Assembler un vélo de voyage

Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre

Topic author
Manu78
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 8
Inscription : mer. 26 juil. 2017 13:27
Status : Hors-ligne

Assembler un vélo de voyage

Message par Manu78 » mer. 26 juil. 2017 14:38

Bonjour,

Je viens de m'inscrire sur le site et me présenter dans la rubrique ad'hoc. Je souhaiterai monter moi-même un vélo typé randonnée qui n'irait que sur des chemins ou de la route (Type gravel). Ce serait principalement un vélo en light packing avec hébergement luxe dans un premier temps (gite ou hôtel). Le cyclo camping n'est pas exclu à terme. Pour le moment j'envisage un paquetage d'environ 6kg y compris sacoches mais hors bidons (2x750ml). Les distances que je compte parcourir quotidiennement sont d'environ 80-120 km pour 3000m de dénivelé maximum.

J'ai un groupe complet en mix 105 Tiagra et noname à réutiliser, ainsi que selle, cintre et potence. Il me manque donc cadre et roue (et éventuellement étrier de frein si passage en disque). J'essaye de viser un vélo léger avec fixation possible de porte bagage AV et AR le tout bien évidemment pour un prix contenu.

Le vélo serait donc un 28" rigide avec un cintre route (pas de plat ou papillon). La matière du cadre n'est pas arrêtée, mais à priori l'acier me tente tout en ayant une appréhension sur le poids... 3 kg de cadre + fourche :yikes J'ai du mal à trouver des cadres dont les fourches sont percées pour des portes bagages avant dans l'alu ou le carbone.
Au niveau du freinage j'envisage de monter des freins à disques mécaniques avec une câblerie téflonné (anti rouille et moins de frottement). Les roues serait du Mavic Aksium Disc très surement. La monte de pneus serait en Schwalbe Marathon.
Au niveau du développement je possède un 50-39-30 couplé à 12-30 10v, à mon sens trop "costaud". J'envisage de partir sur un compact 38-22 ou 38-24 toujours associé à la cassette 12-30. Cela implique de changer la manette gauche, se pose donc la question de la compatibilité d'un pédalier VTT avec une manette deux plateaux de route (105 ou Tiagra).

En comptant bien tous les grammes du matériel j'arrive à un vélo acier pesant 10,5 kg. Il reste à ajouter les pédales SPD (380g), le porte bagage AV Tubus Tara (500g), les gardes boues (500g env), les sacoches pleines (6kg en comptant large), les bidons (1,5kg). On avoisine les 20 kg.

Est-ce que ce projet tient la route ? :mrgreen:

Manu




RoueLibre
Membre actif
Membre actif
Messages : 410
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par RoueLibre » mer. 26 juil. 2017 17:39

Bjr,
Pour le poids c'est OK cela correspond à la configuration de mon vélo (un vieux Giant à cadre acier qui correspond à un VTC de voyage) et les -Kg de sacoches doivent également correspondre au poids de mes sacoches en itinérance.
Concernant la méthode j'ai peur que ta façon de procéder soit source de difficultés quant à la recherche de la compatibilité entre les divers standards (qui aujourd'hui n'existent plus car chaque équipementier amène ses cas particuliers partiellement incompatibles d'une année sur l'autre) et surtout à l'arrivée le coût final du vélo avec l'achat au coup par coup des composants risque d'être relativement important. Je viens de rénover la randonneuse de mon épouse et entre le pédalier, la chaine, la roue libre, les 2 roues, les freins, l'éclairage, les gaines téflonnées,.... j'ai du faire une note de fourniture de l'ordre de 500€.
L'autre piste consiste à vérifier si notre vélo n'existe pas déjà en occasion. Sur un site spécialisé on voit des vélos d'occasion de bonne facture à des prix corrects. Exemple ce modèle si pour toi l'absence de freins à disques n'est pas un point bloquant.
https://www.troc-velo.com/velo-route-ra ... 828018.htm. En 4 ans entre le prix d'achat et la revente le prix a dû être divisé plus que par 2 et ce vélo n'a pas l'air d'avoir beaucoup roulé autrement qu'en itinérance "carte-bleue" et a donc été peu sollicité.
Comme tu as déjà 2 vélos je n'indique pas les aspects liés à la taille d'un cadre!
RoueLibre.



Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4494
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Hautes-Alpes
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par CYCLOHC » mer. 26 juil. 2017 19:28

Salut,
Je reviens une nouvelle fois sur l'illustration de mon vélo de voyage. Poids total maximal Toutes charges comprises : entre 17 et 19 kgs (sauf le bonhomme :lol: )
Je rappelle que je ne fais que de l'étape hôtel.

viewtopic.php?f=18&t=1690&start=555#p41510


Sans cap, tous les vents sont contraires....


loz
Vétéran
Vétéran
Messages : 1440
Inscription : lun. 20 nov. 2006 00:35
Localisation : Grenoble
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par loz » mer. 26 juil. 2017 21:11

Je ne comprends pas pourquoi tu envisages un porte-bagage pour 6kg de chargement.
Tu es dans la situation parfaite pour du bikepacking...
Pareil pour les pneus Marathon, il existe aujourd’hui des pneus beaucoup plus souples qui permettent d'avoir confort et rendement, et pourquoi pas du tubeless ?



Avatar de l’utilisateur

papounet
Membre actif
Membre actif
Messages : 497
Inscription : lun. 18 août 2014 23:26
Localisation : Fontainebleau
Âge : 67
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par papounet » mer. 26 juil. 2017 21:40

loz a écrit :
mer. 26 juil. 2017 21:11
Je ne comprends pas pourquoi tu envisages un porte-bagage pour 6kg de chargement.
Tu es dans la situation parfaite pour du bikepacking...
probablement parce que :
Manu78 a écrit :
mer. 26 juil. 2017 14:38
Le cyclo camping n'est pas exclu à terme.


« Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage »


Topic author
Manu78
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 8
Inscription : mer. 26 juil. 2017 13:27
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par Manu78 » mer. 26 juil. 2017 21:59

Merci pour votre accueil à tous.

Alors pour commencer l'occas c'est bien mais… je cherche toujours la bonne occas. Pour mon malheur je n'ai pas encore trouvé après 2 ans de recherche. C'est pour cela que j'attaque une voie différente.

Ensuite pour le freinage sur jante, si je veux faire du chemin par temps de pluie… Ben je ne donne pas cher des jantes après quelques milliers de km, d'où ma préférence pour les freins à disques mécaniques un peu plus remplaçables et moins cher que des jantes.

Ensuite l'illustration du VTT équipé en mode voyage, je l'ai étudiée. Elle est ma solution de rechange avec le RR920 que j'ai. Cependant en tant que routier pur, j'ai du mal avec tout ce qui pompe donc la fourche me plait moyen sur route ou chemin. Je roule en général fourche bloquée. Je la débloque uniquement en mode VTT pur. Si je maintiens cette fourche je me pose la question de la qualité de la fixation du porte bagage AV et son niveau de serrage. Donc ma solution de rechange reviendrait soit à démonter la fourche suspendue pour passer à une fourche rigide équipée d'oeillets tant qu'à faire, soit à fixer le porte bagage dessus l'existante.

Enfin pour la question du bikepacking c'est effectivement une solution que j'étudie. Mais 5 kg accrochés plutôt sur le cintre positionne un poids important assez haut sur le vélo et tant qu'à faire je préférerai le voir en position basse le long de la fourche pour aider à la stabilité tout à la fois en montée mais aussi pour améliorer l'accroche en descente. Par ailleurs j'ai réuni les affaires et leur volume risque de dépasser le volume du pack de cintre. Ensuite je ne m'embêterai pas à essayer de monter un vélo de randonnée, mon VTT ou mon vélo de route conviendrait à l'exercice. Dans une cible à terme j'envisage de faire du cyclocamping. Peut-être que dans un premier temps, il serait bien que je commence par le bikepacking pour voir si le voyage de plusieurs jours me convient. Je précise que rouler plusieurs jours d'affilée n'est pas un souci, surtout au niveau de la selle. Tout est bien tanné :mrgreen:

Enfin la question des pneus est peut être ce que je connais le moins. Actuellement je roule sur des Specialized Espoir Elite 23mm. Ils sont increvables, pourtant je ne les ménage pas du tout. Je roule en région parisienne, principalement Vexin et Chevreuse. Ces deux coins ne sont pas réputés pour la qualité des revêtements. Je change mes pneus une fois par an par principe plus que par vraie usure. Je ne les emmène pas à la corde. Je les remplace donc au bout de 7000 km en général. Ils sont bien "carrés" y compris à l'avant. J'ai coupé mon pneu pour voir l'épaisseur d'usure restante, il me reste encore 2mm avant d'entamer la carcasse. En 4 ans et 25000 km je n'ai qu'une seule crevaison. Mon critère principal est donc la résistance à la crevaison, ayant horreur de perdre 15 min à changer de chambre à air. Pour le tubeless, je n'ai pas sauté le pas. Le système a l'air bien sur le papier, c'est par contre délicat à la mise en place, il faut un compresseur pour la mise en place des flancs. Je ne sais pas si les cartouches CO2 peuvent le remplacer… Je suis preneur donc de modèles de pneus increvable à l'adhérence prouvée. :D



Avatar de l’utilisateur

EgaregEtKristell
Membre actif
Membre actif
Messages : 471
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 35
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par EgaregEtKristell » jeu. 27 juil. 2017 16:24

Tu n'as pas évoqué la limite de ton budget... C'est souvent le point limitant.

Quel(s) type(s) de chemins comptes-tu emprunter en plus des routes goudronnées ?
Cela va déterminer la taille minimum des pneus et, du coup, le cadre adapté qui acceptera ces pneus.

Par exemple, j'ai un Triban 540 sur lequel j'ai mis des pneus de 700x28c avec des garde-boue ajustés. Je roule principalement sur routes, mais je n'exclus pas d'emprunter des chemins caillouteux à l'occasion (exemple de lundi dernier sans souci, mais en modérant la vitesse : https://goo.gl/maps/HyabonshphB2)

Le Triban 540 (ou 520) pourrait correspondre à tes critères, mais c'est un vélo complet, pas simplement un kit cadre.




Topic author
Manu78
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 8
Inscription : mer. 26 juil. 2017 13:27
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par Manu78 » jeu. 27 juil. 2017 20:15

EgaregEtKristell a écrit :
jeu. 27 juil. 2017 16:24
Tu n'as pas évoqué la limite de ton budget... C'est souvent le point limitant.
Je suis en train de former le budget. Je pense atteindre la limite avec 1000€ tout compris, mais pas de limite réelle. Par contre le poids du vélo je vise 12kg max tout équipé (yc porte bagage avant), idéalement 11 :) et 10 en rêve 8)
EgaregEtKristell a écrit :
jeu. 27 juil. 2017 16:24
Quel(s) type(s) de chemins comptes-tu emprunter en plus des routes goudronnées ?
Cela va déterminer la taille minimum des pneus et, du coup, le cadre adapté qui acceptera ces pneus.
Pour les chemins, c'est typiquement du stabilisé, des voies vertes, du pavé (y compris disjoint) et le petit chemin forestier donc un peu caillouteux (sans tomber dans le VTT). La répartition sera plutôt 70% goudron 30% chemins. Je projète de suivre la GRA donc des cols longs en pagaille…
EgaregEtKristell a écrit :
jeu. 27 juil. 2017 16:24
Le Triban 540 (ou 520) pourrait correspondre à tes critères, mais c'est un vélo complet, pas simplement un kit cadre.
Je possède un Triban 3a (en plus du Spé et du RR920), mon premier vélo de route (assez moisi entre nous) surtout en fiabilité de passage de vitesses. Je ne pense pas pouvoir y monter des 28mm avec les freins Tektro. Le 25mm bloque déjà un peu. Par ailleurs aucun vélo de la série Triban ne présente d'oeillets de fixation pour les portes bagages avant.

En diamètre de pneus je pensais plutôt cibler du >30mm.
Je lorgnais du coté de :
- Specialized Espoir Reflect 30c : plutôt léger avec 445g, très adhérents sur goudron humide, mais lisses donc limités sur terrains pierreux (notamment le concassé), solides
- Schwalbe Marathon Mondial 35c : moyennement léger avec 570g, crantés, adhérence limitée surtout sur goudron humide, assez solides

Mais je suis preneur d'autres pneus dans des poids contenus et assez adhérents. Je n'ai pas envie de me retrouver avec des pneus lourds à mort ni glissants.
Les critères pour le pneu :
- Adhérence sur mouillé : OUI c'est de la sécurité.
- Résistance à la crevaison : OUI
- Route : 70%
- Chemins : 30%
- Longévité : non




loz
Vétéran
Vétéran
Messages : 1440
Inscription : lun. 20 nov. 2006 00:35
Localisation : Grenoble
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par loz » jeu. 27 juil. 2017 21:59

Manu78 a écrit :
mer. 26 juil. 2017 21:59
Ensuite pour le freinage sur jante, si je veux faire du chemin par temps de pluie… Ben je ne donne pas cher des jantes après quelques milliers de km, d'où ma préférence pour les freins à disques mécaniques un peu plus remplaçables et moins cher que des jantes.
À relativiser, avec des patins de qualité genre Koolstop Saumon, ça ne fond pas à vue d'œil non plus...
Enfin pour la question du bikepacking c'est effectivement une solution que j'étudie. Mais 5 kg accrochés plutôt sur le cintre positionne un poids important assez haut sur le vélo et tant qu'à faire je préférerai le voir en position basse le long de la fourche pour aider à la stabilité tout à la fois en montée mais aussi pour améliorer l'accroche en descente.
Contre-intuitivement, une charge haute stabilise (sauf à très basse vitesse).
Pour le tubeless, je n'ai pas sauté le pas. Le système a l'air bien sur le papier, c'est par contre délicat à la mise en place, il faut un compresseur pour la mise en place des flancs.
Premièrement le compresseur n'est pas obligatoire, surtout avec une jante de qualité et un pneu qui a déjà été monté.
2ement le compresseur peut-être remplacé par une pompe spéciale avec réservoir, c'est plus cher qu'une pompe normale mais beaucoup moins contraignant qu'un compresseur.
Enfin en ce moment s'il y a une réelle évolution, c'est sur les pneus.
Le tubeless ready permet d'avoir des pneus fins en contenant le risque de crevaison, on peut donc se permettre un pneu à la fois léger, adhérent, roulant, confortable, ça reste un peu cher (mais ça se calme), et la longévité ne sera pas extraordinaire (mais pas catastrophique non plus).
Des Overide, G-One ou des Sector devraient le faire.




Topic author
Manu78
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 8
Inscription : mer. 26 juil. 2017 13:27
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par Manu78 » jeu. 27 juil. 2017 23:17

Merci pour ta réponse.
loz a écrit :
jeu. 27 juil. 2017 21:59
À relativiser, avec des patins de qualité genre Koolstop Saumon, ça ne fond pas à vue d'œil non plus...
Je me suis mal exprimé, ca ne me dérange de changer les patins. Mais flinguer une jante avec de super patins qui ne s'use pas ça coute un peu plus cher… Sur mon vélo de route je monte en général une paire de patins Shimano par an. Et comme pour mes pneus je les change en sortie d'hiver et sont général usés à 50% environ. Ils me durent 6000 à 7000 km. Sinon j'ai découvert les BBB techstop. Le mordant est sans pareil https://bbbcycling.com/fr/bike-parts/br ... s/BBS-22HP



Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4494
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Hautes-Alpes
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par CYCLOHC » ven. 28 juil. 2017 08:52

Manu78 a écrit :
mer. 26 juil. 2017 21:59

Ensuite l'illustration du VTT équipé en mode voyage, je l'ai étudiée. Si je maintiens cette fourche je me pose la question de la qualité de la fixation du porte bagage AV et son niveau de serrage. Donc ma solution de rechange reviendrait soit à démonter la fourche suspendue pour passer à une fourche rigide équipée d'oeillets tant qu'à faire, soit à fixer le porte bagage dessus l'existante.
Loin de moi l'intention de me mettre en défenseur de la fourche télescopique sur un vélo de voyage.
Ceci étant, puisqu'elle y était à l'origine je l'ai conservée. Sur une fourche télescopique de qualité, le blocage assure une quasi annulation du pompage ; par contre je confirme ce que j'ai souvent écrit par ici : lors des descentes de longs cols routiers, même très bien revêtus, je suis surpris -après avoir libéré la suspension, bien sûr- de la marge de débattement qu'a effectué la fourche lorsque j'arrive en bas !...c'est toujours ça de gagné pour protéger les poignets et les cervicales...

De plus, en 7 ans d' utilisation, une dizaine de périples sacoches d'une durée de 4 à 8 jours chaque, sur des étapes moyennes d'environ 100 kms et 2 à 3000 m d+, je n'ai jamais rencontré de problème avec le porte-bagages Zefal sur la fourche.
D'ailleurs, je viens de monter les mêmes colliers sur mon VAE tout suspendu et ai l'intention d'expérimenter un petit périple du même acabit, avec une batterie de rechange plus le chargeur...


Sans cap, tous les vents sont contraires....


Topic author
Manu78
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 8
Inscription : mer. 26 juil. 2017 13:27
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par Manu78 » ven. 28 juil. 2017 11:04

CYCLOHC a écrit :
ven. 28 juil. 2017 08:52
Loin de moi l'intention de me mettre en défenseur de la fourche télescopique sur un vélo de voyage.
Ceci étant, puisqu'elle y était à l'origine je l'ai conservée. Sur une fourche télescopique de qualité, le blocage assure une quasi annulation du pompage ; par contre je confirme ce que j'ai souvent écrit par ici : lors des descentes de longs cols routiers, même très bien revêtus, je suis surpris -après avoir libéré la suspension, bien sûr- de la marge de débattement qu'a effectué la fourche lorsque j'arrive en bas !...c'est toujours ça de gagné pour protéger les poignets et les cervicales...
L'inconvénient du cintre plat est indiscutable. On est plus sujet aux douleurs dans les poignets…
Personnellement je suis facilement affecté au niveau des poignets surtout sur les longues épreuves (>250 km), j'ai trouvé une technique pour mon vélo de route. J'ai fait poser une guidoline très épaisse (2,5mm, j'ai pas osé le 4mm) et des pads en gel en dessous (Fizik ou Specialized, ce sont les mêmes). Le diamètre du cintre augmente considérablement et le confort en proportion.
Sur le VTT j'ai posé des poignées Type Ergon, le confort est notablement meilleur.
CYCLOHC a écrit :
ven. 28 juil. 2017 08:52
De plus, en 7 ans d' utilisation, une dizaine de périples sacoches d'une durée de 4 à 8 jours chaque, sur des étapes moyennes d'environ 100 kms et 2 à 3000 m d+, je n'ai jamais rencontré de problème avec le porte-bagages Zefal sur la fourche.
C'est une bonne information ça.



Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4494
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Hautes-Alpes
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par CYCLOHC » ven. 28 juil. 2017 15:19

Manu78 a écrit :
ven. 28 juil. 2017 11:04
L'inconvénient du cintre plat est indiscutable. On est plus sujet aux douleurs dans les poignets…
Personnellement je suis facilement affecté au niveau des poignets surtout sur les longues épreuves (>250 km),
ouh là, que cette affirmation me choque !!

Nous avons développé par ici plusieurs fois ce sujet. Il y a cintre plat et cintre plat.
- Le cintre plat type VTC (poignées tournées vers l'arrière) n'est pas prévu pour faire de longs parcours

- Le cintre droit de VTT équipé de poignées ergonomiques et de bar-ends bien orientés (c'est à dire dans l'axe exact médius-avant bras) est probablement le guidon le mieux adapté à la longue distance, voire l'ultra distance car non seulement il respecte les poignets (avec les risques de compressions canalaires de type Canal Carpien ou Canal de Guyon) mais en plus donne une position ergonomique profitable au randonneur. bien sûr, cette position réduit l'aérodynamisme dont le randonneur n'a que faire.

- Le cintre course, comme son nom l'indique, est conçu pour la course. Mais, lorsque en randonnée l'on enchaine 3 ou 4 voire plus longues descentes de grands cols et que l'on est obligé d'aller chercher les manettes de frein dans le bas du cintre...lorsque l'on avance dans l'âge les cervicales n'apprécient pas du tout. De plus, cette position sollicite beaucoup le bord cubital des mains et engourdit le V° doigt (canal de guyon).
Les adeptes du cintre course rétorquent alors que les manettes actuelles permettent facilement de freiner "mains aux cocottes"....mais alors, à quoi bon avoir un cintre course ?

- Un type de cintre ergonomique, j'en ai souvent parlé et illustré, qui ne trouble pas l'harmonie d'un vélo typé course est celui ci :
viewtopic.php?f=8&t=4833&start=15#p32561

J'ai eu l'occasion de suivre, maintes et maintes fois dans ma carrière, des cyclistes. Les douleurs de poignets et de cervicales font partie des principaux motifs de consultations.
Lorsque j'en suis venu, moi-même, au cintre plat avec bar-ends bien réglé et au cintre illustré sur mon vélo typé course, j'ai redécouvert le confort à vélo et les ultra-distances sont redevenues un plaisir...même bien pesée la soixantaine.

Ceci étant, la discussion reste ouverte : je suis passionné par ce sujet et accepte toutes suggestions ! :bravo_double


Sans cap, tous les vents sont contraires....


Topic author
Manu78
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 8
Inscription : mer. 26 juil. 2017 13:27
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par Manu78 » lun. 31 juil. 2017 11:58

Nous sommes d'accord sur les mêmes points sans les évoquer en fait. La position naturelle de la main de l'homme est plus faite pour être "parallèle" à la route.

Ainsi sans adaptation particulière le cintre plat engendre des soucis en longue distance. Les bars ends et poignées ergonomiques sont très utiles (pour ne pas dire indispensables). Mais la conséquence est d'éloigner les mains du cycliste de ses freins... Ce qui n'est pas sans poser de soucis. La position sur le vélo en cintre plat est assez relevée (discutable cependant et souvent fonction de la taille du cadre, si c'est un cadre compétition ou loisir, la longueur de potence) et donc moins douloureuse pour les cervicales fatiguées.

Sur le vélo de route la position de la main est mieux axée de base. Les manettes de freins sont accessibles au creux du cintre avec une position confortable pour la main. L'inconvénient réside dans une position plus "aérodynamique" douloureuse pour les cervicales non habituées. Les moyens pour résoudre ce point sont assez simples un réglage de hauteur de cintre avec l'angle de potence (6 à 18°). Ensuite la longueur de potence est un facteur à ne pas négliger. Ensuite au moment du choix du vélo le choix de la géométrie du cadre est très important et va influer sur la différence de hauteur entre la la selle et le cintre. Plus l'écart est important plus l'inconfort cervical sera marqué. Ainsi le choix d'un cadre plus grand, permettra un pilotage redressé du vélo. Car la hauteur de sortie de la selle sera plus faible. Du coup il sera possible d'approcher une selle au même niveau que le cintre, voire en dessous. Enfin les cadres course modernes ont des positions plus relevées qu'auparavant voir les positions des coureurs actuellement comparativement à il y a 15 ans. Enfin les cintres ont eux même évolués dans leur géométrie pour proposer un drop (distance partie haute et basse du cintre) plus ou moins important.

Le cintre (bullhorn) que tu présente dans ton lien est un compromis dont la démarche esthétique est proche d'un vélo de course. Mais les manettes de vélo de route (présentées sur la photo) ou VTT ne sont pas adaptées. Il faudrait monter les manettes de frein CLM en bout de cintre et les manettes de changement de vitesses de VTT dans la zone proche de la potence. Cela permettrait d'approcher une meilleure ergonomie.

En résumé :
Cintre plat : position confortable possible moyennant d'indispensable accessoires mais éloignée des commandes de frein et de changement de vitesse.
Cintre route : position a priori moins confortable, mais toutes les commandes de frein et vitesses accessibles.
Bullhorn : position la plus confortable, mais les équipements techniques ne sont pas conçus à la base pour. Il faut donc panacher des équipements VTT et CLM.

EDIT :
Pour illustrer les propos sur les géométries modernes et anciennes du vélo de route :
Jan Ullrich en 2003 https://www.youtube.com/watch?v=VPabWyUrxTo
Contador en 2017 https://www.youtube.com/watch?v=Bwk3na3dfH0
Je n'ai pas trouvé de vidéos du même coureur en 2003 et 2017. Mais Contador est un bon exemple.



Avatar de l’utilisateur

EgaregEtKristell
Membre actif
Membre actif
Messages : 471
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 35
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Assembler un vélo de voyage

Message par EgaregEtKristell » lun. 31 juil. 2017 14:31

Manu78 a écrit :
jeu. 27 juil. 2017 20:15
EgaregEtKristell a écrit :
jeu. 27 juil. 2017 16:24
Le Triban 540 (ou 520) pourrait correspondre à tes critères, mais c'est un vélo complet, pas simplement un kit cadre.
Je possède un Triban 3a (en plus du Spé et du RR920), mon premier vélo de route (assez moisi entre nous) surtout en fiabilité de passage de vitesses. Je ne pense pas pouvoir y monter des 28mm avec les freins Tektro. Le 25mm bloque déjà un peu. Par ailleurs aucun vélo de la série Triban ne présente d'oeillets de fixation pour les portes bagages avant.
C'était vrai pour l'ancienne génération.
Tous les Triban 5xx actuellement vendus dans les Décathlons ont une fourche carbone qui comporte tous les œillets nécessaires pour les garde-boue ET les porte-bagage.
Ils ont aussi tous les œillets nécessaires à l'arrière.

J'ai équipé le mien avec des pote-bagage avant faits maison. Plus de détails sur le Triban 540 et mes porte-bagage sur le fil dédié : viewtopic.php?p=43233#p43191

Quant au passage des vitesses, le Triban 540 est équipé en Shimano 105 et je n'ai pas trouvé de défaut actuellement. C'est précis et rapide, pas de bruit parasite.
Testé sur :
- 250 km sous la pluie
- 400 km vallonnés
- 200 km sur route mouillée, puis terrain vallonné sec, puis sous la pluie
- des trajets maison -> boulot -> que je ne compte plus, sous toutes les météo



Répondre