Voyager en train avec votre vélo

Vous recherchez des renseignements concernant un voyage, une randonnée, une région.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre

Beaba
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Beaba » ven. 23 févr. 2018 10:10

claudio roi des bases de données

a mis ses expériences train ici
(a mettre a jour)

http://cbandiera.free.fr/transports/sncf




Beaba
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Beaba » ven. 23 févr. 2018 10:13

claudio roi des bases de données

a mis ses expériences train ici
(a mettre a jour)

http://cbandiera.free.fr/transports/sncf
et qd claudio retrouve un post

viewtopic.php?t=174




Beaba
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Beaba » ven. 23 févr. 2018 10:19

il semblerait que le ligne de train evian suisse serait en bonne voie de re ouverture !
deja ya plus conflit entre la voie verte et la voie de train
qui vont cohabiter
affaire a suivre

http://cbandiera.free.fr/vv/yvoire-sud- ... lph-evian/
la fameuse ligne du tonkin evian suisse
http://cbandiera.free.fr/recits/2017-leman/F/55.html

et le dossier de l assoc
http://www.cheminots.net/forum/topic/42 ... -gingolph/




Beaba
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Beaba » ven. 23 févr. 2018 13:39

autre voie ferrée abandonnée

https://www.youtube.com/watch?v=a9f_Di_D8gk




RoueLibre
Membre actif
Membre actif
Messages : 470
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par RoueLibre » ven. 23 févr. 2018 14:11

Ne plus compter sur le train entre St Claude et Oyonnax pour "neutraliser" le dénivelé sur le compteur. Il vous faudra compter sur vos pattes ou bien basculer dans les gorges de l'Ain pour la jonction Jura/Ain.
Depuis fin 2017 les trains sont remplacés par des autocars.
RoueLibre




vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 1618
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 52
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par vaber » ven. 23 févr. 2018 15:11

AngstromCyclo a écrit :
ven. 23 févr. 2018 06:59

Merci d'avoir corrigé, Phil (et de m'avoir appris du patois).

Heu en fait Gabache ce n'est pas vraiment de l'occitan mais plutôt l'occitanisation d'un mot préhistorique (celtique) puisque les habitants de la Lozère au moment de la conquête de la région par les légions romaines s'appelaient les Gabales.

GABALES
Gabali. Leur nom signifie "ceux qui ont des javelots", de "gabalaccos" (javelot). Le javelot gaulois, contrairement au pilum romain, était une arme sophistiquée, dotée d'une lanière servant de propulseur. Clients des Arvernes. Celtique puis Aquitaine. Gévaudan (Gabalitanus pagus). Capitale : Anderitum (Javols en Lozère) puis Mende (Mimate) à l’époque romaine.

Source: http://compilhistoire.pagesperso-orange ... liste.html

Voili voilou et au passage si les gens du bord de mer appellent les gabaches de manière un peu péjorative, au sens d'arriéré et paysan, ceux qui sont des plateaux et montagnes nous leur retournons la politesse en les nommant les "Pays bassols" qui là pour le coup est bien de l'occitan et qui signifie: bas pays mais qui pour nous veut dire orgueilleux et vantard :diablotin
A+ Phil

Ah si quant même pour revenir dans le sujet la ligne de Mende à la Bastide doit aussi un peu sa survie au fait que lors des grosses chute de neige elle participe au ravitaillement de plusieurs hameaux du plateau du Palais du Roi, notamment Larzarlier.

https://www.dailymotion.com/video/x9ch7z

Ce train fait appel à cette configuration comme sur la vidéo mais avec entre les deux BB660000 une voiture de voyageurs. Sur cette ligne ce n'est pas tant la hauteur de chute de neige que son accumulation avec le vent qu'il faut combatre. Lorsque souffle la Burle les autorails sont trop vulnérables pour s'y aventurer.
Toutefois je pense que les pontes gestionnaires de la SNCF ont du penser que vu le réchauffement climatique les autorails avaient toutes leurs chances ... enfin presques toutes:

http://www.midilibre.fr/2017/01/27/loze ... 459353.php


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Avatar de l’utilisateur

velosiped
Membre actif
Membre actif
Messages : 165
Inscription : sam. 26 nov. 2016 20:27
Localisation : Grenoble
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par velosiped » ven. 23 févr. 2018 21:51

AngstromCyclo a écrit :
ven. 23 févr. 2018 07:15
le service public de transport en commun c'est de donner la possibilité aux usagers de se déplacer dans des bonnes conditions de sécurité, de ponctualité, avec des fréquences et des temps de trajets compétitifs par rapport au déplacement individuel. L'adjectif "ferroviaire" est absent.
au niveau sécurité, le tranport routier a de nettement moins bons résultats. Les temps de trajet et les fréquences, c'est en grande partie une question de volonté politique. Si la ligne Grenoble-Gap était en Suisse, ou si la région Rhône-Alpes avait une politique de transports aussi ambitieuse et pragmatique que la Suisse, l'entretien régulier de la voie existante aurait empêché que le temps de trajet s'allonge de façon dissuasive, la fréquence aurait été maintenue à un train par heure, et ce train serait plein !

Je redis, comme rappelé par Albina, que dégrader une desserte fait partie des moyens de la SNCF pour "justifier" la fermeture d'une ligne. Et pour cela, elle commence par dégrader la fréquence des trains, les horaires des correspondances et l'information des voyageurs, pour amorcer la baisse de fréquentation. Ce n'est pas une "évolution normale" ni une modernisation que le passage au 21ème siècle rendrait inéluctable. Un exemple concret dans mon agglo : il y a une petite vingtaine d'années, la SNFC voulait fermer la gare de Gières; elle avait commencé par supprimer de ses fiches horaires l'heure précise de l'arrêt des trains Genève-Grenoble, Annecy-Grenoble et Chambéry-Grenoble dans cette gare, et une partie des trains passaient sans s'y arrêter. Une forte mobilisation locale (association, puis élus locaux : on faisait des distributions de fiches horaires complètes dans les trains et sur le Campus, et on le faisait savoir dans la presse régionale) avait imposé le maintien de la gare, l'arrêt systématique des TER à Grenoble-Gières, puis la construction d'une 3ème voie. Eh bien, cette gare est aujourd'hui la 2ème gare la plus fréquentée du département de l'Isère !

Enfin, dire que les trajets sont habituellement plus courts en autocar n'est en rien généralisable : sur les lignes que je fréquente régulièrement, le remplacement d'un train par un autocar allonge presque systématiquement mon temps de trajet, à cause des congestions de trafic en heure de pointe, ou des détours pour desservir les gares intermédiaires.



Avatar de l’utilisateur

papounet
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 550
Inscription : lun. 18 août 2014 23:26
Localisation : Fontainebleau
Âge : 67
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par papounet » ven. 23 févr. 2018 22:51

On n'est plus vraiment dans le vélo...
La SNCF tente depuis longtemps de supprimer la desserte de Rodez. Il n'y a plus de trains sans changement pour et vers Paris, sauf peut-être le train de nuit (pas sûr qu'il existe encore). Quand on tente d'acheter un billet Capdenac-Paris sur la toile, ça fait passer par Toulouse et Bordeaux. Pourquoi pas par Montpellier et Lyon pendant qu'on y est ?
En cas de travaux sur la ligne Brives-Capdenac, il y a des cars, ce qui rallonge le temps de transport de plus d'une heure parce que la grande route ne traverse pas les villages et le car doit donc se taper les petites routes tortueuse du Lot pour déposer et prendre les voyageurs en gare...
D'ici à ce que cette ligne ferme, avec les noeuds ferroviaires de Figeac et Capdenac...


« Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage »

Avatar de l’utilisateur

Manouche
Membre actif
Membre actif
Messages : 175
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Manouche » sam. 24 févr. 2018 07:13

Manouche a écrit :
jeu. 22 févr. 2018 18:20
Montpellier - Milhaud : ça dépend
17h14 -18h par Nimes
17h37 - 18h53 pat st Césaire
cela ne fait pas 3 h
Manouche
vaber a écrit :
jeu. 22 févr. 2018 21:41
Heu là il y a erreur car Angstrom parlait de Millau chez les gabaches (les aveyronnais et les lozériens pour les héraultais) et non pas de Milhaud dans le Gard.
(...)Merci d'avoir corrigé, Phil (et de m'avoir appris du patois).

Il y en a qui veillent à l'exactitude des propos tenus sur le forum :non , je vois (mais qui se trompent). :oops:
'....)
.....
Oups , milles excuses !
C'est une discussion qui m'intéresse hautement car j'ai déjà utilisé le train + vélo et je compte en faire une bonne utilisation encore. Bien programmée, pour aller plus loin, faire des jonctions.
Et même en improvisant, avoir un petit dépliant des horaires dans la poche permet de se dire que l'on pourra rejoindre une gare et rentrer en train si besoin, ou raccourcir son trajet vélo..
Là où également je ne suis pas d'accord, c'est d'avoir lu qu'il faudrait aller dans le sens du vent, i.e. du progrès. Et si le progrès était de freiner la pollution et le dégagement de CO2 pour lutter contre le changement climatique ? Pour aller à Montpellier, je prends systématiquement le TER maintenant, alors que je prenais la voiture trop facilement.
Je connais tellement de personnes qui travaillent et prennent leurs vélos dans le train (au heures de boulot, le TER en est plein).
Pour travailler, pour les loisirs, le TER c'est super.

Le TER est géré par les régions. On va aussi avoir des disparités en France suivant les choix politiques ou financiers.

Manouche




AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1292
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Montpellier
Âge : 54
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par AngstromCyclo » lun. 26 févr. 2018 12:10

Manouche a écrit :
sam. 24 févr. 2018 07:13

C'est une discussion qui m'intéresse hautement car j'ai déjà utilisé le train + vélo et je compte en faire une bonne utilisation encore. Bien programmée, pour aller plus loin, faire des jonctions.
Et même en improvisant, avoir un petit dépliant des horaires dans la poche permet de se dire que l'on pourra rejoindre une gare et rentrer en train si besoin, ou raccourcir son trajet vélo..
Là où également je ne suis pas d'accord, c'est d'avoir lu qu'il faudrait aller dans le sens du vent, i.e. du progrès. Et si le progrès était de freiner la pollution et le dégagement de CO2 pour lutter contre le changement climatique ? Pour aller à Montpellier, je prends systématiquement le TER maintenant, alors que je prenais la voiture trop facilement.
Je connais tellement de personnes qui travaillent et prennent leurs vélos dans le train (au heures de boulot, le TER en est plein).
Pour travailler, pour les loisirs, le TER c'est super.

Le TER est géré par les régions. On va aussi avoir des disparités en France suivant les choix politiques ou financiers.

Manouche
Ce sujet m'intéresse aussi et je partage la plupart des arguments qui ont été donnés. J'utilise le TER + vélo dès que je peux et s'ils devaient se raréfier, je le regretterais.

J'habite Montepellier et en ex LR, le TEr gagne des voyageurs et la région investit (programme du billet à 1€ par ex). Donc dire globalement que le TER est abandonné c'est carrément faux.
La qualité de service SNCF est déplorable et on verra vite si c'est à cause de l'encombrement de la ligne ou à cause des défaillances de gestion de la SNCF.

Mon propos est de dire que le train n'est pas forcément toujours la meilleure solution, y compris vis à vis de l'environnement:
1) Une rame TER Grenoble Gap pèse 136 T, fonctionne au diesel sasn filtres à particules comme les autocars. Avec une capacité totale de 210 passagers environ, cela fait 0.65t / passager si le train est complet! Le col de la croix haute est à près de 1200 m, Grenoble à 300 m, soit une D+ d'au moins 1000 m. En raison de la faible pente de la voie (comparée à la route, la distance ferrée est supérieure à la distance route). La dépense énergétique pour élever une masse de 136 t de 1000 m est considérable, et la consommation, je ne vous en parle pas! Les locomotives les plus performantes consomment 3L/ km, soit 300l/ 100 km.

2) Un autocar de tourisme pèse au max 16 T et a une capacité de 55 passagers environ, soit une masse/ passager de 0.29, < de 50% au TER.

La dépense énergétique pour transporter un passager par train (surtout non rempli) est sasn aucun doute possible supérieure à celle d'une transport en autocar. Un article sur wikipedia traite de la question et avec des valeurs moyennes, les rames TER sont de très loin les plus coûteuse en CO² (beacoup plus que le véhicule particulier) , l'autocar de loin les moins coûteuses en CO² (5 fois moins en moyenne masi sur un trajet en montagne, l'écart doit être de 1 à 10 facilement). Les chiffres sont difficles à obtenir car la SNCF en fait un argument global en enfumant tout le monde grâce à des moyennes qui gomment la réalité; elle n'a aucun intérêt à publier le bilan carbone d'un passager Grenoble - Gap par TER qui devrait être l'un des pires qui existe en France.


3) L'un des meilleurs moyens de faire des économies est d'avoir des infrastructures polyvalentes, utilisés souvent par un grand nombre d'usagers. Une route et une voie ferrée en zone rurale à faible densité (vous avez bien lu: je ne parle pas de la liaison Grenoble Montmélian par Gières qui est dasn une zone (vallée du Grésivaudan) en voie de devenir une métropole; je ne parle même pas de la liaison Grenoble Vif) n'ont pas du tout la même utilisation en nombre d'usagers /jour.

Compte tenu du coût d'entretien des voies, des frais d'exploitation d'une ligne (surveillance signalisation sur voies, chefs de gare, etc. pour qq trains par jours, au moins 2 personnes à statut (conducteur et contrôleur) par rame contre un seul conducteur d'autocar, il est évident que le facteur déterminant autant sur le côté écologique que financier du transport est le nombre de passagers (et dasn certains cas le transport de vrac; rare en montagne; les Cévennes avait du minerai de charbon entre autre mais l'exploitation a été arrêtée)).

Il existe des pays qui ont un système d'autobus très développé aussi bien en liaison urbaine, péri urbaine, régionale et même inter régionale. Le service public est assuré, indépendamment du moyen de transport utilisé.
Les cheminots utilisent depuis des lustres l'argument qui porte dans la population que la sauvegarde d'une ligne SNCF est nécessaire pour préserver le service public. Mais cela fait belle lurette que la plus grande partie du service public de transport au niveau régional est assurée par des autocars.

Donc non, une approche pragmatique de la question n'est pas taboue. Mais être un défenseur pragmatique de l'environnement, c'est dur...

La solution pour les lignes à faible fréquentation, est en fait assez simple mais elle doit embêter pas mal de monde: mettre les autocars sur les rails.
- PTC comparable aux autocars
- meilleurs rendements des moteurs grâce à l'usage de la démultiplication (boîtes de vitesses), conséquence du poids moindre (sur des trains habituels lourds, il faut de telles puissances que la dissipation dasn les embrayages est pénalisante)
- économie et respect des normes anti-pollution des moteurs bien meilleurs car partagés avec les camions
- dégradation des voies bien inférieure => coût d'entretien d'infrastructure moindres (grâce aux poids moindre)
- site propre (pas de partage avec d'autres véhicules) = moins de risques
- pente faible = consommation énergétique optimisée en montée, besoins en freinage moindres en descente
- pas de problème pour transporter les vélos sur des remorques dédiées aux capacités adaptées aux besoins ou sur des racks externes sans les contraintes de la circulation sur route
- un seul personnel pour conduire, assurer la sécurité et la vente/contrôle de billets
- freinage plus performant, moins de pb de signalisation
- coûts moindres permet d'augmenter les fréquences et donc renforcer l'attractivité de ce mode de déplacement // à la voiture
- entretien/mécanique très largement mutualisables avec les autocars => coûts plus bas.
- temps de trajet moindres par rapport à la route car les ronds-points, les traversées de villages etc font baisser les moyennes alors que les voies ferrés sont par définition en site propre et ont des virages plus longs
- confort de lecture pour les passagers identiques à celui- du train (mal des transports dans les autocars)

J'anticipe les ricanements. Mais évidemment, ça a déjà été fait et marchait très bien. Quand il fallait juste se mettre au boulot sans arrière pensée politicienne ou syndicale: après la guerre...
Avec les moyens techniques actuels, en 2 ans max on pourrait avoir des solutions à tester sur certaines lignes. Sauf qu'il y a la politique, les réglementations, etc..

EDit: trouvé sur un site de cheminots:
Ce qui est certain, c'est l'erreur commise dans les années 60 des "trains "lourds et peu fréquents" alors qu'il fallait aller vers le "léger et fréquent", c'est ainsi que Louis Armand, son "promoteur, fut surnommé par certains, le "fossoyeur des chemins de fer". Bref, le mal est fait, le retour en arrière difficile.


A+

Angstrom
Mon (nouveau) blog pour partager: Mon Expérience Vélo


AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1292
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Montpellier
Âge : 54
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par AngstromCyclo » ven. 20 juil. 2018 12:45

Pour info, se méfier en planifiant ses virées train + vélo: tous les intercités ne prennent pas les vélos non démontés.

J'ai planifié mes vacances en comptant partir de Montpellier à Neussargues en empruntant l'IC Béziers Clermont. Mais après vérifications, il n'est pas possible d'embarquer les vélos non démontés.
Je dois partir par TER sur la ligne Nîmes- Clermont et démarrer le voyage à Brioude au lieu de Neussargues.
Pour infos, en consultant le site des TER ce matin, j'ai appris (ça a été annoncé le 18/7) que la ligne sera fermée à partir du mois d'août pour travaux. Les trains sont remplacés par des cars.
Bref, il est juste impossible désormais de planifier des vacances en prenant le train sur cette ligne. Pas de fréquence, pas de vélo dans les 2 IC par jour. Interruptions. Et en plus, le temps de trajet est pénalisant. Départ 8 h de Montpellier et arrivée (théorique) à Neussagrgues vers 14h30.
En car par l'autoroute, c'est 3h ou 3h30 en comptant les arrêts.

Cette ligne est à l'agonie...


A+

Angstrom
Mon (nouveau) blog pour partager: Mon Expérience Vélo

Répondre