Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Vous recherchez des renseignements concernant un voyage, une randonnée, une région.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Avatar de l’utilisateur

Manouche
Vétéran
Vétéran
Messages : 1032
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinéraire "Stevenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel

Message par Manouche »

AngstromCyclo a écrit : mar. 4 mai 2021 21:55 J'aimerais bien avoir été partout (j'ai effectivement été à la Hague et dans l'Aude), mais non, j'ai enregistré les points d'intérêt de randonnées en projet dans mes cartons mais loin d'être tous réalisés.
Donc, ce ne sont pas tous des points vérifiés :?:
AngstromCyclo a écrit : mar. 4 mai 2021 21:55 Plutôt que de noter dans un carnet pour moi tout seul, j'enregistre sur Le Roulard (je les sauvegarde aussi sur mon disque dur). Quand on part en voyage j'ai le fruit de la préparation accessible tout le temps.
Préparation ...
Je pensais y noter plutôt les endroits que je connais. Mais, il faut avoir noté car on oublie le coin ou le dépannage sympa (épicerie, pique nique, fontaine ...
Je me demandais ... hum ! hum... comment dire. Est-ce qu'un coin de pique nique pourrait être un lieu de bivouac ?
Je m'explique. Je me suis trouvée à l'étranger avec d'autres personnes qui utilisaient une appli camping sauvage. Et nous avons ainsi eu des coins superbes, malheureusement parfois gâchés par des détritus ou autres mauvaises utilisations. :cry: Ainsi, en France quand j'ai voulu regarder ce qu'il y avait dans des coins notés "camping sauvage", dans des lieux que je connais, il y a ce revers de la médaille, et je me dis qu'il ne faut pas trop l'ébruiter.
(c'était juste une petite réflexion faite à moi-même en passant) Manouche


“We are defined by the lines we choose to cross or to be confined by”
Antonia Suzan Byatt
Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 3139
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 57
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinéraire "Stevenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel

Message par AngstromCyclo »

Manouche a écrit : mer. 5 mai 2021 16:57 [Ainsi, en France quand j'ai voulu regarder ce qu'il y avait dans des coins notés "camping sauvage", dans des lieux que je connais, il y a ce revers de la médaille, et je me dis qu'il ne faut pas trop l'ébruiter.
(c'était juste une petite réflexion faite à moi-même en passant) Manouche
Je ne mets quasiment jamais les lieux de bivouacs pour cette raison. Je n'utilise pas ces applications pour partager les bivouacs car c'est l'antithèse du camping sauvage.
En plus, j'adore repérer par étude de la carte topographique les lieux propices. Je deviens assez bon à ce jeu et c'est encore meilleur. On est quasiment certainement seul, et la satisfaction n'est pas la même.
Donc je suis à 100% d'accord avec toi, Manouche.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo
Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 3139
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 57
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par AngstromCyclo »

Salut,

J'ai mis à jour ma version du projet Stevenson (également mis à jour la carte partagée).

C'est un itinéraire que je ferai avec mon VTT "routier" car j'ai chois d'emprunter des sections non goudronnées voire des petites sections de chemins.
Par exemple, l'ancienne voie ferrée dans la vallée de la Mimente qui descend vers Florac offre la seule alternative à la très passante N106.
Bien que le projet de la transformer en voie verte officielle est en cours, je pense que même déferrée, le ballast doit encore être présent. Pas génial pour ma randonneuse.
J'ai aussi tracé l'arrivée à ND des Neige à la Bastide St Laurent par une route forestière afin de passer sur la crète au dessus de St Laurent les Bains, sur la ligne de partage des eaux. Une belle occasion de contempler la vue vers la vallée du Rhône, le Ventoux. C'est le seul endroit de l'itinéraire où le "Stevenson" passe si proche d'un lieu permettant cette vue.

Je prévois de faire ce voyage en 4 jours, soit environ 60 km / jour de moyenne afin de prendre mon temps, de visiter des lieux, de retrouver des sites correspondant à ceux décrits par Stevenson ou au contraire, constater les évolutions depuis son passage.
Je suis entrain de lire un ouvrage détaillé sur la Cévenne protestante qui décrit bien les lieux et les épisodes de la réforme dans cette région. Stevenson y fait constamment référence et du coup cette randonnée sera l'occasion de me plonger dans le théâtre de cette histoire intrinsèquement mêlée aux paysages et à la géographie de la région. Un peu ma région d'adoption.

Je rajouterai des jours, éventuellement, pour aller faire quelques détours supplémentaires sur certains lieux. A voir.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo
Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5197
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 72
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par CYCLOHC »

Y'a plus qu'à !!... :bravo3
En effet, le passage qui me contrarie est de Florac vers Cassagnas. Connaissant déjà la descente du Tarn entre Pont de Montvert et Florac, je me demande si ce ne serait pas l'occasion d'une dérogation. (j'ai encore des imprimés officiels :gneee )

Je vois que ça cogite !!

Qui va y aller en premier ??!! :bravo3 :bravo3


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 3139
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 57
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par AngstromCyclo »

CYCLOHC a écrit : jeu. 6 mai 2021 15:33 En effet, le passage qui me contrarie est de Florac vers Cassagnas. Connaissant déjà la descente du Tarn entre Pont de Montvert et Florac, je me demande si ce ne serait pas l'occasion d'une dérogation.
Il y a moyen de faire un écart entre la route de Stevenson pour éviter cette vallée. Ton tracé emprunte l'ancienne voie ferrée, pas encore mise partout aux normes de revêtement de voie verte. Quand ce sera fait, ce sera bien car la N106 n'est pas agréable. Mais ça doit être faisable avec des pneus suffisamment gros, sans nécessiter de VTT suspendu.
On peut monter à Barre des Cévennes pour quitter plus tôt la N106, comme ma variante l'indique. C'est très joli. Je connais Cassagnas donc je pense faire cela.
Qui va y aller en premier ??!! :bravo3 :bravo3
J'ai 1 créneau possible en juillet et 1 en août. Donc j'espère faire cet été.
J'aurais bien voulu faire fin septembre début octobre avec les belles couleurs d'automne. C'est aussi la saison à laquelle Stevenson avait voyagé.
Mais je ne suis pas à la retraite.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo
Avatar de l’utilisateur

Manouche
Vétéran
Vétéran
Messages : 1032
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinéraire "Stevenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel

Message par Manouche »

J'ai fait un tracé sur "cycle travel" à peu près le même que CYCLOHC, donc qui colle au maximum au voyage de Stevenson. Je profite juste que j'ai un vélo pour aller voir un lieu pas loin, ou un camping.
Ce n'est pas finalisé. Il y aura peut-être de petits aménagements.
Stevenson
Dans mon idée, ce serait tranquillement en 6 à 8 jours suivant les points de vue ou lieu éventuel à visiter, et plutôt en automne. Pour moi, ce n'est pas un circuit comme un autre. C'est pour cette raison que je ne sais pas encore si je le ferai seule ou pas.
Pas forcément cette année : trop de projets déjà, vélo ou pas, pour profiter du déCONfinement.
Manouche


“We are defined by the lines we choose to cross or to be confined by”
Antonia Suzan Byatt
Avatar de l’utilisateur

Ravélo Bernard
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 593
Inscription : ven. 23 févr. 2018 18:18
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Âge : 60
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par Ravélo Bernard »

Yop

Pourrait-on avoir uniquement le tracé gpx de Le Monastier à Saint-jean-du-Gard ? :D


Ravélo Bernard
Image
Membre de la FFBC
Membre du GRACQ
Mon site : Peuples Cavaliers
Avatar de l’utilisateur

Manouche
Vétéran
Vétéran
Messages : 1032
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par Manouche »

Ravélo Bernard a écrit : ven. 7 mai 2021 09:17 Yop
Pourrait-on avoir uniquement le tracé gpx de Le Monastier à Saint-jean-du-Gard ? :D
ça je ne sais pas faire ... :(


“We are defined by the lines we choose to cross or to be confined by”
Antonia Suzan Byatt

vieuxjim
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 523
Inscription : sam. 27 juin 2015 18:30
Localisation : Franche Comté
Âge : 74
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par vieuxjim »

Bonsoir à tous,
je ne viens pas souvent depuis quelques temps, en raison de travaux forestiers qui m'occupent beaucoup plus que prévu et m'empêchent de rouler à vélo comme je le voudrais.
Manouche, ton idée de rando sur "LE" Stevenson me réjouit.
En effet et ça remonte à 2009, ma cyclote et moi parcourions la Cévenne (en voiture) et l'achat (à Villefort) puis la lecture du bouquin de R.L.S. "Voyage avec un âne en Cévennes" , nous donna l'idée de faire le parcours à vélo, par la route, en suivant au plus près le tracé qu'il fit avec Modestine.
Un de nos copains, mis au courant de notre projet et volontaire pour nous accompagner, suggéra que nous le fassions en empruntant LE chemin , autrement dit le G.R.70, ce qui ne pourrait se faire qu'avec des VTT. Les nôtres, légers mais spartiates datant d'une quinzaine d'années, il fallut en acheter, dotés d'une fourche à suspension et de freins à disques. Deux Lapierre, dont le mien que je surnommais Modestine.
L'hiver 2009-10 fut consacré à l'entraînement et les conditions climatiques rigoureuses firent que nous étions en condition acceptable à l'orée du printemps (sauf moi-même suite à une ablation de la thyroïde début mars). J'avais le mois d'avril pour me refaire une santé et je pus prendre le départ fixé au 2 mai 2010.
Nous démarrâmes de Langogne et non pas du Monastier, pour des raisons d'hébergement. Notre groupe de 6 cyclistes (3 femmes-3 hommes) et 2 accompagnateurs logeait chaque soir en gîte et ma camionnette assurait le transport des bagages lourds, le ravitaillement du midi et le cas échéant, la prise en charge des défaillants. Nous ne fûmes que trois à effectuer l'intégralité du parcours sur le vélo.
Dès le matin du départ, sous les nuages bas et dans le vent glacial au lac de Naussac, nous savions que ce serait difficile et ce fut difficile : au menu, pluie, neige, vent. Seule la dernière après-midi nous vit arriver à St jean du Gard sous le soleil.
Aucune crevaison ne fut à déplorer; en revanche des chutes, des séances de portage et de poussette dans des raidards à 20% et plus, des erreurs de parcours, nous en avons eu ! Notre virée s'effectua en 5 étapes d'environ 40-50km soit :
1- Langogne-Abbaye Notre Dame des Neiges (pluie-soleil-pluie)
2- Notre Dame des Neiges-Chasserades- Montée du Goulet- Le Bleymard (vent froid-pas de pluie)
3- Le Bleymard - (tempête de neige) Finiels- Pont-de-Monvert
4 - Pont-de-Monvert- Signal de Bougès- (neige) Col du Sapet- Bédoues- Florac-Gare de Cassagnas (pluie torrentielle)
5 - Cassagnas - Col la Pierre Plantée-St Germain de Calberte- St etienne Vallée Française- col de St Pierre- St Jean du Gard (soleil)

C'est à Saint Jean du Gard que Stevenson se sépara de Modestine (en la revendant) avec un mot d'adieu ainsi rédigé dans son livre :
"Pendant douze jours nous avions été d'inséparables compagnons...Ses défauts étaient ceux de sa race et de son sexe..." Nul doute qu'aujourd'hui ce genre d'écrit vaudrait à son auteur un procès retentissant et une mise au ban (balance ton âne).

Quelques photos de cette belle aventure que nous voudrions refaire, à vélo cette fois. Nous n'avons que 11 ans de plus, après tout.
Amitié à tous.
Jimmy
Pièces jointes
départ Lac de Naussac.JPG
départ Lac de Naussac.JPG (254.65 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:02 09:02:52
Image taken on :
dim. 2 mai 2010 07:02
Focus length :
6.3 mm
Shutter speed :
1/125 Sec
F-number :
f/7.8
ISO speed rating :
100
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
CASIO COMPUTER CO.,LTD.
Camera-model :
EX-Z33
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Pattern
ravito Cheylard l'Evèque.JPG
ravito Cheylard l'Evèque.JPG (392.32 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:02 12:35:34
Image taken on :
dim. 2 mai 2010 10:35
Focus length :
6.3 mm
Shutter speed :
1/125 Sec
F-number :
f/7.8
ISO speed rating :
100
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
CASIO COMPUTER CO.,LTD.
Camera-model :
EX-Z33
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Pattern
Notre Dame des Neiges.JPG
Notre Dame des Neiges.JPG (105.27 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:03 06:53:22
Image taken on :
lun. 3 mai 2010 04:53
Focus length :
11.5 mm
Shutter speed :
1/320 Sec
F-number :
f/4.1
ISO speed rating :
80
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
OLYMPUS IMAGING CORP.
Camera-model :
FE350WIDE,X865
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
J- Montée du Goulet.JPG
J- Montée du Goulet.JPG (522.69 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:03 12:18:13
Image taken on :
lun. 3 mai 2010 10:18
Focus length :
6.3 mm
Shutter speed :
1/60 Sec
F-number :
f/7.8
ISO speed rating :
100
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
CASIO COMPUTER CO.,LTD.
Camera-model :
EX-Z33
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Pattern
Y-Montée du Goulet.JPG
Y-Montée du Goulet.JPG (324.12 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:03 12:16:24
Image taken on :
lun. 3 mai 2010 10:16
Focus length :
6.3 mm
Shutter speed :
1/100 Sec
F-number :
f/7.8
ISO speed rating :
100
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
CASIO COMPUTER CO.,LTD.
Camera-model :
EX-Z33
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Pattern
Finiels.JPG
Finiels.JPG (256.42 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:04 13:32:37
Image taken on :
mar. 4 mai 2010 11:32
Focus length :
4.55 mm
Shutter speed :
1/1000 Sec
F-number :
f/5.4
ISO speed rating :
80
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
OLYMPUS IMAGING CORP.
Camera-model :
FE350WIDE,X865
Exposure program :
Creative program (biased toward depth of field)
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Bougès-Sapet.JPG
Bougès-Sapet.JPG (325.43 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:05 09:56:43
Image taken on :
mer. 5 mai 2010 07:56
Focus length :
4.55 mm
Shutter speed :
1/500 Sec
F-number :
f/2.7
ISO speed rating :
80
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
OLYMPUS IMAGING CORP.
Camera-model :
FE350WIDE,X865
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Col du Sapet.JPG
Col du Sapet.JPG (323.61 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:05 11:10:45
Image taken on :
mer. 5 mai 2010 09:10
Focus length :
9.1 mm
Shutter speed :
1/200 Sec
F-number :
f/3.2
ISO speed rating :
100
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
SONY
Camera-model :
DSC-P93
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Pattern
en suivant la Mimente.JPG
en suivant la Mimente.JPG (485.31 Kio) Consulté 204 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:05 15:34:03
Image taken on :
mer. 5 mai 2010 13:34
Focus length :
6.3 mm
Shutter speed :
1/100 Sec
F-number :
f/3.1
ISO speed rating :
100
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, auto mode
Camera-manufacturer :
CASIO COMPUTER CO.,LTD.
Camera-model :
EX-Z33
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Pattern


ne buvons pas pour oublier, mais pour nous souvenir !
Avatar de l’utilisateur

Topic author
AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 3139
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 57
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par AngstromCyclo »

Très intéressant, Jimmy. Merci pour ton récit et tes photos. La Lozère est un département où j'ai entendu dire qu'il peut geler chaque moi de l'année. Ma femme a failli être bloquée par la neige au passage à la baraque des bouviers en Margeride un week-end de l'Ascension (mi mai), je crois en 2011.

J'ai lu le livre de Stevenson il y a quelques temps mais je suis entrain de le relire. Je prends des notes avec la tablette affichant la carte IGN à côté de moi avec comme objectif de retracer moi-même l'itinéraire de Stevenson, exclusivement à partir du récit.
La conclusion que j'en tire est que le tracé "officiel" DU Stevenson (GR70) n'est pas du tout parfaitement conforme au voyage de "R.L.S". La raison de ces "libertés" avec le tracé original est bien évidemment que le GR70 étant un itinéraire de randonnée pédestre, le parti a été pris de privilégier le cheminement agréable loin des voitures et que la route a désormais la plupart du temps remplacé les chemins qu'il suivait.
Ca n'est pas toujours le cas, bien sûr. Par exemple, dans ses errements à trouver le village du Cheylard l'Evêque, il parle spécifiquement de 2 hameaux "Fouzilhac" et "Fouzilhic". Il n'y a pas de route pour relier ces hameaux au Cheylard l'évèque; le GR70 est donc très probablement fidèle aux pas de Modestine. Il se trouve que je suis passé sur ce chemin avec ma randonneuse Méral et pneu de 28. Ca passe. Mais dans certains cas c'est gênant. PAr exemple, le trajet de Pont-de-Montvert jusqu'à Florac est décrit très précisément. C'est un beau passage:
Une route neuve conduit de Pont-de-Montvert à Florac, par la vallée du Tarn. Son assise de sable doux se développe environ à mi-chemin entre le faîte des monts et la rivière au fond de la vallée. Et j’entrais pour en sortir, alternativement, sous des golfes d’ombres et des promontoires ensoleillés par l’après-midi. C’était une passe analogue à celle de Killiecrankie, un ravin profond en entonnoir dans les montagnes, avec le Tarn menant un grondement merveilleusement sauvage, là-bas, en dessous, et des hauteurs escarpées dans la lumière du soleil, là-haut, au-dessus. Une étroite bordure de frênes cerclait la cime des monts comme du lierre sur des ruines. Sur les versants inférieurs et au-delà de chaque gorge, des châtaigniers, par groupes de quatre, montaient jusqu’au ciel sous leur feuillage épandu. Certains étaient implantés chacun sur une terrasse individuelle pas plus large qu’un lit ; d’autres, confiants en leurs racines, trouvaient moyen de croître, de se développer, de rester debout et touffus sur les pentes ardues de la vallée. D’autres, sur les bords de la rivière, restaient rangés en bataille et puissants comme les cèdres du Liban. Pourtant là même où ils croissaient en masse serrée, ils ne faisaient point penser à un bois, mais à une troupe d’athlètes. Et le dôme de chacun de ces arbres s’étalait, isolé et vaste d’entre les dômes de ses compagnons, comme s’il avait été lui-même une petite éminence. Ils dégageaient un parfum d’une douceur légère qui errait dans l’air de l’après-midi. L’automne avait posé ses teintes d’or et de flétrissure sur leur verdure et le soleil, brillant au travers, atténuait leur rude feuillage, en sorte que chaque épaisseur prenait du relief contre son voisin, non dans l’ombre, mais dans la lumière. Un humble dessinateur d’esquisses lâchait, ici, désespéré, son crayon.

Je voudrais pouvoir donner une idée du développement de ces arbres majestueux, comme ils étalaient leur ramure ainsi que le chêne, traînaient leurs branchages jusqu’au sol ainsi que le saule ; comment ils dressaient des fûts de colonnes, pareils aux piliers d’une église ou comment, ainsi que de l’olivier, du tronc le plus délabré, sortaient de jeunes et tendres pousses qui infusaient une vie nouvelle aux débris de la vie ancienne. Ainsi participaient-ils de la nature de plusieurs essences différentes. Et il n’était pas jusqu’à leur bouquet épineux du faîte dessiné de plus près sur le ciel qui ne leur conférât une certaine ressemblance avec le palmier, impressionnante pour l’imagination. Mais leur individualité, quoique formée d’éléments si divers, n’en était que plus riche et plus originale. Et baisser les yeux au niveau de ces masses abondantes de feuillages ou voir un clan de ces bouquets d’antiques châtaigniers indomptables, « pareils à des éléphants attroupés » sur l’éperon d’une montagne, c’est s’élever aux plus sublimes méditations sur les puissances cachées de la nature.

Entre la musarde humeur de Modestine et la beauté de ce spectacle notre progression fut lente, tout cet après-midi. Enfin, observant que le soleil, bien qu’encore loin de son coucher, commençait déjà d’abandonner l’étroite vallée du Tarn, je me mis à songer à un endroit où camper. Ce n’était point chose aisée à trouver. Les terrasses étaient trop étriquées et le sol, là où il n’y avait point de plates-formes, était trop déclive pour s’y pouvoir étendre. J’aurais pu glisser pendant la nuit et m’éveiller, vers le matin, les pieds ou la tête dans la rivière.
Le GR70 fait monter sur la montagne de Bougès, qui est un bel endroit, offrant une magnifique vue à 360, mais par lequel RLS n'est jamais passé. Il mentionne spécifiquement la nouvelle route.

C'est pour cela que je pense que le meilleur vélo pour faire un itinéraire sur les pas de Stevenson dasn l'esprit de retrouver les paysages et villages qu'il a décrits serait pour moi un VTT ou "gravel" équipé de pneus roulants car une grosse partie du tracé emprunte une route actuellement goudronnée. A une occasion Stevenson parle de difficultés de terrain et de pente très raide: lorsqu'il veut couper les lacets de la montée au Goulet pour gagner du temps. LE GR est effectivement fidèle dans cette partie.
Il y a des degrés dans la chance comme dans les pénalités, outre la peine capitale. Et les esprits bénéfiques m’entraînèrent alors dans une aventure que je relate au bénéfice des futurs conducteurs de bourricots. La route faisait de si amples zigzags au flanc de la montagne que j’empruntai un raccourci tracé à la carte et à la boussole et m’engageai à travers des bois rabougris, afin de rattraper le chemin un peu plus haut. Ce fut l’occasion d’un sérieux conflit avec Modestine. Elle ne voulait rien savoir de mon raccourci. Elle se retourna vis-à-vis de moi, marcha à reculons, rua, et, elle que je m’imaginai muette, se mit à braire très fort d’une voix enrouée, comme un coq annonçant la naissance de l’aurore. Je piquai de l’aiguillon d’une main, et, de l’autre, tant la montée était roide, il me fallait maintenir le bât. Une demi-douzaine de fois ma bête fut à deux doigts de me dégringoler sur la tête ; une demi-douzaine de fois, par pure faiblesse d’âme, je fus sur le point d’abandonner mon dessein et de reconduire Modestine au bas de la pente afin de suivre la route. Mais j’envisageai la chose comme une gageure et m’obstinai malgré tout. Je fus surpris, alors que j’atteignais de nouveau la chaussée, par la sensation de gouttes de pluie qui tombaient sur mes mains et, à plusieurs reprises, je levai des yeux étonnés vers le ciel sans nuages. C’était simplement la sueur qui me coulait du front.

Au sommet du Goulet il n’y avait plus de route tracée – uniquement des bornes dressées de place en place, afin de guider les bouviers. Le sol moussu était, sous le pied, élastique et odorant. Je n’avais pour m’accompagner que quelques alouettes et je ne rencontrai qu’un chariot à bœufs entre Lestampes et Bleymard. Devant moi s’ouvrit une vallée peu profonde et, à l’arrière, la chaîne des monts de la Lozère, partiellement boisés, aux flancs assez accidentés dans l’ensemble toutefois d’une configuration sèche et triste. À peine apparence de culture. Pourtant, aux environs de Bleymard, la grand-route de Villefort à Mende traversait une série de prairies plantées de peupliers élancés et de partout toutes sonores des clochettes des ouailles et des troupeaux.
Moi j'accepterai de prendre la route actuelle qui évite les poussages. JE ne cherche pas l'absolu mais juste à me plonger dans un récit truculent avec le vrai paysage sous les yeux (qui a bien changé depuis).
Dernière modification par AngstromCyclo le ven. 14 mai 2021 14:16, modifié 1 fois.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo
Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5197
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 72
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par CYCLOHC »

Merci Jimmy pour ce compte-rendu.
Pour ma part, je vais privilégier (le plus rapidement possible !) l'itinéraire "Vélo de route". Je n'ai plus du tout la passion de pousser-porter le vélo.
D'ailleurs, pour reprendre une phrase célèbre de Jean BOBET (le frère de Louison) lorsqu'il parlait du cyclo-cross :"On n'a jamais vu un cavalier porter son cheval...". C'est aussi ce qu'avait évité de faire Stevenson avec sa "Modestine" :wink:


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Ravélo Bernard
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 593
Inscription : ven. 23 févr. 2018 18:18
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Âge : 60
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par Ravélo Bernard »

CYCLOHC a écrit : ven. 14 mai 2021 07:54 D'ailleurs, pour reprendre une phrase célèbre de Jean BOBET (le frère de Louison) lorsqu'il parlait du cyclo-cross :"On n'a jamais vu un cavalier porter son cheval...".
:D :D Mais il y a des chemins, on l'on tient son cheval par la bride !! :D


Ravélo Bernard
Image
Membre de la FFBC
Membre du GRACQ
Mon site : Peuples Cavaliers
Avatar de l’utilisateur

Manouche
Vétéran
Vétéran
Messages : 1032
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinéraire "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel

Message par Manouche »

Ravélo Bernard a écrit : ven. 14 mai 2021 10:04
CYCLOHC a écrit : ven. 14 mai 2021 07:54 D'ailleurs, pour reprendre une phrase célèbre de Jean BOBET (le frère de Louison) lorsqu'il parlait du cyclo-cross :"On n'a jamais vu un cavalier porter son cheval...".
:D :D Mais il y a des chemins, on l'on tient son cheval par la bride !! :D
Et que Stevenson a fait passer Modestine par des chemins où elle ne voulait pas aller, en usant d'arguments quelque peu violents.
Je prétends que je peux faire preuve de plus de sagesse avec mon vélo. :wink:
Manouche


“We are defined by the lines we choose to cross or to be confined by”
Antonia Suzan Byatt
Avatar de l’utilisateur

Manouche
Vétéran
Vétéran
Messages : 1032
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinéraire "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel

Message par Manouche »

vieuxjim a écrit : jeu. 13 mai 2021 23:13 (...) Notre virée s'effectua en 5 étapes d'environ 40-50km soit :
1- Langogne-Abbaye Notre Dame des Neiges (pluie-soleil-pluie)
2- Notre Dame des Neiges-Chasserades- Montée du Goulet- Le Bleymard (vent froid-pas de pluie)
3- Le Bleymard - (tempête de neige) Finiels- Pont-de-Monvert
4 - Pont-de-Monvert- Signal de Bougès- (neige) Col du Sapet- Bédoues- Florac-Gare de Cassagnas (pluie torrentielle)
5 - Cassagnas - Col la Pierre Plantée-St Germain de Calberte- St etienne Vallée Française- col de St Pierre- St Jean du Gard (soleil)
(...)Quelques photos de cette belle aventure que nous voudrions refaire, à vélo cette fois. Nous n'avons que 11 ans de plus, après tout.
Merci pour ce compte-rendu, et les photos bien parlantes, toute expérience étant bienvenue.
(Je me souviens d'une visite du château de Montségur sous la neige en mai.)
Je pense plutôt à l'automne pour ma part. Peut-être pas trop tard. Stevenson a eu un fort mauvais temps fin septembre, début octobre.
Manouche


“We are defined by the lines we choose to cross or to be confined by”
Antonia Suzan Byatt

vieuxjim
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 523
Inscription : sam. 27 juin 2015 18:30
Localisation : Franche Comté
Âge : 74
Status : Hors-ligne

Re: Cogitations sur un itinériare "Stenvenson" en cyclotourisme, vélo de route et gravel (pas VTT)

Message par vieuxjim »

CYCLOHC a écrit : ven. 14 mai 2021 07:54 Pour ma part, je vais privilégier (le plus rapidement possible !) l'itinéraire "Vélo de route".
Salut Henri; si tu peux te le procurer, il y a eu une parution du magazine 200 (printemps 2017) relative au Chemin de Stevenson par la route. Comme Puiseux est du genre fondu, je crois qu'il avait fait ça en moins de 2 jours, façon raid.
AngstromCyclo a écrit : ven. 14 mai 2021 07:25 dans ses errements à trouver le village du Cheylard l'Evêque, il parle spécifiquement de 2 hameaux "Fouzilhac" et "Fouzilhic". Il n'y a pas de route pour relier ces hameaux au Cheylard l'évèque; le GR70 est donc très probablement fidèle aux pas de Modestine. Il se trouve que je suis passé sur ce chemin avec ma randonneuse Méral et pneu de 28. Ca passe.

hello Vincent, c'est en effet ce chemin que nous avons emprunté, avec un superbe soleil réalisé par une de nos compagnes (et une fêlure de l'os crochu ) près de Fouzillac. Pour moi, la chute s'est produite en fin d'après-midi dans le descente vers le château du Luc : cul par dessus tête (en terme de vététiste on dit OTB -Over The Bar-, c'est plus branché). J'avais heureusement un sac à dos qui a amorti le choc.

J'ai hâte de lire le récit de vos aventures cévenoles à venir !
Jimmy
Pièces jointes
GR70.JPG
GR70.JPG (135.16 Kio) Consulté 157 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2010:05:02 10:47:01
Image taken on :
dim. 2 mai 2010 08:47
Focus length :
6.3 mm
Shutter speed :
1/125 Sec
F-number :
f/7.8
ISO speed rating :
64
Whitebalance :
Auto
Flash :
Flash did not fire, compulsory flash mode
Camera-manufacturer :
CASIO COMPUTER CO.,LTD.
Camera-model :
EX-Z33
Exposure program :
Normal program
Exposure bias :
10/10 EV
Metering mode :
Center-weighted average


ne buvons pas pour oublier, mais pour nous souvenir !
Répondre