Une bien belle journée...

Vous recherchez des renseignements concernant un voyage, une randonnée, une région.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Topic author
emilpoe
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 668
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 52
Status : Hors-ligne

Une bien belle journée...

Message par emilpoe »

Une bien belle journée...

Trois heures du matin je termine mon café, range le beurre, la confiture et sors pour voir l'état du ciel. Il est constellé d'étoiles... Bien... Le vélo est près, les bidons sont pleins, la sacoche est en place... Appuyé contre la balustrade de la terrasse, j'attends...
Le bruit d'une voiture au loin puis plus près... La lueur des phares qui entre dans la cour, 3h20, Franck est là.
- Salut.
- Café ?
- Non, on va y aller.
- Ok...
Le mécanisme est bien rodé, six sept minutes plus tard nous sommes en selle. C'est parti pour une longue journée...
Montailleur traversé, la route s'élève sur quelques hectomètres avant de plonger sur Grésy et d'enjamber l'Isère. Deux, peut-être trois kilomètres plus loin, Aiton, Porte d'entrée de la Maurienne, longue vallée alpine qui donne sur le plus haut col routier des Alpes... Mais n'anticipons pas...
À cette heure matinale la N-6 (désormais D-1006) est déserte, nous l'empruntons, c'est toujours un peu de temps de gagné pour rejoindre Aiguebelle. Là, changement de route et de de versant, traversé de l'Arc (rivière emblématique de la Maurienne) à Randens et direction Argentine via la départementale. Je connais ces routes par cœur, Franck est dans ma roue...
C'est agréable de rouler de nuit, dans cette obscurité ou seul les faisceaux de nos phares permettent d'avancer. Bien calé sous les étoiles on devine devant nous la chaîne de la Lauzière, sur la droite l'extrémité nord du massif de Belledone et son Col-du-Grand-Cucheron...
Je ne sais pas quelle-est notre vitesse, sans-doute aux environs de 25km/h, pas plus. De toute façon, comme dirait Bernard mon voisin diagonaliste : "Dans ces trucs là, faut pas partir vite".
Entre Argentine et Épierre, la géographie du lieu oblige le cycliste à prendre la N-6 sur un bon kilomètre. si tôt, c'est presque agréable, les quelques camions croisés "passent en code" tout de suite, c'est rassurant, nous sommes bien visibles...
Après Èpierre une petite ascension jusqu'à La-Chapelle puis une jolie descente dans... Dans le brouillard !... Il n'est pas rare à cet endroit. Cela ne dure pas.
Pour éviter de traverser La-Chambre nous repassons rive gauche de l'Arc en direction de St-Étienne-de-Cuine. Ce village est connu des amateurs de col car c'est le départ du versant nord du Col-du-Glandon.
Après deux heures de route, une première courte pause est faite près du cimetière du village. Quelques chips, un œuf dur, un petit pipi... 5h40, la route est reprise.
Le ciel est maintenant assez clair, sur notre gauche, tout là-haut, le Col-de-la-Madeleine, sur notre droite le Col-du-Glandon... Notre direction reste Saint-Jean-de-Maurienne.
Franck se souviens de cette route empruntée ensemble l'année dernière lors du BRA pour rejoindre les fameux Lacets-de-Montvernier. Cette fois nous ne les escaladerons pas...
Il fait maintenant jour pour la traversée de St-Jean. Au sud, les premiers lacets du Col-de-la-Croix-de-Fer puis ceux du Col-du-Mollard... Mais pas aujourd'hui ! Aujourd'hui cap à l'est !...
À la sortie de la ville la N-6 est de retour agrémentée d'une voie-cyclable. Au bout de quelques kilomètres le fond de vallée se ressert jusqu'à l’extrême. On a l'impression qu'une brèche a due être ouverte pour permettre le passage ! Nous passons...
Là-haut, semblant tout dominer, le Fort-du-Télégraphe. Saint-Michel-de-Maurienne, à gauche le célèbre Hôtel-du-Galibier. St-Michel, point de départ du terrible diptyque Télégraphe-Galibier, ascension mythique, 35 bornes, du costaud !... Mais pas cette fois-ci. Aujourd'hui, c'est tout droit sur la nationale...
Il est maintenant 6h30-7h00, le trafic s’intensifie sans être gênant. Mais les kilomètres deviennent ternes. Faux-plat montants bien souvent coincé contre l'autoroute ou contre des murs, la progression se fait sans plaisir...
Modane fini tout de même par être atteins à 7h30. Le soleil y est au rendez-vous. Au niveau de la gare, un bistrot est ouvert, lieu idéal pour une deuxième pause, cafés, croissants et vingt minutes d'arrêt !...
Les coupe-vents sont quittés, les casquettes misent et les vélos ré-enfourchés. Modane est à plus de 1000m d'altitude, c'est ici que débute ce que l'on appelle la Haute-Maurienne. À partir d'ici, on peut considérer qu'on va en prendre plein les yeux !
Avant même la fin de la ville nous dépassons un cyclo qui visiblement démarre sa sortie. Salut amical. La pente s'accentue de manière assez prononcée sur un petit kilomètre puis rapidement la chaussée retrouve un profil plus plat. Après quelque centaines de mètres, je remarque un point blanc qui grossi dans mon rétroviseur, c'est notre cyclo-modanais qui fait l'effort pour nous rejoindre. Une fois dans ma roue il ne double pas, il s'abrite. Ce n'est pas un jeune couraillons, c'est un gars "qui a de la bouteille" !...
Le paysage est maintenant grandiose. Sur le versant opposé, une succession de forts, Fort-Charles-Félix, Fort-Victor-Emmanuel, Fort-Redoute-Marie-Thérèse... Impressionnant ! Le ciel est d'un bleu éclatant, il a plu la veille est l'air est hyper-propre, le paysage est à tomber !...
Les 100 kilomètres sont atteint à Termignon. Une halte était prévue dans ce village. Une halte devant ce que je considère comme un des plus beaux monument aux morts de France, la Pleureuse-de-Termignon : Une femme, mère ou épouse, qui pleure...
Une petite barre chocolaté est avalée et les machines sont rapidement chevauchées !...

Image
La Pleureuse...

Image
Termignon...

Une nouvelle fois la route s'élève, le premier lacet de la journée est en vue. Franck prend un peu d'avance. Durant notre arrêt, deux cyclistes sont passés, il n'en fera qu'une bouchée. Pour ma part, je parviens sans peine à en doubler un, les jambes tournent bien. Au "sommet" mon compagnon m'attend pour une photo...
Je repasse devant. La route est relativement plate maintenant et le paysage est de plus en plus beau.
À Lanslebourg la N-6 bifurque à droite et se lance dans une série d'épingles à l’assaut du Col-du-Mont-Cenis en direction de l'Italie. Imperturbables, nous continuons vers l'est cette fois sur la D-902.
La pente s'accentue dès la sortie de la bourgade, ce sont les rampes du Col-de-la-Madeleine (l'autre), l'ascension n'est pas très longue mais assez raide, aux alentour de 7-8%. Au col le panneau indique 1746m d'altitude.

Image
Dans l'autre Madeleine avec au fond la Dent-Parrachée...

Image
Magnifique Haute-Maurienne...

La route redescend légèrement et quelques kilomètres plus loin nous devons stopper car elle est barrée. Voitures et motos sont arrêtées et un ouvrier informes les conducteurs que "ça ne passe pas". Je file le voir et lui demande si à vélo ? Il me répond "oui, mais qu'il faudra marcher un peu, on refait l'enrobé". Après l'avoir remercié, nous remontons sur nos bicyclettes et reprenons la route sous les regards médusés des motards et automobilistes. La route est à nous !...
Les travaux de réfection de la chaussée sont traversés en alternants des passages à pied et roulés sur le bas-côté...
Un peu plus tard, un autre chantier nous interdira l'accès au village de Bessans.
Depuis la déviation on aperçoit au loin de temps à autre de tout petits points lumineux qui grimpent sur le versant nord de la vallée. C'est le soleil qui illumine les vitres des voitures qui escalades la montagne au dessus de Bonneval-sur-Arc...
Ça-y-est ! Nous-y sommes ! Cette fois-ci nous sommes au pied du mur... Un arrêt trois cent mètres avant le village pour une dernière pause Mauriennaise, une dernière pause avant la vallée de la Tarentaise, une dernière pause avant le Col-de-l'Iseran, première difficulté de la journée...
Il est dix heures, un petit sandwich, quelques fruits-secs, un coup de téléphone... Franck, ferru de sport cycliste, assiste bouche-bée au passage de l'équipe pro AG2R montée sur des machines de contre-la-montre ! Il n'a pas eu le temps de prendre une photo... La route étant barrée plus bas nous devrions les revoir...
À Bonneval une dernière fontaine remet à niveau nos bidons. La route se cabre et Franck s'envole. Une erreur de braquet me fait partir un peu vite, je rectifies rapidement le tir, la journée est loin d'être terminée. Je me concentre sur le paysage, devant moi un gypaède semble jouer avec les courants ascendants, magnifique...

Image
Au dessus de Bonneval...

Après quelques kilomètres la pente se fait moins raide, deux dents sautent, puis les forts pourcentage reviennent et la chaîne reprend sa position. Je double quelques cyclos, je suis doublé à mon tour...
Une nouvelle portion plus plane arrive, deux dents sautent à nouveau, puis deux autres, les jambes vont bien !...
J’atteins maintenant le petit tunnel puis un peu plus loin le "Pont-de-la-Neige", la route se redresse une nouvelle fois. 10%, peut-être plus, cette fois-ci la chaîne se cale "tout à gauche". Les jambes répondent mais le palpitant "cogne" ! 2500m...
À un peu plus d'un kilomètre du sommet, mon collègue me rejoint. Nous passons le col ensemble à midi. En haut, la foule. J'ai pour mission d'aller coller un auto-collant "Vélo-Vintage-à-Gogo" su le panneau, Franck prend la photo.

Image
L'autocollant est mis !...

Tout à coup les coureurs AG2R surgissent, je laisse mon compagnons admirer ses champions, m'écartant un peu pour profiter de l'instant, de notre instant. On a remonté toute la vallée de la Maurienne ! 140 bornes et plus de 2500m de dénivelée !... Et maintenant, la Haute-Tarentaise ! En descente certes, mais ne l'avons nous pas mérité ?...
Au col, beaucoup de vélos, des motards, des automobilistes, des camping-caristes et une nouvelle variété de "motorisés", les VAE-istes. Je ne sais pas trop quoi penser de cette catégorie... Une chose est sûre, c'est qu'ils ne sont pas habitués à rouler ni à vélo ni en montagne, ce sont de véritables chicanes mobiles...
Une fois quelques fruits-secs avalés et les coupes-vent enfilés c'est le plongeon pour dix-sept kilomètres de descente vers Val-d'Isère...
Descente prudente pour ma part, j'ai vraiment envie de profiter à fond de cette journée. Franck à filé, j'aperçois sa "casaque rouge" au grès des lacets, je sais qu'il doit, en sortant des épingles, jeter un œil en amont pour repérer ma veste jaune canari.
Au Pont-Saint-Charles l'Isère est traversée pour la deuxième fois aujourd'hui...
La pente moins raide maintenant et les courants thermiques m'oblige à relancer. À l'entrée de Val, Franck m'attend tout sourire, il a "fait la descente" et y a visiblement pris plaisir. Dans la station, la première "gargote" sera la bonne, il faut recharger les organismes. Le plein est fait en une grosse demi-heure. Les bidons sont lestés à la première fontaine et le cap au nord est mis, direction Bourg-Saint-Maurice !...

Image
...il faut recharger les organismes...

Pour quitter Val-d'Isère la route est plate jusqu'à La-Daille puis s'élève sur quelques centaines de mètres pour atteindre l'entrée du premier d'une longue série de tunnels... Que dire de ces tunnels ? Ils sont très mal éclairés, leur revêtement est catastrophique et la présence de vélos n'y est absolument pas prévue !... La tactique que nous adoptons est simple, rouler à fond au milieu de la voie de droite en espérant ne pas "talonner" sur un des nombreux nids de poule !...
Cette (trop) longue portion de plat-tunnels se termine au niveau du Barrage-du-Chevril. Là, la chaussée s'incline de nouveau. Le stresse, la circulation, la fatigue et l'état de la route ne permet malheureusement pas de profiter pleinement du paysage. Assez rapidement nous nous retrouvons sur le long faux-plat précédent Séez.
Séez, autre porte d'accès vers l'Italie via le Col-du-Petit-Saint-Bernard. Mais ce ne sera pas non plus pour aujourd'hui... La route bascule à nouveau vers Bourg-Saint-Maurice...
Dans la petite ville de Haute-Tarentaise, au second rond-point, la direction est vite repérée, à droite toute ! Plutôt que de se "laisser descendre" le long de l'Isère jusqu'à Albertville nous choisissons la variante par le Massif-du-Beaufortain et son Cormet-de-Roselend, une vingtaine de kilomètres d'ascension... Seconde difficultés de la journée !...
Mon coéquipier me lâche dès les premiers hectomètres, je ne m’affole pas. Les jambes sont fatiguées mais tournent assez rond. La montée est longue, il va falloir gérer. Une fois la première rampe passée la pente se fait moins rude. La chaîne remonte même sur le plateau intermédiaire !...
Ça ne dure pas, la pente reprend avec une impressionnante série de lacets assez courts. J'aime ce type de montée, ces enfilades d'épingles cassent la monotonie de l'ascension.
Une fois l’enchaînement de virage terminé le pourcentage s’adoucit à nouveau. Deux cyclos me doublent, je suis bien incapable de les suivre... Le compteur affiche maintenant 200 kilomètres... Le long de la rivière je profite de la superbe vue sur le petit village des Chapieux et sur l'Aiguille-des-Glaciers.

Image
l'Aiguille-des-Glaciers...

La vallée s'oriente vers l'ouest et un fort vent défavorable se fait maintenant ressentir. Ne cherchant pas à lutter je laisse grimper ma chaîne sur le plus grand de mes pignons. Une nouvelle série de lacets arrive et en fonction de leur orientation le vent se fait allier ou ennemi...
Lentement les bornes kilométriques défilent, quatre, trois, tiens, la borne deux est manquante, un vol ?... Soudain, à moins de deux kilomètres du Cormet, mon compère arrive. Je lui lâche un "j'ai failli attendre" avec le sourire. Je sais que s'il ne me "reprend" que là c'est que je grimpe à un rythme correct.
L'ultime kilomètre se fait contre le vent, à la peine, mais le dernier kilomètre c'est le dernier !
Au sommet, il est seize heure, le compteur marque 210 kilomètres, on peut considérer que le pari est gagné.
Une petite photo devant le panneau, une petite bière chez le marchand ambulant du col. J'essaie d'appeler ma compagne pour l'informer mais il n'y a pas de réseau...

Image
Une petite photo devant le panneau...

Les coupes-vents sont une nouvelle fois enfilés, les chaînes s'enroulent sur les grands plateaux, nous filons dans la descente !...
Court arrêt au niveau de la falaise pour la photo du barrage. Une pensée pour l'ami Flo dont l'esprit doit maintenant habiter les lieux et c'est reparti. Le faux-plat longeant le lac est un peu rude pour nos cuisses fatiguées. Nouvelle tentative téléphonique au Col-du-Méraillet, ça ne passe toujours pas. Nous basculons pour douze kilomètres d'une superbe descente sur une chaussée en parfait état.

Image
Barrage de Roselend...

À Beaufort le téléphone est enfin opérationnel. En le rangeant je m'aperçois que mon porte-feuille à disparu ?! La sacoche est vidée, mes poches fouillées, rien !... Sans doute l'ai-je oublier au col ou perdu durant la descente. Dans tout les cas il est hors de question de refaire vingt kilomètres de montée pour aller le récupérer ! J’appellerais demain...
La portion de route reliant Beaufort à Albertville n'a absolument rien de passionnante, faux-plat descendant avec, vue l'heure, une circulation abondante. C'est avec soulagement que nous atteignons la "Cité-Olympique". Là, nous optons pour la piste cyclable rive gauche de l'Isère. Tiens, l'Isère, c'est la troisième fois aujourd'hui !...
La dernière halte se fera à ma demande, dans Frontenex. Il me faut reprendre quelques forces pour la, certes courte mais non moins montante, côte de Montailleur.
À six heures et demi nous terminons. Fatigués, oui, mais pas épuisé. Heureux, c'est sûr, on a fait un "gros truc" aujourd'hui ! Quinze heures que nous sommes parti, une douzaine d'heures sur la machine, 262 kilomètres et sans doute un "petit" 4500 mètres de dénivelée...


L'horizon est inépuisable...
Avatar de l’utilisateur

Ravélo Bernard
Membre actif
Membre actif
Messages : 399
Inscription : ven. 23 févr. 2018 18:18
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Âge : 60
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par Ravélo Bernard »

Houps !!! Ca c'est du récit :D :D

Bravo pour la performance (et les photos)


Ravélo Bernard
Image
Membre de la FFBC
Membre du GRACQ
Mon site : Peuples Cavaliers
Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4928
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par CYCLOHC »

Bravo Maurice, pas une sortie de ramollo tout ça !
Mais, en ce moment, la circulation est insupportable !!


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Beuzeville 130
Membre actif
Membre actif
Messages : 372
Inscription : sam. 24 mars 2007 18:57
Localisation : Beuzeville
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par Beuzeville 130 »

Ouah ! quel périple ! il faut vivre dans ces coins pour faire un truc pareil...
J'ai fait une fois le Glandon et la Croix de fer... mais en simple montée et redescente.

Et le porte feuilles ???


Avatar de l’utilisateur

Topic author
emilpoe
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 668
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 52
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par emilpoe »

Salut,

Merci :)
CYCLOHC a écrit : ven. 7 août 2020 13:48...
Mais, en ce moment, la circulation est insupportable !!
Faut rouler tôt ! Mais c'est vrai que ça devient pénible, vivement septembre ;)
Beuzeville 130 a écrit : ven. 7 août 2020 15:27...
Et le porte feuilles ???
Je l'ai récupéré la semaine suivante, je l'avais laissé chez l'ambulant du Cormet :)


L'horizon est inépuisable...
Avatar de l’utilisateur

pimou
Membre actif
Membre actif
Messages : 192
Inscription : mar. 6 août 2019 09:38
Localisation : Waremme (Be)
Âge : 42
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par pimou »

Chapeau bas !
Superbe sortie... magnifiques images et récit.


Avatar de l’utilisateur

Pedrodelaluna
Membre actif
Membre actif
Messages : 423
Inscription : mer. 5 févr. 2020 21:46
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par Pedrodelaluna »

CYCLOHC a écrit : ven. 7 août 2020 13:48 Bravo Maurice, pas une sortie de ramollo tout ça !
...
:king

C'est beau , tout (récit, trajet, km/alti., photos...),
tout simplement.
emilpoe a écrit : ven. 7 août 2020 21:42 ...
Beuzeville 130 a écrit : ven. 7 août 2020 15:27...
Et le porte feuilles ???
Je l'ai récupéré la semaine suivante, je l'avais laissé chez l'ambulant du Cormet :)
:lol:

Voilà une histoire qui se termine bien.


La vie, c'est comme la bicyclette.

Il faut avancer pour ne pas tomber.
Avatar de l’utilisateur

albina
Vétéran
Vétéran
Messages : 1794
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 84
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par albina »

35° à l'ombre chez moi... Alors, je m'installe au salon devant l'ordi. Bien au frais :)
Et là, je viens de lire dans la foulée, les récits de Maurice et d'Henri.
Magnifiques récits d'aussi magnifiques randonnées, agrémentées de superbes photos : immense :bravo3
à tous les deux.
Et puis aussi parfois, un peu de nostalgie :ange
On en redemande !
Charles


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait

RoueLibre
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 902
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par RoueLibre »

Oui bon, ben, euh, quoi, à quelques digressions près Emilpoe a roulé dans la vallée de l'Arc et la vallée de l'Isère et il n'y en a pas tout un fromage à faire fut-il de Termignon, Bleu de Bonneval, Beaufort voire Abondance et peut-être même Reblochon. :shock:

RoueLibre



masu39
Membre actif
Membre actif
Messages : 98
Inscription : mar. 19 mai 2020 18:35
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par masu39 »

magnifique récit. merci


Avatar de l’utilisateur

Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1970
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 44
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par Hristo »

Superbe virée ça donne vraiment envie... Alors ce portefeuille ? Retrouvé ?


La paresse est un luxe abordable
Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4928
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par CYCLOHC »

emilpoe a écrit : ven. 7 août 2020 21:42
Et le porte feuilles ???
Je l'ai récupéré la semaine suivante, je l'avais laissé chez l'ambulant du Cormet :)


...Faut suivre, Ami Christophe !! :wink: :lol: :lol:


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2754
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 56
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par AngstromCyclo »

Ben moi je l'avais pas vu ce récit! J'étais en vacances et au retour je l'avais pas vu. C'est super sympa à lire en tous cas.

Sortie très impressionnante en longueur et intensité. Chapeau (casquette!)!!
Ça me rappelle la mienne que je suis entrain de finir d'écrire...
Un peu plus je me faisais doubler par 2 cyclos bien pêchus (et une équipe Pro).


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

naeco54
Membre actif
Membre actif
Messages : 166
Inscription : ven. 10 août 2018 17:30
Localisation : Causse de Blandas
Âge : 65
Status : Hors-ligne

Re: Une bien belle journée...

Message par naeco54 »

Merci ! Beaucoup de plaisirs à lire...Et Bravo pour la performance.
Il y a quelques années, j'étais en vacance à Val d'Isère ..et me rappelle avoir fait le col de l'Iseran 2 ou 3 fois...Sympa.
Terrain de jeu d'Alain Prost et Philippe Alliot à l'époque...


Répondre