Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Un forum entièrement dédié aux matériels, équipements, etc.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4648
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par CYCLOHC » jeu. 19 oct. 2017 18:43

Je ne crois pas que l'on aie déjà débattu sur ce sujet par ici.

Les expériences des uns et des autres peuvent profiter à tous. Je me proposerais de faire part de la mienne, en souhaitant faire rebondir sur cette manière de voyager.
Evidemment, de chaque élément vont dépendre tous les autres...

1. LE BUDGET.

C'est, bien entendu, la première pierre d'achoppement. Mais, tout cela est bien relatif en fonction de la durée du périple et du degré de standing que l'on veut s'accorder.
Pour ma part, la recherche s'oriente vers une hôtellerie simple, mais confortable et accueillante si possible. Le 2* est une norme standard que je ne cherche pas à dépasser, la localisation de l'étape peut parfois pousser au supplément !
Le coût moyen d'une journée en demi-pension, à laquelle viennent s'ajouter le casse-croûte de midi et quelques haltes café ou autres, va s'élever aux environs de 100 €uros (en France, je précise :wink: ).
Lorsque l'on pense que cela avoisine le montant des frais d'inscription aux Cyclosportives, Etape du Tour ou autres amusements, tout çà pour avoir 4 barres énergétiques, un tee-shirt ou autre maillot et un hélicoptère qui te tourne au dessus de la tête au départ...cela fait relativiser !

J'estime que, lorsque l'on travaille ou que l'on a travaillé toute sa vie, on n'est pas obligé d'aller coucher dans un terrier.

2. LA DUREE.

On serait tenté de dire "Le plus possible"...: oui et non. Dans mon cas, pour les périples par étapes, je pars toujours le cœur joyeux. Puis, au fil des jours, la fatigue et l'éloignement des miens prennent le dessus. Le temps disponible dans la vie professionnelle est également un facteur restrictif !
Ces dernières années, le maximum est d'une semaine. Dans la vie professionnelle intensive, c'étaient 2 ou 3 jours avec une soif de distances et difficultés : les étapes valaient largement les plus difficiles du Tour de France, et ce malgré les sacoches ! Actuellement, ma vie professionnelle (après 45 ans de pratique) s'est beaucoup allégée...mais perdure. Il m'arrive maintenant de faire en trois jours ce que j'effectuais en une seule étape (Tour du Mont-Blanc ou équivalent)!
Un périple de 4 jours est source d'une très belle expérience et l'on n'a pas le temps de se lasser !
Cela fera un budget moyen de 300 €uros environ, pour trois nuits hors de la maison...

3. L'EQUIPEMENT.

Vaste sujet, souvent débattu. La légèreté d'abord, c'est vrai...mais, on est à l'hôtel et l'on n'a pas besoin de donner l'image du Cyclo Clochard ! Je constate que, souvent le soir à l'étape, je marque aussi bien si ce n'est mieux que les pensionnaires mal attifés et pas toujours rasés de près !
Donc :
- Habillement :
. Sous-vêtements de rechange qui regagneront la sacoche au moment de ré-enfourcher son Biclou. Un polo et un pantalon léger infroissable à 20€ à Décathlon ou similaire. Bien pliés, ces vêtements là gardent bonne allure durant plusieurs jours.
. Au moment de repartir, se vêtir des mêmes habits que la veille...à l'hôtel, ils auront eu le temps de sêcher. Tenue Cyclo classique.
. En plus : un collant, une veste manches longues, éventuellement une sans manches en plus, si l'on se rend en altitude. Une veste type K-way (je privilégie une de la marque VAUDE de bien meilleure qualité, car c'est connu "avec K-way mouillé dehors, trempé dessous") cette veste est placée dans un porte-bidon fixé sous le cadre. Un gilet jaune fluo, des gants polaires des sur-chaussures souples, un sous-casque.

- Trousse toilettes :
Brosse à dents manche recoupé, mini tube dentifrice, petit peigne, rasoir électrique (plus pratique que celui à main+mousse...) tube paracétamol, Urgo.

- La Bicyclette :
Pour moi, c'est celle souvent décrite : VTT léger, fourche télescopique, freins à disques, tige de selle télescopique (acquis en plus cette année, bien pratique dans les descentes avec les sacoches) garde-boue, éclairage (petites lampes clignotantes + projecteur AV rechargeable USB)
Trousse réparation : 2 voire 3 chambres à air, rustines, colle, démonte-pneus, dérive chaine. 2 colliers supplémentaires fixation porte-bagages ZEFAL (au cas où, car il serait difficile de les remplacer par une bidouille).
2 porte-bidons eau plate...1 petite bouteille plastique 16 cc vin rouge (type avion)...parce que je le vaux bien :lol:
Petit ravito du midi : petit sandwiche, 1 banane, 3 ou 4 biscuits.

Tout l'ensemble chargé représente environ 17 kgs.

4. LES ETAPES.

J'ai basculé dans la sagesse...
Mais comme je préfère rouler en montagne, je vais bien préciser le profil choisi : il s'agira d'étapes d'environ 90 - 120 kms, maintenant rarement plus. La dénivellation tournant autour des 2000 mètres, très rarement 3000 dorénavant :vieux ...Cela fait déjà énorme et, si l'on veut que cela reste du Cyclotourisme...ne pas dépasser la dose prescrite !

5. LA PERIODE.

On se heurte maintenant à une difficulté supplémentaire : les périodes d'ouverture des hôtels.
Il y a quelques décennies, les hôtels jouaient réellement un rôle d'hébergeurs sur l'itinérance des voyageurs et restaient donc ouverts quasiment toute l'année. Actuellement, rentabilité oblige, ils ouvrent lorsqu'ils peuvent faire le plein. Puis, les charges en personnel coûtant cher, cela devient plus difficile dans l'intersaison.
Attention aussi, beaucoup de motards font de l'itinérance et souvent en groupe : lorsqu'une armada déboule, ils remplissent un hôtel ! Donc, prendre soin de réserver si l'on compte arriver tardivement...

Pour ma part, je prends les coordonnées hôtelières sur mon parcours, en général je fais la réservation pour le premier jour, puis je réserve au fur et à mesure en fonction de la condition physique qui permettra le découpage des étapes. Parfois, je fais toutes les réservations avant de partir...c'est plus rassurant !


Sans cap, tous les vents sont contraires....


Beaba
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par Beaba » jeu. 19 oct. 2017 19:43

tout dépend de l'épaisseur du crapot
car comme est la devise du claudio

the more the card is blue the less the luggage is heavy (brevetè claudio)

A une époque heureusement évolue, fauché comme les blés claudio entrepris une demi tour de la Navarre
33 jours 5400 km, (un truc de fou)
chargé avec fanette PTC 23 kg, affuté comme in jeune phacochère
budget 20 euros par jour (camping et bivouac) ; ce fut bien un minimum , car a 160 bornes par jour faut manger un peu
---
en 2017-18 ayant changé de statue et passé parmi les riches retraités (+ de 1200 euros par mois) claudio dort entre 4 murs
hôtels a prix abordables (koike parfois, pas facile )
les prix sont de 45-50 euros par soirée avec pdj (j'ai exclu les F1, trop bruyants et craignos !)
une soirée étape revient a 80 euros environ et plus si on ne fait pas gaffe
claudio a exclu les campings, trop bruyants et parfois dangereux (vols)
les gites collectifs et Aj a 20 euros, mais claudio n'aime pas la promise cuitée
ya les chambres d’hôtes, souvent aussi chers que les hôtels et même plus comme dans la drome et le sud, mais parfois on arive a moins cher
sinon d'autres possibilités
http://cbandiera.free.fr/bonnes-adresses/
http://cbandiera.free.fr/bonnes-adresse ... vecues.php
certains pensent sur les forums comme VF faire des voyages en se faisant héberger gratos (rêves !)
sinon ya les amis ! merci encire à Hc, mais faut pas abuser et rendre l'appareil

ya d'autres formule comme le cs que je ne pratique pas pour pls raisons :

en résumé Geais à peu près la même philo que HC
--
mais pour 2018 un TDF est prévu
33 jours a 80 euros , faut juste pas compter ! sinon on prend peur
et pis après tout ca fait vivre les professionnels et participe à l’économie, et c'est tout ca que les russes n'auront pas
Na !
on prépare
http://cbandiera.free.fr/tdfcyclo-2/
pour le matos; ce serait tjrs avec mon-coeur, un peu lourde mais agréable, vitesse réduite mais tant pis on se limite à présent à 120 km /j ce qui est deja trop
kokike sur 3 jours et parcours connus et plats elle peut encore envoyer du gros




RoueLibre
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 526
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par RoueLibre » jeu. 19 oct. 2017 22:09

Bjr, pour ma part en roulant à 2 avec mon épouse nous avons constaté que le budget en itinérance "hôtelière" tourne statistiquement pour l'ensemble du couple à 1€/km et ce avec des étapes de l'ordre de 150Km/jour. C'est lors de ces périples que nous prenons le plus de plaisir à manger au restaurant donc s'il n'y a pas de menu du jour ce n'est pas grave nous passons aux choses plus sérieuses.
Nous voyageons habituellement dans des endroits pas vraiment courus aussi nous considérons que nos "frais" sont également un moyen de retarder le départ des populations locales vers les agglomérations de plus de 500000 habitants.
Par contre nous constatons malheureusement une évolution: aujourd'hui dans certaines régions il est presque plus facile de trouver un hôtel à vendre qu'une chambre à louer.... (dégâts indirects des B&B, des plates-formes de "douches chaudes", ....?).
RoueLibre




AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1591
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Montpellier
Âge : 54
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par AngstromCyclo » ven. 20 oct. 2017 07:00

Je pratique de temps en temps la randonnée légère avec nuit en dur même si nous aimons bien le cyclo-camping.

Effectivement, les petits hôtels pas chers se raréfient.
Je ne suis pas sûr que les plateformes de réservation soient la cause. Au contraire, elles permettent aux établissements de qualité d'être visibles. Sasn elles, ils auraient encore plus de problèmes.
Par contre, ce qui est clair c'est que l'hôtel de province familial classique est en danger. Il subit une concurrence de tous côtés: chambres d'hôtes, chaînes standardisées et aussi, ne l'oublions pas, de l'autoroute qui permet aux voyageurs de se rendre en une seule étape à leur lieu de séjour, sans dépenser un sous dasn "la France profonde" mais plutôt d'enrichir des actionnaires des sociétés d'autoroute à qui on a octroyé le droit de prélever l'impôt.

MA cyclote et moi allons passer le prochain week-end cyclo en Luberon et laisserons notre tente à la maison cette fois-ci. Nous dormirons dans le gîte communal d'Oppedette. Tarif: 12,50€/personne, soit 25€.
Nous emportons nos draps (sac à viande) et une serviette de toilette, ce qui ne serait pas nécessaire si nous avions choisi l'hôtel. Il y a un restaurant dans ce petit village, avec quelques chambres qu'ils louent en B&B (avec petit déj). Si on avait choisi cette solution, cela nous aurait coûté 110€ la chambre avec peti dej et au minimum 60€ de repas du soir. On est donc à 100€/per/jour. Je sais bien que c'est à cause de la région très à la mode mais moi ça me gonfle.
Lors de ma traversée des Alpes, je couchais en chambre d'hôtes ou petit hôtel ou gîte d'étape. Budget Entre 12€ la nuit en gîte, 42€ la nuit en chambre d'hôtes (près de Veynes, à St Sorlin d'Arves et près d'Aime en Savoie)

J'ai regardé les tarifs dans la région d'Apt et bien qu'il y ait des solutions à 55€ dans des maisons d'hôtes avec salle de bains partagées entre plusieurs hôtes, le tarif "normal" d'une chambre dasn la région en novembre est autour (et très souvent au dessus) de 100€.
Le public paie, car le public aime les cartes postales, les ambiances "authentiques". Le public aime se retrouver dans les décors de cinéma. LA Provence chic, quoi. Le public se déchaine sur les sites lorsque le matelas n'est pas parfait, lorsqu'on entend la chasse d'eau, le coq le matin car on n'est pas à un paradoxe près, etc..
Pour moi, c'est carrément non. Je vois bien que le monde évolue. L'italien qui a repris le Petit Café à Oppedette a probablement multiplié les prix par 3, insulte les clients qui lui laissent des avis défavorables sur Tripadvisor et regrettent le précédent proprio. Mais sans aucun doute, cet ancien proprio a vendu son affaire à un prix très élevé qui ne permet pas au nouveau d'équilibrer son budget sans se positionner en prix à plus de 100€ la nuit.

Il faut s'habituer: les touristes dont nous faisons partie recherchent les beaux endroits. Des beaux endroits inconnus de tous sauf de nous, avec du soleil ça n'existe plus vraiment. Donc il va falloir payer ou choisir des coins moins demandés (mais pas forcément moins intéressants).

Tout cela me gonfle et c'est bien pour cela que je préfère les solutions simples: gîtes d'étape communaux, camping simple, camping sauvage. Ca ne nous empêche pas de se faire un petit restau comme il y a 2 semaines en Lozère. Parfait. Très content de lâcher 35€ pour un dîner à 2 et contribuer à faire vivre les locaux. Mais je ne vois pas le problème de me préparer un repas le soir au gîte d'étape comme je le fais chez moi (0€ en plus de ce que je fais au jour le jour) plutôt que de rentrer dasn la ronde, sans que ce soit une question de moyens. A chacun son optique, qui change dans aussi le temps comme le dit Henri. Moi, je suis plutôt dans le sens qui va vers le plus simple en ce moment car je me rends compte que la qualité de ce que je vis n'a strictement aucun rapport avec l'argent que je dépense pour le vivre: pas plus de plaisir à rouler sur un vélo cher, pas plus de plaisir à dormir dans un hôtel chic (ce qui m'arrive pour mon travail) etc... J'aime dépenser mon argent pour qu'il aille à des gens qui travaillent honnêtement, pas pour aller gonfler des bulles spéculatives.

Pour le matos, je répondrai plus tard.


A+

Angstrom
Mon (nouveau) blog pour partager: Mon Expérience Vélo


Beaba
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par Beaba » ven. 20 oct. 2017 08:35

Une bonne adresse dans la vallée du Rhône, teni par un gars sympa

hôtel Robinson à Pierrelatte
http://cbandiera.free.fr/bonnes-adresse ... cues?N1=80
claudio y a son camp de base qd il péripate sur ViaRhôna

ya d'Otres adresses, mais il les garde au chaud

mais ne rêvons pas les hôtels et chambres a 30 euros comme le croit mon Bôf, ca n existe pas !

du coup claudio va mettre a jour ses pages adhoc
en suisse Geais payé 60 euros dans un superbe hôtel en valais (tva a 5%)
car en suisse comme en Allemagne une personne seule paie moins cher
a deux ca ferait 110 euros je crois

accueil comme ca n existe pas en France
ya juste une bosse de 2 km a 11 % pour y aller mais le coup de rein vaut le détour
dailleurs jy retournerai en 2018 lors d'une montée aux sources su Rhône

http://cbandiera.free.fr/recits/2017-andermatt/e1.php
http://cbandiera.free.fr/recits/2017-an ... /F/33.html
Image
Image
Image
Dernière édition par Beaba le ven. 20 oct. 2017 09:14, édité 2 fois.



Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4648
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par CYCLOHC » ven. 20 oct. 2017 09:04

Oui, malheureusement l'Hôtellerie tenue de génération en génération par une même famille tend à disparaître, du moins en France. L'ancien propio prend sa retraite, met en gérance à un tarif exorbitant et le successeur ne s'en sort pas et cherche à rentabiliser comme il peut...

De plus, la concurrence sauvage existe dans l'hôtellerie comme dans beaucoup d'autres domaines. Cette "ubérisation" est souvent très néfaste à la qualité du service :
On demande à l'hôtelier des normes de plus en plus invraisemblables : sécurité, accessibilité etc...pendant ce temps, les loueurs particuliers font ce qu'ils veulent et, le plus souvent, au black.
On retrouve cette même technique avec les taxis, les agriculteurs qui vendent leurs produits "à la ferme", les viandes "en caissettes" etc...Je vis en secteur rural : si vous saviez le nombre de fois où vous achetez des produits dits "à la ferme" en bord de route qui arrivent tout droit de l'Intermarché du coin, parfois transportés dans des fourgonnettes même pas réfrigérées, alors que les Bouchers Ambulants se font contrôler régulièrement sur les routes par les Services Vétérinaires ou bien les Douanes (ce qui est une très bonne chose, d'ailleurs !)


Sans cap, tous les vents sont contraires....


AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1591
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Montpellier
Âge : 54
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par AngstromCyclo » ven. 20 oct. 2017 09:41

CYCLOHC a écrit :
ven. 20 oct. 2017 09:04
les agriculteurs qui vendent leurs produits "à la ferme", les viandes "en caissettes" etc...Je vis en secteur rural : si vous saviez le nombre de fois où vous achetez des produits dits "à la ferme" en bord de route qui arrivent tout droit de l'Intermarché du coin,
Dasn notre coin, le classique c'est les fruits de pays. Ils en vendent au bord de la route avec l'ardoise qui fait local, mais on y trouve des fruits bien en dehors de la saison à laquelle ils sont murs localement! :shock:

Mais c'est aussi possible, en faisant un minimum attention, de trouver des producteurs locaux et je suis ravi de leur payer le prix sans intermédiaires (qui ont néanmoins toute leur place à jouer dasn la chaîne, à condition que ce soit clair et sans arnaque).


A+

Angstrom
Mon (nouveau) blog pour partager: Mon Expérience Vélo


AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1591
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Montpellier
Âge : 54
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par AngstromCyclo » ven. 3 nov. 2017 12:34

Je reviens sur la question de l'équipement en voyage itinérant hôtelier.

Je n'ai pas pratiqué l'hôtel, mais les gîtes d'étapes ou chambres d'hôte. Pas de grande différence, à part de devoir emporter une serviette (petite serviette très absorbante achetée à DKT et coupée en carré de 40x40) et gant de toilette.
Donc ma liste:
- tenue de vélo adaptée à la saison
- sac plastique genre "aéroport" en guise de trousse de toilette avec:
- brosse à dents (pas coupée; j'en suis pas à ce niveau d'optimisation)
- tube dentifrice de petite taille (échantillon que je re-remplis sans trop de difficultés)
- peigne
- rasoir plastique (pas pour 2 jours) + bombe mousse 100 ml presque vide (j'achète celles-ci pour voyager en avion sans enregistrer de bagage de soute et avant qu'elles soient vides je les conserve pour les virées vélo)
- petite bouteille de shampoing récupérée dans un hôtel
- cachets d'aspirine
- bouchons auriculaires
- petit savon de Marseille découpé pour hygiène corporelle et lessive

Pour l'habillement, j'emporte
- un pantalon très léger de toile, dont les "pattes" sont détachables pour faire un short. Ce pantalon/short a plusieurs fonctions : tenue correcte "en civil" me permettant de cacher ma condition de cyclo (musée, office religieux/visite lieu de culte, restaurant, etc.); pantalon "après-vélo" et même pantalon de pyjama car il est assez ample pour être confortable la nuit.
- slip
- slip/cuissard (modèle avec fond peau de chamois et partie slip en "résille" pour respirabilité) qui le sert sous le short, comme alternative au cuissard qui est souvent encore humide le matin.
- sockettes cyclistes
- tee shirt coton pour remplacer le maillot cycliste le soir ou en tenue "civile" (sert de Haut de pyjama également)
- ceinture en sangle nylon et boucle plastique qui me sert de sangle de secours sur le vélo (elle m'a sauvé ma traversée des alpes car à 2 reprises, elle m'a permis de continuer ma rando, que j'aurais dû interrompre sans moyen de fixer temporairement la première fois une sacoche dont les attaches s'étaient défaites et écrous perdus, et la seconde fois de fixer mon porte-bagage avant à la fourche alors que l'oeillet s'était rompu).
- tongs légères, peu encombrantes pour remplacer mes chaussures de vélo (je les mets rarement en dehors de mes déplacements à la plage en dehors de mes escapades vélo car je ne suis pas fan du style, mais elles remplissent parfaitement leur fonction dans le cadre de mes rando "légères".

Pour le blouson, j'ai une veste cycliste noire sans décorations qui passe inaperçu. J'ai aussi un KWay Vaude jaune dont je regrette qu'il n'ait pas de bandes réfléchissantes qui m'éviterai de prendre le gilet fluo réglementaire.

Autre outils:
- une chambre à air de secours + démonte pneus plastique + kit réparation chambre à air
- dérive chaîne et maillon de secours
- multi tool (clés Allen etc)
- petite clé à molette
- clé de moyeux adaptée à mon vélo
- vis de fixation sur cadre supplémentaires
- ampoule de secours
- Lampe frontale
- chargeur de portable avec câble + batterie d'appoint
- sachet de sel lorsque je cuisine en gîte d'étape en gestion libre
- PQ
- stylo, lunettes de vue
- petit antivol
- carte routière
- petit carnet
- carte vitale, CNI, CB, argent liquide
- couteau Suisse ou petit Opinel
- barres de céréales

Je transporte tout cela dans une sacoche de guidon Vaude et 2 sacoches ortlieb front roller classic sur PB AV aluminium sur ma randonneuse Méral ou sur PB AR ou AV lorsque je prends mon cyclo-campeur.

Il m'arrive de partir encore plus léger avec ma Méral en supprimant le PB AV et les sacoches et en roulant des affaires dans un sac prenant place sur le porte-paquets, sous ma sacoche Vaude fixée au cintre par système Klickfix.

Je mettrai des photos si j'en retrouve.


A+

Angstrom
Mon (nouveau) blog pour partager: Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

Topic author
CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4648
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Quel équipement en Voyage Itinérant Hôtelier ?

Message par CYCLOHC » ven. 3 nov. 2017 18:41

Il est vrai que la différence de chargement entre l'étape hôtel et l'étape gîte est infime :
Comme tu le dis si bien, il suffira de rajouter une petite serviette mini format, à la rigueur un petit sac à viande en soie, et encore cela n'est souvent pas nécessaire. De toute manière, c'est un matériel que je transporte toujours car cela peut servir de dépannage en hébergement de dernière minute...et cela ne fait pas 100 grammes de plus à transporter.

Allez, on va profiter des longues soirées d'hiver pour illustrer tout cela... :wink:


Sans cap, tous les vents sont contraires....

Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité