la nature, les paysages et quelques fois les odeurs d'un sous-bois humide ou d'une prairie en fleurs au printemps; mes larmes pour le Prélude et Allegro de Fritz Kriesler joué par Itzhak Perlman ou le Pie Jesu du Requiem de Fauré chanté par Barbara Hendrix. :cry: Mes mots pour écrire à mes amis, leur dire – avec difficulté – mon affection; à mes enfants, pour leur exprimer ma fierté lors de leurs réussites et ma femme pour ... (censure).

Merci tout de même pour cet échange sympa.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

Topic author
Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1540
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 42
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par Hristo » mar. 6 févr. 2018 07:12

AngstromCyclo a écrit :
lun. 5 févr. 2018 22:00
Je dois être un gros rustre totalement insensible et finalement gros utilitariste car si j'aime mes vélos par les souvenirs et la liberté qu'ils me procurent, je ne les ressens pas comme toi. Les objets sont les outils de rencontres, de découvertes. Je n'entretiens pas de passion pour eux, fussent-ils randonneuse, Leica ...
Ceci doit expliquer que je ne sais en parler comme toi.
C'est comme le vin. Quand je lis certains textes d'œnologues poètes, je me dis que je suis à côté de la plaque avec mon vocabulaire limité comme celui d'un gamin de 2 ans, probablement symptomatique d'un palais sous-développé.
Je ne peux que dire: "J'aime bien", "je suis agréablement surpris" ou au contraire "je n'aime pas", ou "je n'y trouve rien".

Ma sensibilité, peut-être la gardé-je pour ressentir la nature, les paysages et quelques fois les odeurs d'un sous-bois humide ou d'une prairie en fleurs au printemps; mes larmes pour le Prélude et Allegro de Fritz Kriesler joué par Itzhak Perlman ou le Pie Jesu du Requiem de Fauré chanté par Barbara Hendrix. :cry: Mes mots pour écrire à mes amis, leur dire – avec difficulté – mon affection; à mes enfants, pour leur exprimer ma fierté lors de leurs réussites et ma femme pour ... (censure).

Merci tout de même pour cet échange sympa.
Souvent aussi je suis sans voix devant le paysage enchanteur de mon épouse, devant une lumière sur des montagnes... Régulièrement je suis envoûté par un parfum, une phrase, un bruit... La gorge nouée souvent ça m'arrive par une musique ou un texte. Tout le temps je suis émerveillé par mes enfants et leur développement tels des arbres que l'on aide à grandir.

Je n'ai pas de passion pour les objets mais un amour du bel objet qui s'adapte à mes passions pour les rendre plus belles.


La paresse est un luxe abordable

Avatar de l’utilisateur

Topic author
Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1540
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 42
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par Hristo » dim. 25 mars 2018 21:43

AngstromCyclo a écrit :
lun. 5 févr. 2018 18:40
Merci pour ta réponse, même si je ne comprends toujours pas ce qui t'empêcherait de passer là où tu passes avec ton MODA avec ta randonneuse équipée d'autres pneus, et donc l'expression "m'ouvrir de nouvelles opportunités". Ni ce qui t'empêcherait de faire 80 km à 25 km/h de moyenne sur ton MODA si tu montais des pneus de 32 roulants dessus (ou même en quoi le vélo "surprenant de confort sur chemin" devrait être inconfortable sur route de montagne).
Au passage ce que tu disais m'a donné à réfléchir et c'est un peu à cause de cette discussion que je vends ma randonneuse en 650b :roll:

J'ai en effet une paire de pneus roulants sur ce MODA et il roule "comme je le faisais" avec mon 650b... :baffes Je me suis surpris à rouler plus vite sans effort et à grimper aussi bien...

Comme quoi, un objet, ça reste simplement du matériel et tu avais également raison


La paresse est un luxe abordable

Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1961
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Le couteau suisse

Message par AngstromCyclo » dim. 25 mars 2018 23:34

Merci de ce partage.

Je me permettrais de te corriger sur un point:
tu avais également raison
Je ne pense pas qu'il s'agisse d'avoir raison ou tort. Il y a différents points de vue. L'humanité est intéressante par sa diversité. Elle l'est aussi par ce qu'on peut s'enrichir réciproquement par l'échange et parfois changer d'avis, ce qui présuppose quand même qu'on s'écoute et se respecte, ce qui est très agréable sur ce forum, je dois dire.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité