Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Vous recherchez des renseignements concernant un voyage, une randonnée, une région.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2299
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par AngstromCyclo » ven. 5 mai 2017 18:33

Merci pour ton récit.
Je dois être petit joueur et manquer de courage car quand je te lis, je ne me vois pas capable de me lancer dasn une telle épopée. :bravo
J'admire, même si tu as arrêté en route.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo


vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 2216
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par vaber » ven. 5 mai 2017 23:05

Bonsoir.
Plus un pour moi aussi 600km cela me fait au moins quatre jours :wink: quant je vois les courses comme l'on vois dans 200 où les participant roulent des jours et des nuit je n'ai vraiment aucune envie de les imiter mais ceci dit Paris Brest Paris, les flèches et autres diagonales ce sont des épreuves qui forcent le respect pour les participants mais pour moi ce n'est pas du cyclotourisme mais quelque chose à mi chemin entre les cyclosportives et le défi personnel pour le dépassement de soi.
A+ Phil


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...


pilpoil
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 517
Inscription : ven. 10 oct. 2014 19:46
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par pilpoil » sam. 6 mai 2017 09:29

salut
tous ces trucs ,ultras et autres ….ou on impose un temps, un parcours , rouler avec un mec à côté et encore moins en groupe ,des brevets ,des validations etc …..même si l’ambiance à l’air sympathique , ça me fais pas rêver pour ne pas dire autre chose !
Néanmoins je salue la performance purement sportive ,et des contraintes d’entraînement que cela impose ,mais bon , les gars sont volontaires pour accepter ça, je présume
bravo à toi pour avoir tenté ce challenge , et en fait c’est la météo dégueulasse , plus que la distance qui t’auras mis à l’épreuve , je pense ,parce que rouler en vélo avec la flotte et le froid , c’est ni bon pour le moral ni pour les muscles ,enfin je parle pour moi ...
j’ose pas poser la question ,mais je pense que t’avais prévu les vêtements adéquats au cas ou …
il y aura des jours meilleurs ,et tu as encore de belles années pour atteindre ton objectif
let’s go



Avatar de l’utilisateur

Beuzeville 130
Membre actif
Membre actif
Messages : 279
Inscription : sam. 24 mars 2007 18:57
Localisation : Beuzeville
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par Beuzeville 130 » dim. 7 mai 2017 09:46

A défaut d'avoir réussi, tu auras au moins fait du km... chose nécessaire dans la longue distance. Et tu sais bien (sur l'autre forum, je suis portocéan :D ) que beaucoup d'habitués des BRM ont ce jour là débrayé aussi...

Vu les conditions climatiques, tu aurais dû ne pas rajouter les 100 km d'approche et de retour...

Bon courage pour la suite...



Avatar de l’utilisateur

Topic author
EgaregEtKristell
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 602
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 36
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par EgaregEtKristell » mer. 10 mai 2017 10:23

Merci pour vos réponses.

Les vêtements adaptés : oui, sauf pour les gants ! :oops:
C'étaient les gants en cuir que j'utilise régulièrement pour aller au boulot lorsque les températures sont fraîches le matin. Ils me protègent également de la pluie... mais sur une période relativement courte. Je regarderai du côté des gants plus étanches...
J'ai fini avec les mains violettes car les gants (noirs) ont déteint à force d'être détrempés. :lol:

J'ai regretté aussi de ne pas avoir emporté de casquette : j'y avais pensé avant, mais j'ai oublié de le noter sur ma check-list et je n'en avais donc pas sur le vélo. Cela m'aurait bien aidé lorsque j'ai dû retirer mes lunettes (car je n'y voyais goutte, sans jeu de mots) et que la pluie cinglait sous le vent. :froid

Sinon, ma veste a beau être imperméable, au final on est tout de même trempé. Peut-être m'a-t-il manqué une couche thermique supplémentaire en dessous ? C'est le dilemne : prendre une couche en plus au cas où, mais devoir la transporter pour rien si les températures sont OK (n'étant pas vraiment frileux, surtout à vélo, je préfère être moins couvert).

C'est vrai que les conditions météo ont été fidèles aux prévisions et j'aurais dû prendre le parti de valider le BRM 300 officiel sans me rajouter de la difficulté. Mais l'idée est bien d'aller tenter PBP : je ne choisirai pas la date ni la météo. On sera certes en Août, mais les températures peuvent être fraîches en Bretagne et il peut y avoir du vent et de la pluie.
Si l'on ne fait ses entraînements que sous le soleil, on manque peut-être une partie de la préparation... Abandonner sur un BRM, cela ne porte pas trop à conséquence, mais je pense que l'on ressasse plus longtemps encore un abandon sur le PBP (il faut attendre 4 ans pour retenter l'aventure).

C'est vrai que le fait de constater qu'on n'est pas le seul à avoir abandonné, y compris des cyclistes plus expérimentés, ça rassure aussi... Par contre, en lisant les autres compte-rendus, on se dit que si... on aurait pu... :wink:
Prochaine étape : tenter un 400 (balade perso ou BRM officiel ?).

Pour le côté cyclo-touristique, on repassera effectivement : le temps était tellement bouché qu'on n'a pas vu grand' chose du paysage ! Et ça ne donnait pas envie de s'arrêter pour prendre des photos, même si j'avais l'appareil photo dans la sacoche.
J'ai tout de même en tête quelques images de coins sympas avec des petites routes ombragées (à travers la forêt, passages près de lacs, quelques belles propriétés endormies...). Lorsque j'ai fait demi-tour après avoir déclaré forfait, j'ai fait un petit crochet pour voir une chapelle repérée sur la carte lors de la préparation du parcours et dont j'avais vaguement aperçu un panneau indicateur sur le trajet.

Sur une balade perso qui me ferait rouler de nuit, je m'efforcerais de mettre les routes les moins intéressantes pendant la nuit et garder le meilleur pour les yeux pour la durée du jour : c'est plus sympa ! :D




pilpoil
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 517
Inscription : ven. 10 oct. 2014 19:46
Âge : 71
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par pilpoil » mer. 10 mai 2017 16:36

merci pour ton compte rendu !
l'avantage du "débrief" comme tu l'a fait c'est que tu ne risques pas d'oublier pour la prochaine fois ,les trucs qui ont "coincé"que ce soit pour l'alimentation , l'équipement ,gestion de l'effort ou autre sur une épreuve aussi longue ,avec aussi l'avantage de côtoyer des mecs qui sont accros à ce genre d'épreuve ,et qui se font un plaisir de filer quelques conseils
bravo



Avatar de l’utilisateur

Topic author
EgaregEtKristell
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 602
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 36
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par EgaregEtKristell » lun. 17 juil. 2017 18:16

Un de plus dans la musette ! :D

Comme ça semble d'être la destination à la mode (Agnès, Nicolaz...), je suis moi aussi allé faire un tour de vélo en Cotentin car un BRM 400 y était organisé sur le thème du débarquement et des batailles qui suivirent.

Organisation au top : carton de route à tamponner, roadbook très complet avec les explications touristiques, extraits des cartes routières envoyés à domicile avant le départ. On a le temps de regarder le parcours, de voir déjà la richesse touristique des lieux traversés.
Il est possible de dormir sur place avant le départ (prévu le samedi 15 juillet à 5h du matin) et il sera possible d'y prendre une douche et d'y dormir au retour (prévu avant le dimanche 16 juillet à 8h).
J'avoue, j'ai quand même un peu maudit intérieurement l'organisateur lors de la loongguue montée de Sottevast à Brix.
J'appréhendais l'escalade du fort du Roule à Cherbourg en fin de parcours et je savais que Commes, à la sortie de Port-en-Bessin, serait une bonne entrée en matière ; mais je ne savais pas ce qu'il nous réservait dans la ligne droite de Portbail à Cherbourg...

Question logistique, j'ai préféré prendre l'option "camping à la plage" pour que mon équipe de soutien ait de quoi s'occuper pendant que je pédalerai : nous accueillons ma nièce qui a 6 mois de moins que mon fils pour une petite semaine et ça fera un week-end dépaysant pour tout le monde.

Ce fut une très belle journée sur le vélo : départ à 4h15 du camping coincé entre le port et la plage à Quinéville pour monter tranquillement prendre un café et le départ à Montebourg. Le retour s'est fait juste avant le petit matin, à 5h30. Météo au top : pas trop froid le matin, pas trop chaud dans la journée. Du beau temps, parfois un peu voilé. Un léger vent arrière pour commencer, le vent s'est ensuite renforcé quand il était défavorable et il est devenu un peu lassant à la longue mais ce n'était pas encore une tempête.

L'organisateur nous accompagne sur les premiers kilomètres, jusqu'au contrôle d'Utah Beach. On voit déjà que deux vélos partent en tête, je les laisse filer et m'intercale entre le groupe et eux.
Je profite du rassemblement au contrôle pour repartir avec le groupe : j'aurai d'autres occasions de rester seul sur le trajet, autant garder un peu d'énergie et, pourquoi pas, trouver un groupe qui roule à mon allure pour discuter un peu.
Nous serons donc 4 à prendre les devants avant Carentan et l'allure semble me convenir : pas trop vite, pas trop lent... Il y a peut-être dans les montées où je laisse mes compagnons prendre quelques mètres, mais ce n'est pas trop dur de revenir sans se mettre dans le rouge.
On traverse les bancs de brouillard matinaux et on compte les stèles, on profite du paysage dans la lumière du matin avec un tout léger vent arrière. On chausse les lunettes de soleil puisqu'on roule plein Est depuis Grandcamp Maisy.

Avant qu'on parte du contrôle d'Omaha Beach, nous sommes rejoints par un cyclo mais il ne se raccrochera pas à notre petit groupe.
Je vois bien dans la montée vers Saint Laurent sur Mer que je ne pourrai pas rester dans le groupe si ça monte trop. A Commes, je laisse le trio partir devant et je ne les reverrai plus. Je suis sur des routes connues, le vent m'accompagne sans forcer. Je fais un arrêt au-dessus d'Arromanches : le point de vue vaut toujours le coup d'œil, même si on connaît déjà.
Les kilomètres s'enchaînent ensuite sans souci avec un objectif : prendre un coca au café Gondrée (première maison libérée dans la nuit du 6 juin), près du pont de Pegasus. J'y arriverai vers 10h30, soit 3h avant la fermeture du contrôle en ayant parcouru quasiment 1/3 du trajet : ça me laisse de la marge pour le reste du parcours. Ca libère aussi de la pression (forcément, sur un premier 400, on se demande si on est capable d'aller au bout).
Je pars du pont de Pegasus quand le cyclo allemand en trike arrive, ainsi qu'un groupe de cyclo. On jouera au chat et à la souris avec le trike jusqu'à Carentan.

On longe le canal jusqu'à Caen qu'on traverse rapidement puis on moonntteee vers Banneville sur Ajon, juste avant de redescendre un peu jusqu'à Aunay sur Oudon où je m'attable dans un bar prendre un sandwich et un café pendant que le échoppes du marché sont remballées. Je pars vers Villers Bocage puis Tilly sur Seulles quand le trike allemand s'arrête devant le bar.

Un éclair au café savouré à l'ombre permet de valider le contrôle de Tilly sur Seulles avant de bifurquer vers Balleroy, son château, son musée des montgolfières et sa montée dans la forêt ! Je croise un groupe de cyclos qui dévalent dans l'autre sens, ils savourent plus que moi !
Arrivé au carrefour de l'Embranchement, ça redescend vers Airel/Saint Fromond, puis on prend l'ancienne route de Carentan à partir de Saint Jean de Daye : un peu monotone, mais les petites routes après Catz et Brévands rattrapent le coup.

Pointage au monument à Brévands où je m'octroie une petite sieste improvisée de 7 minutes et je repars juste quand le trike allemand arrive.
Je tricote un peu dans Carentan et m'arrête faire quelques emplettes en prévision de la nuit : il est presque 19h et je n'ai pas envie de trouver toutes les boutiques fermées ; je prévois de m'arrêter dîner à Sainte Mère Eglise.
Finalement, les emplettes ne m'auront pas été très utiles, mais j'ai perdu du temps : le trike m'a doublé et arrivera avant moi à Montebourg. C'est surtout la pizza à Sainte Mère Eglise qui me permettra de faire les 140 km restants. Je remets mon maillot à manches longues en prévision de la soirée.

Arrêt au cimetière allemand à Orglandes pour valider le 7ème contrôle... je fais des photos, mais je n'arrive pas à répondre à la question : combien d'Allemands sont enterrés dans chaque tombe ? Je compte trois noms sur les croix mais l'organisateur n'a pas laissé ce choix : 2, 4, 6... Tant pis, je repars sans la réponse que l'organisateur me donnera à l'arrivée.

Je repars ensuite vers Portbail en traversant Saint Sauveur le Vicomte où un rassemblement de motos s'est arrêté. Je les laisse à leur barbecue géant et continue dans la tranquillité de la soirée. J'atteins le pont de Portbail vers 22h30, la mer est basse et, après avoir avalé les deux croissants achetés à Carentan, je me mets en mode nuit : gilet fluo (la veste Proviz de ce matin serait trop chaude, car pas respirante) et plein phare.
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre : objectif Bricquebec, puis Sottevast, Brix et Cherbourg... Une ligne quasiment droite qui traverse le Cotentin. Sur le terrain, c'est un peu plus compliqué que ça : ça monte, ça monte, ça redescend un peu et ça remonte tout de suite...

L'inconvénient de faire la route de nuit, c'est qu'on profite moins du paysage ; l'avantage, c'est qu'on a l'impression que la pente se termine là où s'arrête la lumière du phare : ça motive pour continuer à pousser et tirer sur les pédales.
Au final, j'en viens à redouter les descentes : si ça descend, c'est que ça remonte forcément après !

J'arrive finalement à Cherbourg et j'entreprends une partie d'alpinisme : une vraie route en lacets à deux pas de la mer ! Il nous faut monter tout en haut de la montagne du Roule ! La vue n'est pas aussi dégagée qu'en plein jour, mais les lumières orangées de la ville animent le tableau. On voit qu'à l'ouest l'air est humide et je ne reste pas trop au sommet pour éviter de finir la boucle dans un nuage de bruine qui semble arriver par l'ouest.

La route du val de Saire est à faire... de jour... De nuit, c'est un peu monotone : virage à droite, virage à gauche, montée, descente. On entend la mer juste à côté mais sans la voir, dommage. Plus loin, on ne l'entend plus, mais les senteurs sont plus fortes. Le phare de Gatteville éclaire avec son double faisceau qui se découpe bien dans la nuit.
J'arrive à Barfleur pour le dernier pointage, la mer est assez haute et les bateaux se dandinent tranquillement à l'abri de l'église.

Maintenant, c'est le retour par Saint Vaast la Hougue, Quettehou et enfin Montebourg.

Je tire l'organisateur du sac de couchage pour lui montrer mes photos floues, je grignote un peu et je retourne sur le vélo pour descendre tranquillement vers le camping.
A 6h, la douche est prise et je suis dans mon sac de couchage. A 9h, j'émerge pour ranger tout le campement. On refera la route du val de Saire en début d'après-midi pour montrer les paysages aux deux enfants, mais ils ont fait la sieste pendant le trajet ! :roll:
On s'arrêtera un peu plus bas pour qu'ils jouent à la plage avant de rentrer jusqu'à Caen. Allez savoir pourquoi, j'ai préféré laisser ma femme conduire... :sommeil

Quelques enseignements tirés de cette balade :
- il faudrait que je m'essaie sur une plus longue distance : avec un départ à 5h du matin, je n'ai pas encore passé une nuit entière sur le vélo...
- j'ai pu prendre de l'avance grâce au groupe du début et au profil plus facile en début de parcours : ça m'a bien aidé mentalement par la suite.
- je ne sais toujours pas rouler en groupe : je n'aime pas être derrière avec les mains sur les freins, alors je me place devant... avec les plus forts que moi. Donc je finis par rouler seul entre les groupes.
- je suis parti avec trop d'affaires sur le vélo et mes emplettes du soir à Carentan ne m'ont pas servi. J'aurais pu prendre moins de nourriture.
- je m'arrête trop longtemps lors des pauses et le redémarrage est parfois un peu long. Il faut que je m'astreigne à grignoter aussi sur le vélo. J'ai pris l'habitude de boire régulièrement, mais je n'ai pas encore le réflexe pour manger plus souvent. J'ai fait deux grosses haltes pour déjeuner et dîner, ça a du bon et du moins bon...
- j'ai validé mon système de porte-bagage avant fait maison : c'est largement suffisant pour emporter veste, maillot long et autres outils. Ca pourra être utile sur un 600 (pour un sac de couchage, par exemple), sur un 400 c'était vraiment superflu.
- le vélo et la position sont validés : pas de douleurs (autres que les picotements dus au manque d'entraînement), je suis remonté sur le vélo sans appréhension pour aller au boulot ce matin.
- j'ai informé régulièrement ma femme : un texto à chaque contrôle ou point d'arrêt digne d'intérêt. Elle était donc moins stressée.
- j'ai validé ma batterie de secours pour mon téléphone qui fait aussi enregistreur GPS : parti avec un téléphone pas totalement chargé, je l'ai rebranché deux fois et il reste entre 50% et 75% sur la batterie de secours. Elle devrait donc faire l'affaire sur un 600 ou un PBP.




vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 2216
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par vaber » lun. 17 juil. 2017 22:05

Merci pour ce compte rendu exhaustif et très détaillé on s'y croirais et chapeau pour ton brevet 600 ce doit être quelque chose déjà que 400 :bravo2
Pour faire ce genre de périple je crois qu'il me faudrait envisager de ressortir le cuissard de l'armoire même si je n'en raffole pas.
La nuit fut courte 6h - 9h... La journée suivante dut être longue. :wink:
A+ Phil


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...


Beaba
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par Beaba » mar. 18 juil. 2017 09:17

bravo
beau récit

tu es fin prêt
mais gare au sur entrainement à présent
ensuite il faut couper un peu

bonne route et prudence surtout (mi racommando)

qd a claudio il avait prévu ce genre de chose, mais bcq plus tranquillou
car : il est fatigué , le prince charmant .. ses rêves sont un peu plus gris ..

claudio didit dans une autre vie
ya 10 ans .. déjà
Les Journées sont longues mais les zannées passent vite comme dit ma mère ..

http://cbandiera.free.fr/pbp/1000km/

claudio



Avatar de l’utilisateur

Topic author
EgaregEtKristell
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 602
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 36
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par EgaregEtKristell » mar. 18 juil. 2017 11:31

Fin prêt, fin prêt... Je n'en sais rien... Pour l'instant, j'ai juste fait un BRM 200 et un BRM 400 de façon officielle. Mais je n'ai pas encore été obligé de faire une halte bivouac ou rester pédaler durant une nuit entière. J'ai encore pas mal de choses à découvrir et à apprendre.

J'avoue également être un peu déçu de toute cette route parcourue de nuit : j'ai traversé de jolis coins et je n'ai pas pu profiter du paysage...
Arrivé à 6h au camping avec 2h30 de marge, j'ai presque regretté de ne pas avoir fait une pause dans la nuit pour terminer le parcours dans le jour naissant et voir le paysage de part et d'autre de la route.
Mais, en m'arrêtant, je ne savais pas si je serais capable de repartir et, si oui, à quelle vitesse... :sommeil



Avatar de l’utilisateur

Topic author
EgaregEtKristell
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 602
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 36
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par EgaregEtKristell » mer. 19 juil. 2017 10:09

En attendant que je trie les photos (qui seront probablement floues... il faut que je change d'appareil), voici la carte du parcours réalisé :
Carte du parcours
Carte du parcours
brm400-map-full.png (117.15 Kio) Consulté 2646 fois
Et le profil de l'étape :
Profil de l'étape
Profil de l'étape
elevation_profile.jpg (20.27 Kio) Consulté 2646 fois



Avatar de l’utilisateur

Topic author
EgaregEtKristell
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 602
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 36
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par EgaregEtKristell » lun. 31 juil. 2017 16:55

Petite sortie dominicale pour entretenir la forme.

Je prétexte d'aller à Pont-L'Evêque pour 11h pour enchaîner sur une sortie qui devrait tout juste dépasser les 200 km.

Ca, c'était le projet initial :
[openrunnerid=7723159][/openrunnerid]

Et voici le parcours réellement réalisé :
[openrunnerid=7734554][/openrunnerid]

Déjà, le départ prévu vers 08h15 a été décalé de presqu'une heure ! La pluie est arrivée pendant mon petit déjeuner me faisant ballotter entre "J'y vais", "J'y vais pas"...
Pendant que les grosses gouttes s'écrasaient sur les vitres, je préparais tout de même tout mon attirail. Pour limiter l'encombrement (et pour que l'application de la loi de Murphy me soit favorable), j'ai volontairement laissé de côté les lunettes de soleil : c'est quand on ne les a pas qu'on en a besoin.

Je me donnais jusqu'à 9h15 pour partir et j'ai sorti le vélo à 9h08 !
Les nuages étaient toujours présents, mais les gouttes étaient toutes par terre ! Avec le vent arrière, ça file vite et on se réjouit d'avoir des garde-boue bien enveloppants. Il ne fait pas trop froid, c'est agréable et les premières bosses passent sans souci.
Les choses sérieuses commencent après Rumesnil et Léaupartie : on entre dans le Pays d'Auge et ses collines ! Jusqu'à Bonnebosq, le vent m'aide bien, mais ensuite la pente se fait plus forte et les haies plus hautes : il faut appuyer sur les pédales.
Mais ensuite, c'est une longue descente qui zigzague sous les arbres et entre les chevaux ! Magique !
Pont L'Evêque
Pont L'Evêque
IMG_20170730_123059.jpg (893.18 Kio) Consulté 2571 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2017:07:30 12:30:59
Image taken on :
dim. 30 juil. 2017 10:30
Focus length :
2.79 mm
Shutter speed :
1/547.36842105263 Sec
F-number :
f/2.6
ISO speed rating :
50
Whitebalance :
Manual
Camera-manufacturer :
Samsung
Camera-model :
GT-S6790N
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Coordinates :
N 49 17 12.875/ E 0 11 5
Google Maps :
Pont L'Evêque
Pont L'Evêque
IMG_20170730_123117.jpg (1.21 Mio) Consulté 2571 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2017:07:30 12:31:16
Image taken on :
dim. 30 juil. 2017 10:31
Focus length :
2.79 mm
Shutter speed :
1/742.85714285714 Sec
F-number :
f/2.6
ISO speed rating :
50
Whitebalance :
Manual
Camera-manufacturer :
Samsung
Camera-model :
GT-S6790N
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Coordinates :
N 49 17 12.875/ E 0 11 5
Google Maps :
Arrivé sans encombre et juste à l'heure à Pont L'Evêque, j'en repars vers 12h20 avec l'idée d'emprunter la voie verte (qui va de Pont L'Evêque à Saint André d'Hebertot, mais que je quitterai avant). L'accès n'est pas évident à trouver et le revêtement pas idéal pour un vélo de route (des cailloux par endroits, du stabilisé pas entretenu ailleurs). A travers les arbres, on distingue le paysage et les collines de l'autre côté de la vallée de la Calonne.
Je traverse d'ailleurs rapidement la rivière pour suivre la vallée à l'abri du vent. Les Authieux sur Calonne, Bonneville la Louvet puis Cormeilles où je m'arrête pour pique-niquer à côté d'un lavoir.
Pause pique-nique
Pause pique-nique
IMG_20170730_133715.jpg (1.17 Mio) Consulté 2571 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2017:07:30 13:37:14
Image taken on :
dim. 30 juil. 2017 11:37
Focus length :
2.79 mm
Shutter speed :
1/98.11320754717 Sec
F-number :
f/2.6
ISO speed rating :
50
Whitebalance :
Manual
Camera-manufacturer :
Samsung
Camera-model :
GT-S6790N
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Coordinates :
N 49 14 44.25/ E 0 22 49.25
Google Maps :
Pause pique-nique
Pause pique-nique
IMG_20170730_133724.jpg (1.25 Mio) Consulté 2571 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2017:07:30 13:37:24
Image taken on :
dim. 30 juil. 2017 11:37
Focus length :
2.79 mm
Shutter speed :
1/135.06493506494 Sec
F-number :
f/2.6
ISO speed rating :
50
Whitebalance :
Manual
Camera-manufacturer :
Samsung
Camera-model :
GT-S6790N
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Coordinates :
N 49 14 44.25/ E 0 22 49.25
Google Maps :
Je monte ensuite vers Moyaux pour redescendre ensuite traverser la Pâquine à Ouilly du Houley. Je jouerais encore à monter et descendre au gré des rivières qui séparent les collines :
- on monte vers Firfol
- on descend sans pédaler de Gouvix à Glos pour traverser la Courtonne puis l'Orbiquet
- on remonte, par le chemin des bossettes pour atteindre le Carrefour Chambrin où je bifurque pour
- redescendre traverser la Touques
- avant de remonter vers Auquainville.
- Je redescends du plateau pour traverser le Ruisseau d'OEuvre,
- je remonte et redescends ensuite vers Livarot où je ne m'arrête qu'au cimetière recharger mes bidons en eau fraîche : je ne suis pas un grand amateur de fromages et il fait trop chaud pour apprécier la présence d'un livarot dans la sacoche de cintre. :lol:
- je traverse la Vie puis remonte vers Heurtevent.

Dans la forêt, je bifurque vers le Billot, d'où je sors du Pays d'Auge et ses collines pour traverser la plaine vers Falaise. Le vent est toujours présent : il était masqué et freiné par les haies augeronnes et par le relief, me laissant tranquille dans les montées et m'aidant à moins user mes freins en descente. Là, il est dans l'axe de ma route et je n'ai pas beaucoup d'abris pour m'y soustraire. Alors je fais le dos rond et monte la chaîne sur les pignons en conséquence.

Arrêt vers 18h au pied du château de Falaise : je commande un coca car j'en avais fait un objectif pour lutter contre le vent !
Juste à côté du bar, une boulangerie est encore ouverte en ce dimanche soir et j'emporte donc deux pains au chocolat pour une pause ultérieure.
Château de Falaise
Château de Falaise
IMG_20170730_182754.jpg (826.91 Kio) Consulté 2571 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2017:07:30 18:27:54
Image taken on :
dim. 30 juil. 2017 16:27
Focus length :
2.79 mm
Shutter speed :
1/650 Sec
F-number :
f/2.6
ISO speed rating :
50
Whitebalance :
Manual
Camera-manufacturer :
Samsung
Camera-model :
GT-S6790N
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Coordinates :
N 48 53 29.75/ W 0 12 23.625
Google Maps :
Pour sortir de Falaise, il faut monter... je rattrape lentement un joggueur qui tient un bon rythme !
Le vent reste très présent lorsque je suis sur le plateau et je compte les kilomètres qui me séparent du moment où je tournerai pour rentrer à la maison et à partir duquel ce satané vent sera un bon allié !

J'aborde la Suisse normande et les courbes de niveau se resserrent sur la carte... les grands pignons vont s'user trop vite ! Leffard, Saint Germain Langot, Bonnœil (mais plus vraiment bon pied ! )... arrivé au point culminant de la balade, c'est juste avant de basculer vers Clécy et la vallée de l'Orne que mon œil est attiré par les nuages noirs qui s'amoncellent sur les reliefs. Le vent se renforce : ça va tomber ! Où ? J'espère pas sûr moi !
Tombera ? Tombera pas ?
Tombera ? Tombera pas ?
IMG_20170730_193409.jpg (774.29 Kio) Consulté 2571 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2017:07:30 19:34:09
Image taken on :
dim. 30 juil. 2017 17:34
Focus length :
2.79 mm
Shutter speed :
1/88.888888888889 Sec
F-number :
f/2.6
ISO speed rating :
50
Whitebalance :
Manual
Camera-manufacturer :
Samsung
Camera-model :
GT-S6790N
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Coordinates :
N 48 55 13.75/ W 0 23 44.625
Google Maps :
Tombera ? Tombera pas ?
Tombera ? Tombera pas ?
IMG_20170730_193420.jpg (736.29 Kio) Consulté 2571 fois
EXIF-Data show/hide
Original image recording time :
2017:07:30 19:34:19
Image taken on :
dim. 30 juil. 2017 17:34
Focus length :
2.79 mm
Shutter speed :
1/138.66666666667 Sec
F-number :
f/2.6
ISO speed rating :
50
Whitebalance :
Manual
Camera-manufacturer :
Samsung
Camera-model :
GT-S6790N
Exposure bias :
0 EV
Metering mode :
Center-weighted average
Coordinates :
N 48 55 13.75/ W 0 23 44.625
Google Maps :
Si je continue, je suis sûr d'être trempé ; si je tourne bride, je peux éviter le pire... Je me fie donc à mon instinct de survie et écourte la balade.
Le vent me pousse à des vitesses déraisonnables (entre 35 et 42 km/h). Je n'échapperais pas à la pluie, mais je pense avoir évité le pire : je me trouvais entre deux nuages noirs et je recevais donc sur la tête les petites gouttes des franges.
Le profil descend et aide également à tenir la cadence : Donnay, Bois-Halbout, Barbery puis Bretteville sur Laize (j'en aurais traversé des rivières aujourd'hui !).
Bretteville est dans un creux et je remonte donc vers Saint Aignan de Cramesnil puis je redescend presqu'en roue libre jusqu'à la maison : Garcelles, Bourguébus, Soliers, Grentheville.

Une douche, une pizza et au lit : il faut se lever demain pour aller au boulot en pédalant !

Au final, une jolie balade en Pays d'Auge sous le soleil et une météo clémente, au milieu des chevaux, des vaches, des champs fraîchement moissonnés, des vergers de pommiers.
Environ 190 km roulés en 11h55 (y compris la longue pause à Pont L'Evêque).

Ca faisait quelques temps que je voulais voir à quoi ressemble le pays d'Auge en vélo. Ca reste un terrain de jeu accessible et aux paysages variés.
J'ai repéré quelques coins à mûres et je ne me suis pas privé pour les goûter ! :wink:
Dernière modification par EgaregEtKristell le mer. 2 août 2017 15:41, modifié 1 fois.



Avatar de l’utilisateur

Hristo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1762
Inscription : sam. 19 mai 2012 01:13
Localisation : Pau
Âge : 43
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par Hristo » mar. 1 août 2017 09:16

Superbe projet et un sacré entraînement. Tu es sur la bonne voie jeune Padawan.

La loi de Murphy n'est qu'une vue de notre esprit facilement manipulable.


La paresse est un luxe abordable

Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 4778
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 70
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par CYCLOHC » mar. 1 août 2017 12:03

Belle motivation !!
Et en plus, c'est très bien, tu sais t'arrêter pour photographier ....!! :bravo_double


Sans cap, tous les vents sont contraires....

Avatar de l’utilisateur

Topic author
EgaregEtKristell
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 602
Inscription : mar. 6 mars 2012 10:48
Localisation : Démouville (14)
Âge : 36
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Et si je tentais Paris-Brest-Paris ?

Message par EgaregEtKristell » mar. 1 août 2017 13:21

Mouais... les photos, c'est pas encore ça !
Je ne suis pas vraiment satisfait du rendu avec mon téléphone et mon appareil photo est en train de rendre l'âme (autofocus dilettante, zone floue autour de l'image).

Ca permet néanmoins d'agrémenter les compte-rendus et de garder quelques images pour raviver les souvenirs.

Le parcours et le profil de l'étape :
Parcours
Parcours
map-full.png (182.94 Kio) Consulté 2529 fois
Profil
Profil
elevation_profile.jpg (19.98 Kio) Consulté 2529 fois



Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité