de Narbonne à Lyon

Vous recherchez des renseignements concernant un voyage, une randonnée, une région.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Manouche
Membre actif
Membre actif
Messages : 198
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par Manouche » sam. 2 juin 2018 08:12

Beaba a écrit :
ven. 1 juin 2018 19:59
jadore les mecs qui foint un guide en pompnat sur le web
(..)
J'ai déjà écrit, et quand on fait quelque chose de ce genre, on fait soi-même (effectivement), on se renseigne (le net fait partie des sources). Il y a un travail de vérification, et le téléphone sert aussi pour contacter et amender. Dire que le travail des auteurs des autres guides est du « pompage » est de la diffamation, cela m'étonne sur ce forum que je trouve correct par ailleurs.
Si je fais ce compte-rendu en espérant que ça n'ennuie pas trop, c'est pour apporter ma pierre à l'édifice en essayant de mettre le point de vue du cycliste. Ma petite expérience, mes erreurs peuvent aussi servir à ceux qui veulent faire ce genre de voyage.
Ces 3 guides qui existent, et le site de Via-Rhôna également, ont une logique Nord-Sud. C'est un peu différent dans l'autre sens.

5ème jour : Je pense que l'entraînement des 4 jours précédents va payer ! Mais, attention ... il y a des pièges !
Départ du camping après avoir chargé l'ordinateur, -je voulais faire ce compte-rendu au fur et à mesure mais cela prend trop de temps. Il est 11 h. Ce camping très correct a un bar-restaurant dont la vue donne sur le Pont.
Avignon.JPG
vue du camping
Avignon.JPG (45.04 Kio) Consulté 386 fois
Je trouve une voie belle et large : Est-ce un tronçon de la ViaRhôna en voie d'achèvement ? Non, il se termine dans la boue, puis dans l'herbe : demi-tour. Cette portion doit encore être en projet dans les cartons.
Il faut franchir le pont, un barrage, puis passer de l'autre côté. On aperçoit une carrière à cet endroit.
En passant une fois de plus le fleuve, des dames promenant leurs chiens m'indiquent une voie le long d'un canal. "C'est tellement joli ! disent-elles".
avignoncanal.JPG
entrée d'une jolie piste ... piétonne !
avignoncanal.JPG (41.42 Kio) Consulté 386 fois
Un coup d'oeil à la départementale et aux voitures qui passent et zou ! Cygnes, hérons cendrés, effectivement, c'est super. Mais à pied ! Elles n'y ont jamais fait de vélo. C'est caillouteux et ça saute énormément. Puis arrivée à Roquemaure, je croise un cycliste qui va travailler et qui me conseille néanmoins de continuer encore tout droit, ça devient meilleur et c'est la bonne direction.
Je roule, je roule.
A Caderousse, je m'arrête sur la place. Je sors réchaud, casserole, eau. Et je fais des coquillettes-sauce tomate-basilic, qui me semblent un vrai délice. Une bière au bar, et je repars.
Je roule, je roule.
Au cours de cette journée, il y a des indications qui défilent, sympathiques, Château-neuf-du-Pape, Mornas, d'autres moins inspirantes, Marcoule, Triscastin, Pierrelatte ...
C'est aussi sur ce tronçon, où je fais une portion de la N7, (des voitures, des camions ...) qu'un cycliste dérange manifestement. ça va vite et je n'ai pas envie de fredonner.
Je roule, je roule. Vivement que ce tronçon se finalise en Piste verte.
Après Bourg-St-Andéol, la piste est toute belle. Mais une voie gravillonnée, à côté, où doivent passer des voitures laissent gravillons et cailloux projetés sur la piste cyclables. Par 2 fois, je manque glisser dans un virage, et les cailloux sont désagréables sous les pneus.
Mais, je roule, je roule.
Je voudrais atteindre Montélimar.
Quand, après un virage, une bosse en forme de dos de dromadaire me surprend. J'appuie sur les pédales. Trop tard ! Vélo trop lourd ! Le vélo stoppe avant d'avoir pu passer la roue avant au sommet de la bosse. Le vélo recule. Je pense maitriser la marche arrière. Non ! Je freine. Trop tard. Vélo en déséquilibre ! Le vélo dérape. Et, c'est la chute.
Je crie un grand coup, de dépit surtout. Je ramasse mes cerises, du sang coule de mon coude gauche. Je repars.
J'arrive à Viviers pas loin. Un bateau de "croisières" est amarré au ponton. Les touristes sont de langue anglaise. Ils font le tour de la petite ville. Un camping-car est déjà en mode nuit sur le quai. J'entre dans la vieille ville. La nuit tombe.
En demandant mon chemin et l'adresse d'un camping, je tombe sur un couple qui me fait entrer pour soigner mon coude. D'après eux pas de camping, ni à Montélimar plus loin. "Il a fermé". Cela m'étonne, mais le carré d'herbes près du camping-car me tentait. Je leur demande de l'eau et j'y retourne.
Viviersb.JPG
c'est sur carré d'herbe que je monte ma tente.
Viviersb.JPG (42.09 Kio) Consulté 386 fois
Je plante la tente en bord de Rhône, sans lampe frontale, discrètement, dans la nuit. Je ne dors pas très bien. J'ai mal, la plaie saigne et suinte en se collant au sac de couchage.
Bilan : 95km15, ce n'est pas si mal. Et c'est à cela que je songe sous la tente.
A +
Manouche




vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 1770
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 52
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par vaber » sam. 2 juin 2018 21:33

Bonsoir. Cette vallée du Rhône au fils des comptes rendus que je lis me plait de moins en moins. Je trouve que ce doit être monotone de rouler sur ces lignes droite surtout par vent de face et puis les chemins en terrain meuble et plein d'eau :roll: mais je me fais surement des idées :wink:
A+ Phil


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Avatar de l’utilisateur

Topic author
Manouche
Membre actif
Membre actif
Messages : 198
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par Manouche » dim. 3 juin 2018 08:21

vaber a écrit :
sam. 2 juin 2018 21:33
Bonsoir. Cette vallée du Rhône au fils des comptes rendus que je lis me plait de moins en moins. Je trouve que ce doit être monotone de rouler sur ces lignes droite surtout par vent de face et puis les chemins en terrain meuble et plein d'eau :roll: mais je me fais surement des idées :wink:
A+ Phil
Bonjour, Chacun sa route et sa façon de la faire. Qu'on ne se méprenne pas. Je me suis régalée, même dans quelques petites galères. Je ferai un bilan au bout.

6ème jour : il va faire chaud ! … Et il a fait chaud.
Au matin, le soleil m'aide à me lever, je suis entre Viviers et le Rhône.
Viviers.JPG
le soleil se lève. Il fait très beau
Viviers.JPG (41.65 Kio) Consulté 368 fois
Ma matinée débute par pliage et rangement, comme tous les matins. Puis une petite vérification. Le coude est endolori, difficile à lever (De toute façon, il vaut mieux ne pas trop lever le coude pour faire du vélo !
A peine partie, je me rends compte que j'ai perdu ma casquette. Ma casquette préférée ! Demi-tour, elle a dû tomber lors de ma chute. Ce seront 4 km de trop : elle était au fond de mon panier !
Il y avait bien un camping à la sortie de Viviers. Ne jamais faire confiance aux locaux ?! Je n'ai pas de guide et pas de téléphone magique. Comment aurais-je pu le savoir ?
Cette vélodyssée manque de lieux bien indiqués pour une épicerie, un bar ou un restaurant, un gîte.
Et pourquoi pas, des personnes qui auraient l'idée d'installer une roulotte-épicerie, ou un réparateur et son atelier-remorque comme je l'ai vu en Bretagne. J'aurais bien offert quelques goutes d'huile à ma bicyclette.
Je trouve aussi qu'il est souvent difficile de retrouver la piste si on l'abandonne un peu.
A Le Pouzin, arrêt devant une fontaine, sur un banc à l'ombre. et comme c'était si bon hier, je me refais un grand bol de coquillettes, avec le reste de sauce. J'y rajoute deux portions d'un fromage du ruminant qui s'marre.
Je continue.
Cruas, sa centrale nucléaire, sa mairie-salle des fêtes-office de tourisme, nommée Maurice Thorez.
Cruas.JPG
bof, bof, mais c'est la réalité
Cruas.JPG (50.97 Kio) Consulté 368 fois
A la Voulte-sur-Rhône, un papé, après m'avoir rempli ma gourde, m'oriente vers : "ah! oui la piste cyclable !". Et je me retrouve à St-Laurent-du-Pape en train de monter une grande côte. Mais décidément : NON ! Si je monte à Lyon, c'est par la ViaRhôna, pas en passant des cols ! Une dame m'indique la route pour rattraper la Via à Beauchastel.
A Charmes, un bar m'accueille avec la wifi. C'est marrant, mais les bars de copains avec wifi sont plus sympas que ceux qui n'en ont pas. Donc, c'est charmant.
J'y reste un bon moment avec une pression. Je repars quand j'estime que la chaleur diminue.
bordsfleuris.JPG
bordsfleuris.JPG (89.16 Kio) Consulté 368 fois
En cette fin de mai, beaucoup de fleurs aussi, dont plusieurs orchidées.
Encore une fois, je ne trouve pas le départ de la viaRhôna.
Le soir tombe. A Tournon, le camping en bord de Rhône ne m'inspire pas.
Je continue. Quelques kilomètres jusqu'à Vion où j'espère qu'il y en a un. Que nenni. Rien d'indiqué. J'appuie sur les pédales. Le crépuscule est là . On y voit de moins en moins.
Mais suffisamment pour que j'aperçoive une pancarte qui indique un camping en face.
Tout a l'air fermé. J'essaie d'ouvrir la porte du bureau malgré tout. Je l’entrouvre, je risque un timide bonjour. Le gardien arrive et m'inscris, il me fait même une ristourne !
Il y a beaucoup de place. J'ai juste le temps de monter la tente aux dernières lueurs du jour, et je termine sous l'éclairage de la lune.
Bilan : 108 km, et j'ai bien géré ! (en tout 492,14km, 40h29 sur le vélo).

Bilan médical sommaire : Pas de douleurs anormales, le dos ça va, je m'arrête de temps en temps, je change de position ou essaie de me décontracter en roulant.
Les premiers jours, le quadriceps gauche tirait un peu, après 40 km, puis après 60, puis les jours suivants au bout de 90 km.
Des débuts de crampes, gérables aussi, que j'attribue à une alimentation pas au top. Et attention à la crampe brutale, quand on redémarre trop fort après que l'on se soit arrêté et refroidi.
Et pour améliorer ce point également, après avoir constaté que je pouvais manquer d'eau, je remplissais mes gourdes à la moindre occasion, même à peine entamées.
Les conséquences de la chute : coude assez douloureux, bras engourdi, il le sera encore pendant quelques jours.
Dans la tête : moral au top. Le sourire béat que je dois arborer en témoigne.
A+
Manouche



Avatar de l’utilisateur

albina
Vétéran
Vétéran
Messages : 1533
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 82
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par albina » dim. 3 juin 2018 09:11

Bonjour Manouche !
J'adore ton récit ! Bien écrit, avec une pointe d'humour :bien super !
Et puis je suis admiratif pour ce qu'il y a derrière. Le cyclo-camping itinérant je n'ai jamais pratiqué... et c'est bien trop tard pour m'y mettre :vieux
Continue à nous faire rêver
Charles


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait


RoueLibre
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 537
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par RoueLibre » dim. 3 juin 2018 12:42

Manouche a écrit :
dim. 3 juin 2018 08:21
....A la Voulte-sur-Rhône, un papé, après m'avoir rempli ma gourde, m'oriente vers : "ah! oui la piste cyclable !". Et je me retrouve à St-Laurent-du-Pape en train de monter une grande côte. Mais décidément : NON ! Si je monte à Lyon, c'est par la ViaRhôna, pas en passant des cols ! Une dame m'indique la route pour rattraper la Via à Beauchastel....
Manouche
L'intention était bonne mais pas la direction! Le papé t'avait indiqué la voie verte de l'Eyrieux qui va à St Martin de Valamas. L'avantage c'est que là tu n'aurais pas été embêtée par les voitures, la majorité du revêtement est en stabilisé voire en ancien ballast de l'ancienne ligne ferroviaire.
Après effectivement c'est assez sport de rouler en Ardèche, la route lorsqu'elle est à 600m d'altitude n'a qu'une idée en tête c'est de passer à 1400m et lorsqu'elle est à 1400m c'est ... de redescendre à 600m..... Ceci souvent avec des pentes à 2.99% qui fait que les côtes ne sont pas reprises sur la carte Chimelin (car pas les 3% minimum) ou ont été purement zappées car soit trop nombreuses soit plus d'actualité pour l'éditeur!
Bon voyage pour la suite.
RoueLibre



Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4655
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par CYCLOHC » dim. 3 juin 2018 15:19

Bravo pour ce périple et pour l'agréable compte-rendu. Un plaisir à parcourir et lire !
Je ne pratique pas non plus le Cyclo camping et n'ai pas non plus l'intention de m'y mettre maintenant (trop embourgeoisé :soleil2 )
Mais il faut bien reconnaître que cela donne l'occasion de vivre des péripéties pétillantes . :bravo_double


Sans cap, tous les vents sont contraires....


vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 1770
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 52
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par vaber » dim. 3 juin 2018 20:45

Manouche a écrit :
dim. 3 juin 2018 08:21
vaber a écrit :
sam. 2 juin 2018 21:33
Bonsoir. Cette vallée du Rhône au fils des comptes rendus que je lis me plait de moins en moins. Je trouve que ce doit être monotone de rouler sur ces lignes droite surtout par vent de face et puis les chemins en terrain meuble et plein d'eau :roll: mais je me fais surement des idées :wink:
A+ Phil
Bonjour, Chacun sa route et sa façon de la faire. Qu'on ne se méprenne pas. Je me suis régalée, même dans quelques petites galères. Je ferai un bilan au bout.

Manouche
La vallée du Rhône ne me fait peut être pas bien envie mais par contre j'aime aussi beaucoup ton récit :bien


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Avatar de l’utilisateur

Topic author
Manouche
Membre actif
Membre actif
Messages : 198
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par Manouche » lun. 4 juin 2018 09:39

Merci pour les commentaires.
Ce parcours était une sorte de challenge (je ne savais pas ce que j'étais capable de faire) et un moyen de célébrer l'amitié. Je l'ai fait à ma façon .. avec parfois de petits tracas qui sont le lot de tout voyage. J'en parle juste pour donner le ton.
Je termine
7ème jour : suspens : est-il possible que ce soit le dernier jour ?
Oui, c'est possible, mais l'heure d'arrivée est très aléatoire.
Pendant une semaine, je n'ai jamais eu d'horaires, je ne sais pas à l'avance où je m'arrête, où je mange ... ni à quelle heure. Cependant, ce devrait être assez roulant.
Le matin, je découvre le camping. Il est bigrement sympathique. De très grands emplacements plats, pas forcément tous partagés par ces haies affreuses qui vous emprisonnent, un bar, des animations (maquillages enfants, peintures sur t-hirts...), une piscine avec un bain enfant et une pataugeoire.
campingb.JPG
le camping le plus sympa de mon voyage
campingb.JPG (31.84 Kio) Consulté 311 fois
Le propriétaire, qui est aussi le gardien en fait, a l'air bien bricoleur, et de multiples détails rendent le lieu éminemment chouette : une petite mosaïque sur un rocher, de charmantes grenouilles dessinées dans les toilettes. C'est un travail familial, lui, sa femme, sa fille, son gendre ... Il y a des outils de menuiserie ou de maçonnerie qui montrent qu'il y a des travaux en cours pour mettre un coup de neuf pour la saison qui vient. Mais, il faut que je quitte cet endroit. Un thé, une tartine de vache qui rit, une douche, démonter, ranger, plier, tout attacher ...
C'est tout prêt de la Via et de la voie ferrée, mais ce sont les oiseaux qui sont le plus bruyants le matin ! Et c'est juste à quelques coups de pédales au Nord du village de Vion.
Dans la journée, les kilomètres défilent.
Les villes et villages aussi. J'ai hâte d'arriver.
Ce sera l'occasion de revenir, (en vélo ?), pour des visites approfondies.
Sur le pont à Sablons : Et zut, et re-zut, mon compteur tombe en panne.
J'essaie de le réparer, sans succès. Sa fixation casse. Je perds 3/4 d'heure. Du temps qui me manquera plus tard, et je le sais déjà
A Sablons, il y a aussi un boucher qui me réchauffe une bonne part d'épinards à la crème et un gâteau de foie pour mon pique-nique. Je vais sûrement trouver un endroit à la sortie de la ville, pour y faire honneur. Et c'est à l'ombre des cerisiers que je fais une halte.
dernierrepas.JPG
dernierrepas.JPG (48.84 Kio) Consulté 311 fois
Condrieu ... Ampuis, où je m'arrête. C'est plus prudent. Il fait vraiment trop chaud.
St-Romain-en-Gal. Et ensuite, Givors.
Puis, je fonce tout droit, carrément : Grigny, Vernaison, Irigny, Pierre-Bénite, La Mulatière ...
Ce ne sera pas la meilleure idée de ce voyage, car l'entrée dans Lyon sera un peu « olé-olé ».
Mais je n'avouerai ce que j'ai fait que sous la torture !
Et, je ne dirais pas merci aux « bidochon » qui m'ont conseillée à la Mulatière !!
Mais, (petit coup de colère !) c'est aussi honteux de la part de la ville de ne pas prévoir une circulation cycliste pour les habitants qui sont par là . Il me semble avoir vu, dans la nuit qui était tombée, quelques grafittis sur le sol le réclamant de façon urgente.
La nuit,les échangeurs, les dangers ... J'ai risqué ma vie.
Donc, je suis arrivée à Lyon (…)
Tout va bien, si-si !!
Bilan : 107 km, youpiiie !
Je suis arrivée. (en tout 599 km, re-youpiiiiiie !!!! ).

Bilan de ce trajet et de la ViaRhôna :
- J'ai fait ce que j'avais décidé : tout en vélo. Le TER n'était pas une option, sauf accident ou incident grave.
- Je ne conseille pas le littoral : Palavas et environs. Il faudrait trouver d'autres chemins.
- J'ai eu beaucoup de chance : je craignais le vent du Nord. J'ai eu un tout petit peu de brise de côté ou de dos. Et je n'ai eu que très peu de pluie.
- Je trouve la signalétique mal faite : parfois panneaux à 3 m de haut, parfois à gauche, parfois à droite. Et il faudrait aussi que les communes se prennent en charge pour signaler l'existence de commerces ou pour indiquer la direction de la piste quand on va vers le centre du village et que l'on veut récupérer la Via plus loin.
- Evidemment, la monotonie inhérente à ce genre de parcours peut peser, parfois... ou reposer, c'est selon. Le plaisir du roulage peut compenser grâce à la qualité du revêtement. Par contre, les amoureux des oiseaux et de la nature, prendront un peu le temps d'observer et, donc, aller moins vite !
Mais convient aux familles et touristes qui veulent découvrir toutes les merveilles de la vallée du Rhône. C'est le but de cette Via, je suppose.
- Il est urgent de faire certaines portions qui ne sont pas réalisées : on passe sur des routes dangereuses, on se perd. Pas moi seulement ! d'autres touristes étrangers aussi. Moi, je m'en fiche un peu, car je préfère la découverte, un tracé tout établi m'ennuie.
- Je ne la prendrais pas l'été : sûrement trop de monde. J'ai roulé sur des voies vertes en Aquitaine ou en Bretagne en croisant moins de monde au mois d'août que là, fin mai-début juin. Et il ferait trop chaud : pas beaucoup de parcours ombragé. A moins de rouler tôt le matin et plus tard l'après-midi.

Les jours suivants, j'ai pu apprécier Lyon et ses aménagements cyclistes ou piétonniers, expos, spectacles, (et profiter de mes amis).
J'ai fait le retour avec 2 TER. A la gare, j'avais bien envie de m'échapper et repartir en vélo !!!!
Maintenant, je cherche un autre voyage à faire.
Bonne journée
Manouche




AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1620
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Montpellier
Âge : 54
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par AngstromCyclo » lun. 4 juin 2018 11:12

Merci pour le récit de ta randonnée.
Merci aussi pour le partage de ton "retour d'expérience". Je pense que c'est très utile pour les lecteurs qui sont à la recherche de ce genre de choses.

Mon commentaire pour Viarhôna:

Les régions traversées par cet itinéraire est vraiment très belle, mais historiquement, les rives des fleuves non "domestiqués" par les barrages de toutes sortes en faisaient le plus souvent une zone à NE PAS vivre (et construire).

Il y a beaucoup plus de choses à voir et de routes charmantes en dehors de la zone traversée par l'itinéraire et je trouve dommage de faire l'impasse. Il est vrai que dès qu'on s'écarte, on rencontre des côtes, mais pour moi les côtes c'est une question de braquets. Avec un 24x32 ou 24x34 on peut quand même grimper sans être un maillot à pois ou un Henri!
Pour moi la beauté d'un paysage a souvent trait au point de vue et à la perspective donc à un peu de relief.

Ce commentaire est aussi une réponse à ton avis sur la côte vers Palavas qui est très plate.


A+

Angstrom
Mon (nouveau) blog pour partager: Mon Expérience Vélo


vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 1770
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 52
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par vaber » lun. 4 juin 2018 11:54

AngstromCyclo a écrit :
lun. 4 juin 2018 11:12

Il y a beaucoup plus de choses à voir et de routes charmantes en dehors de la zone traversée par l'itinéraire et je trouve dommage de faire l'impasse. Il est vrai que dès qu'on s'écarte, on rencontre des côtes, mais pour moi les côtes c'est une question de braquets. Avec un 24x32 ou 24x34 on peut quand même grimper sans être un maillot à pois ou un Henri!
Pour moi la beauté d'un paysage a souvent trait au point de vue et à la perspective donc à un peu de relief.

Ce commentaire est aussi une réponse à ton avis sur la côte vers Palavas qui est très plate.
Je vais aussi dans ce sens je pense qu'un itinéraire par le piedmont doit être possible est passablement moins fréquenté. Après en partant dans cette optique là il doit peut être falloir prévoir un jour de plus pour avoir le temps de la découverte.

Merci aussi pour ton retour d'expérience.

A+ Phil


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Avatar de l’utilisateur

Topic author
Manouche
Membre actif
Membre actif
Messages : 198
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par Manouche » lun. 4 juin 2018 12:47

vaber a écrit :
lun. 4 juin 2018 11:54
AngstromCyclo a écrit :
lun. 4 juin 2018 11:12
Il y a beaucoup plus de choses à voir et de routes charmantes en dehors de la zone traversée par l'itinéraire et je trouve dommage de faire l'impasse. Il est vrai que dès qu'on s'écarte, on rencontre des côtes, mais pour moi les côtes c'est une question de braquets. Avec un 24x32 ou 24x34 on peut quand même grimper sans être un maillot à pois ou un Henri!
Pour moi la beauté d'un paysage a souvent trait au point de vue et à la perspective donc à un peu de relief.
Ce commentaire est aussi une réponse à ton avis sur la côte vers Palavas qui est très plate.
Je vais aussi dans ce sens je pense qu'un itinéraire par le piedmont doit être possible est passablement moins fréquenté. Après en partant dans cette optique là il doit peut être falloir prévoir un jour de plus pour avoir le temps de la découverte.
Bonjour,
Je suis juste d'accord avec vous deux.
J"avais 3 objectifs : aller voir des amis (j'ai gagné 1 jours 1//2 sur la programmation prévue, pour passer plus de temps avec eux), voir ce que j'étais capable de faire (5 ans et un accident grave ont passé depuis un autre voyage Toulouse, Landes, Bordeaux et retour), et visiter 2 musées desquels j'étais passé à côté.
Objectifs atteints.
Et je prépare une autre balade sur 8 jours en Dordogne : 4 personnes, camping, et plus de temps passé à la découverte, pour la deuxième quinzaine de juillet.
Je me demande juste comment on va concilier 1 VTT, 1 VTC et 2 VAE.
:)
Manouche




AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1620
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Montpellier
Âge : 54
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par AngstromCyclo » lun. 4 juin 2018 16:13

Manouche a écrit :
lun. 4 juin 2018 12:47
voir ce que j'étais capable de faire (5 ans et un accident grave ont passé depuis un autre voyage Toulouse, Landes, Bordeaux et retour),
Bravo, c'est une belle reprise.
Et je prépare une autre balade sur 8 jours en Dordogne : 4 personnes, camping, et plus de temps passé à la découverte, pour la deuxième quinzaine de juillet.
Je me demande juste comment on va concilier 1 VTT, 1 VTC et 2 VAE.
Très joli.
Nous sommes partis à 2 là-bas juste après le 15 août. 2ème quinzaine ça devrait aller. Je crois que début août il y a beaucoup de monde. On a bien aimé.


A+

Angstrom
Mon (nouveau) blog pour partager: Mon Expérience Vélo


vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 1770
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 52
Status : Hors-ligne

Re: de Narbonne à Lyon

Message par vaber » lun. 4 juin 2018 21:52

Manouche a écrit :
lun. 4 juin 2018 12:47
Bonjour,
Je suis juste d'accord avec vous deux.
J"avais 3 objectifs : aller voir des amis (j'ai gagné 1 jours 1//2 sur la programmation prévue, pour passer plus de temps avec eux), voir ce que j'étais capable de faire (5 ans et un accident grave ont passé depuis un autre voyage Toulouse, Landes, Bordeaux et retour), et visiter 2 musées desquels j'étais passé à côté.
Objectifs atteints.
Et je prépare une autre balade sur 8 jours en Dordogne : 4 personnes, camping, et plus de temps passé à la découverte, pour la deuxième quinzaine de juillet.
Je me demande juste comment on va concilier 1 VTT, 1 VTC et 2 VAE.
:)
Manouche
Ah oui vu sous cet angle là j'aurais surement agis de la sorte :wink:


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité