Les Sept-Majeurs...

Vous recherchez des renseignements concernant un voyage, une randonnée, une région.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.

Topic author
masu39
Membre actif
Membre actif
Messages : 313
Inscription : mar. 19 mai 2020 18:35
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par masu39 »

Tu ne vexes pas Joann. Il est obligé de reconnaître qu'il a tout du fer à repasser arthritique en descente. Je préfère largement grimper. Mon chargement aléatoire n'a pas non plus beaucoup aidé. Je vais travailler mes des centes quand même, parce que j'ai bien l'intention de refaire le parcours en 48h.


Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 3193
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 57
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par AngstromCyclo »

Magnifique récit de notre périple sportif et amical. Merci Maurice.
Ravi que tu aies pu transformer ce tas de tubes cabossés que je t'ai refilés en cette superbe randonneuse. Bravo et merci our tout, en commençant par l'organisation de ce projet.
Dernière modification par AngstromCyclo le mer. 21 juil. 2021 18:52, modifié 1 fois.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo
Avatar de l’utilisateur

CYCLOHC
Vétéran
Vétéran
Messages : 5247
Inscription : mar. 9 août 2011 19:27
Localisation : Alpes
Âge : 72
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par CYCLOHC »

Merci Maurice.
Pour moi aussi cela à été un immense plaisir de concrétiser un lien etabli uniquement sur un clavier. J'arrive à l'instant d'un aller-retour, en velo-musculaire, Monetier les Bains Valloire par les deux versants du Col du Galibier.
Durant ma remontée à la ramasse au dessus du Plan Lachat, je pensais à vous et me sentais riquiqui avec mes 2300 m de dénivelé sur 80kms...
Enfin, il reste quand même quelques cartouches...faut savoir s'en contenter. Il est vrai que j'ai vu beaucoup de jeunots me depasser en trombe, surtout au retour !
Les seuls et rares Cyclos que j'ai dépassé étaient chargés comme des bourricots.

Encore un Grand Bravo à tous. On attend les photos.


Sans cap, tous les vents sont contraires....
Avatar de l’utilisateur

Pedrodelaluna
Vétéran
Vétéran
Messages : 1096
Inscription : mer. 5 févr. 2020 21:46
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par Pedrodelaluna »

Merci Maurice de ce chouette récit.

Le mien avance, il se concrétise dans une ligne qui me convient. Et oui la descente, surtout dans les roues de quelqu'un qui sait lire la route, ça me plait ;-) Et comme dit par ailleurs, vu les trajets que j'ai fait, j'étais encore suffisamment frais pour envisager des dénivelés supplémentaires (Allos, ...), mais c'était une question de volume/jour, ainsi que de vitesse (et donc au final de puissance totale)... qui ne m'auait pas permis de suivre le côté italien.
masu39 a écrit : mer. 21 juil. 2021 10:17... du fer à repasser arthritique en descente. Je préfère largement grimper. Mon chargement aléatoire n'a pas non plus beaucoup aidé. ...
Si j'ai entendu émanant de toi pour la première fois cette expression, que je trouvais imagée, colorée, amicale, ... mais ma perception est aussi que ce n'était pas facile pour toi la descente car:
- ton chargement et certaines experiences de bagages volantes (côté Briançon notamment)... ne sont pas pour rassurer et laisse clairement un trace,
- et avec ce chargement, conséquent, avec un centre de gravité plutôt élevé, le vélo serait à mes yeux nécessairement gêné dans sa descente, car non-orienté pour cela, d'autant plus qu'il est quand même léger!..
Quand ils parlent du Graxx2, ils notent bien certaines améliorations d'ailleurs par rapport aux modèles antérieurs, de la même série ou autre, même si cela ne change en rien les questions de centre de gravité.

Au final, tu parles de descentes, mais pour la montée, ce n'était pas toi le fer à repasser arthritique de Grand-Mère :mrgreen: Et sous différents aspects :lol: :lol: :lol:
CYCLOHC a écrit : mer. 21 juil. 2021 18:28...
Les seuls et rares Cyclos que j'ai dépassé étaient chargés comme des bourricots.
...
4 Suisses qui faisaient un tour avec bagages avant et arrière, en famille papa/maman/fils/fille? J'en ai vu, et monter la Bonnette comme ils l'ont fait, même si moins vite que moi... je leur tire mon chapeau!.


La vie, c'est comme la bicyclette.

Il faut avancer pour ne pas tomber.

Topic author
masu39
Membre actif
Membre actif
Messages : 313
Inscription : mar. 19 mai 2020 18:35
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par masu39 »

Ah le Graxx 2! Je le regarde. D'autant qu'avec des roues de 650, ce serait plus facile de passer une sacoche de selle.

J'ai envoyé mon inscription pour la super randonnée des Cotes de Bourgogne. J'espère pouvoir la caser avant la fin dr mes vacances et la boucler sous les 60 heure.

https://www.muzarde.com/super-randonnee ... andonneur/



scrat
Membre
Membre
Messages : 34
Inscription : jeu. 20 févr. 2014 17:22
Localisation : Bas-Jura 39
Âge : 39
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par scrat »

Bonsoir,
J'ai eu grans plaisir à lire ce récit Emilpoe, j'adore voyager en lisant vos récits. C'est vraiment très dépaysant, En ce moment je traverse la France en long , en large et en travers, et c'est une vraie bulle d'air ces petites (grandes) histoires.
J'ai envie de dire: Vivement les photos :D
Vincent


Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 3193
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 57
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par AngstromCyclo »

scrat a écrit : mer. 21 juil. 2021 20:53 J'ai envie de dire: Vivement les photos :D
Je suis moi aussi entrain d'écrire un récit (sous un autre angle pour ne pas lasser) mais comme je suis un peu sous l'eau entre projets personnel de l'été et préparation de notre périple dasn le Jura, je vous propose un "roman-photo" pour ne pas trop attendre 1) mon récit et 2) les photos de MAurice, qu'il doit développer et tirer puisqu'il part avec son argentique.

Jeudi. Jausiers - Molines-en-Queyras

Ayant choisi de démarrer la boucle des 7 majeurs à Jausiers, notre premier col est le Col de Vars. Il n'est pas très long mais c'est une bonne entrée en matière. La fin est raide. Je me sens pas mal. On croit encore que la journée va être magnifique (c'est pas vrai, car j'ai pris la météo et je sais le risque d'orage dès le midi).
Image
Je reconnais ce col que j'ai fait en raquettes, l'hiver, depuis la station du même nom.
Image
Nous arrivons au compte goutte. Joann ne sait pas encore combien son dispositif accroché à sa selle va l'enquiquiner (mais il s'en doute).
Image
Nous avons l'immense plaisir de faire la connaissance "en vrai" d'HEnri qui aura fait le trajet pour venir nous accueillir avec café et croissants dans ce somptueux paysage.
Image
On est bien. L'heure tourne.
Je prends un peu d'avance dans la descente (ça arrivera quelques fois, comme il a été dit). J'en profite pour prendre quelques clichés des copains,
Image
dans un cadre magnifique de cette moyenne montagne surplombant la vallée de la Durance, avant d'arriver sur Guillestre où Pierre nous quittera pour le reste de la journée. Retrouvailles ce soir à Molines-en-Queyras. Au camping pensent-ils... :roll:

Comme par hasard, je ne prendrai aucune photo de la remontée sur la nationale et de la ville de Briançon dont nous n'avons rien vu de joli.
La montée jusqu'à Cervières, n'a rien d'extraordinaire, mais le village de Cervières à l'air très joli car "dans son jus" et sans les fards habituels des "plus beaux villages de France". Malheureusement, je n'aurai pas le temps d'aller m'y promener. Je reviendrai.
La pluie a commencé à Cervières. Distancé dans la montée, je retrouve 2 de mes compagnons au bistrot. Ils m'attendent au chaud pour le dernier kilomètre.
Image
Image
Au sommet nous retrouvons Jacques qui s'abrite tant bien que mal qui nous a attendu! J'en suis touché.
Image
La pluie glaciale se transforme petit à petit en neige fondue.
Image
On ne fait pas d'extra et on plonge dans la descente. Dantesque. Pas un temps à sortir un appareil photo non submersible dehors.
Nous arrivons à Molines.
Image
La pluie a cessé au pied de la montée. Je reconnais ce joli village du Queyras où j'ai passé quelques vacances d'hiver dans mon enfance. Le soleil revient et avec lui nous oublions la rincée glacée de cet après-midi, réjouis de dormir "en dur" ce soir au gîte d'étape "le Génépi".
Image

La suite bientôt.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Topic author
masu39
Membre actif
Membre actif
Messages : 313
Inscription : mar. 19 mai 2020 18:35
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par masu39 »

C'est marrant ce récit à plusieurs voix.



scrat
Membre
Membre
Messages : 34
Inscription : jeu. 20 févr. 2014 17:22
Localisation : Bas-Jura 39
Âge : 39
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par scrat »

Génial merci de mettre quelques images sur ces mots :D
:merci


Avatar de l’utilisateur

emilpoe
Vétéran
Vétéran
Messages : 1001
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par emilpoe »

Salut,
scrat a écrit : mer. 21 juil. 2021 20:53 ...J'ai envie de dire: Vivement les photos...
Ben voilà, grâce à Vincent :)
Surtout que j'ai failli foirer les miennes avec un révélateur un poil faiblard :roll:


"En équilibre au milieu des fous..." Patrick Plaine
Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 3193
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 57
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par AngstromCyclo »

Vendredi: Molines-en-Queyras - Demonte (Piémont)


Après une bonne étape bien au chaud, nous remettons nos habits encore partiellement humides pour certains, enthousiastes de voir que la météo avait vu juste.
Image
La remontée, de la vallée en direction du col Agnel se fait dans un froid mordant alors que nous roulons à l'ombre en direction du col, tout au bout, et sans raideurs au début ( à part dans nos muscles).
Image
Plus loin, quelques raidards nous surprennent et en regardant en arrière lors du premier arrêt vêtements au sommet d'un de ceux-là, nous sommes éblouis par le panorama que nous n'avons pas vu venir: le Massif des Ecrins, majestueux, affiche sa blancheur éclatante dans le soleil du matin et s'impose malgré la distance dans le paysage verdoyant de cette si belle vallée.
Image
A la faveur d'un lacet, nous lui ferons face quelques minutes,
Image,
ce qui nous comble
Image
malgré l'effort tant individuel que collectif de notre quintette,
Image
avant que nos efforts nous portent au col le plus élevé de nos 7 majeurs.
Image
Il n'est pas impossible que la vue vers le côté rital du col soit plus belle encore. Mais cela importe-t-il?
Image
Grisés, nous faisons traîner le plaisir mâtiné de fierté, ce qui nous pousse à multiplier les clichés, y compris de notre écurie hétéroclite. Je guens Phil (Vaber) informé de notre progression par un très bref SMS. C'est très plaisant de garder le contact, après tous nos échanges pendant la préparation de cette aventure.
Image. Tout cela est mauvais pour l'horaire.
Mais cela n'a aucune incidence sur le plaisir jouissif, de profiter des courbes généreuses pour ne pas dire plantureuses de la route qui nous fait perdre rapidement l'altitude si durement acquise dans une descente qui nous console de celle de l'Izoard.
Image
Le tour de France n'étant pas passé, le public n'a pas entendu les consignes de sécurité et se place dangereusement (zoomez pour apercevoir les fans au bord de la route ; les fanions cochonou manquent, probablement par solidarité entre marmottes et porcins).
Image.
Visiblement, je me suis emballé un peu vite. Tout le monde ne jouit pas à la même mesure de ces lacets...
Image. En tous cas, Joann arrive à allure modérée..., ce qui est moins vrai de Jacques et Maurice.
Image.
Dommage que le zoom de mon petit appareil soit si pourri sur le plus longues focales.
Image
Arrêt à Chianale pour permettre aux chasseurs de tampons de collectionner. Pas question pour moi de rester à siroter un café alors que nous sommes aux portes d'un village qui a de suite éveillé ma curiosité.
Image.
Vous conviendrez qu'il eut été dommage de repartir par la grande route sans passer par l'ancienne rue principale et le cœur de village..
Image
C'est pour ça que je fais du cyclotourisme, moi!! Pas pour des tampons!! :lol: :wink:
Image
La note suivante de notre accord en 7 majeurs est le Colle di Sampeyre. Difficile de contester qu'il n'est pas le plus majestueux, comme l'écrit Maurice.
Son vieux revêtement défraîchi sur le début n'en fait pas un col "gravel" pour autant. Il serait propulsé au grade dd "mythique" instantanément. Les cyclos carbonés chaussés en 23 et même moins n'apprécient pas du tout.
J'ai lu ça sur le net (ça doit donc être vrai) Mais ça ne dure pas. Quant à la pente, elle est très respectable, certes. Elle est sans répit, c'est juste. Mais je ne tire pas un 34*25,moi. Si je me suis donné du mal pour bricoler ma transmission afin de descendre sous les 2,20m, c'est pas pour des prunes. Je suis donc monté sur le 28x26 et le 28x28, gardant la dernière couronne pour la suite. Donc pour moi, ceux qui trouvent le col difficile sont ceux qui ont des braquets inadaptés. Qui dit que le triple est désuet ?
Perso, j'ai bien aimé la grimpée régulière dans les mélèzes, à l'ombre la plupart du temps sur le bas mais avec de belles clairières laissant imaginer de belles pistes l'hiver.
Image
Regardez cette petite route. Elle ne fait pas envie ?
Image
Ici le trafic est anecdotique. Ici point de gros cubes pétaradants; pas d'équipe Cofidis descendant à tombeau ouvert. Les maisons avec leur toit de lauzes ne font pas dans le "typique" style montagne léché ni luxueux. Elles sont juste belles car authentiques.
C'est vrai, le col lui-même ne flatte pas l'égo du cyclo.
Image
C'est un col d'alpage, qui en jette moins que les grands cols situés en étage alpins, plantés dans des paysages minéraux. Il me fait penser aux cols du Beaufortin.
Quant à l'œuvre d'art, je suis comme Maurice; je reste insensible à ce que j'ai du mal à nommer. Statue?
Image
Commence alors une belle descente sur les crêtes.
Image
Pincement au cœur au carrefour: tout droit c'est Elva, le village qu'il me démange d'aller visiter et que j'ai repéré depuis des années. Mais pas le temps cette fois-ci. T'inquiètes Maurice.
Image
C'est aussi la route, après Elva, qui descend par les gorges dont Henri nous a déjà plusieurs fois parlé tant elles sont impressionnantes. Cette route est désormais coupée mais d'après certains, passable malgré la chute de pierres. J'y reviendrai. Têtu, je vous dis.
Les vues de part et d'autres de la ligne de crête par laquelle nous continuons de descendre sont magnifiques.
Image
De nombreux villages, hameaux et même églises isolées parsèment le paysage. Que d'endroits où aller chiner!
Image
Image
Nous avons rejoint le fond de vallée, qui nous offre quelques kilomètres de plat.
Image
Ca ne dure pas. La montée vers le col de la Fauniera commence. Il est assez tard mais grâce à cela, la montée se fera hors des heures les plus chaudes et dans une très belle lumière qui magnifie les paysages.
Encore une superbe petite route sans circulation.
Image
Qu'est-ce que ça doit être en automne avec les mélèzes couleur de feu!
Image
Je passe les raidards à plus de 20% sans coup férir grâce à mon 28x30.
Image
J'ai l'impression de faire un parcours VTT. Depuis que j'en fait (1987), j'ai remarqué que les routiers soufrent dans cette discipline car ils ne sont pas habitués à fournir l'effort violent en anaérobie alactique nécessaire pour passer. De même, la position sur le vélo nécessaire lorsque la pente dépasse 20%. Moi, ça me convient. Le 28x30, ça aide!
Je suis au paradis cyclo. Ceux qui me lisent depuis quelques temps savent que l'étroitesse des routes agit sur mon organe du plaisir cyclo.
Image
J'ai du mal à prendre mon pied sur des routes trop larges. Ici, c'est l'extase. :fou :icon_aime
Image
Avec des pentes comme ça, malgré des vitesses très faibles, on gagne rapidement de l'altitude. Au loin, le Mont Viso, comme toujours accroché par des nuages.
Image
J'ai grimpé devant, pour une fois. Au replat de l'alpage j'ai attendu un peu mes compagnons mais à l'ombre il faisait froid. J'ai poursuivi jusqu'à cet endroit car la lumière y était particulièrement belle et le rendait très photogénique. Manquait plus que les cyclos. Ils n'ont pas tardé.
Image
Contrairement à l'appréhension que j'avais (ça m'a un peu obsédé pendant la montée du Sampeyre), ce col s'est très bien passé. Peu avant le sommet, j'ai pourtant senti venir la panne sèche et j'ai donc fait un bref arret pour vider le tube de gel de glucose, ma roue de secours que je traîne depuis des années dans ma sacoche "au cas où". Maurice m'attend ; Joann continue devant. Il semble viser les poids roses.
Image
On sort progressivement de l'étage subalpin. Les arbres disparaissent peu à peu, avant que l'herbe aussi ne se fasse plus rare.
Ici, nous franchissons le Colle d'Esichie, qui semble plus connu que celui de la Fauniera; c'est le seul fléché en bas. La stèle est en l'honneur de Fausto Coppi.
Image
Sur l'autre versant, déjà à l'ombre, la vue est splendide. La plaine du Pô, toute proche à vol d'oiseau, se dessine dans la brume.
Image
Mais ce n'est pas fini. Il nous faut encore grimper pour parvenir à notre 5ème majeur. La lumière est chaude, la brume vient baigner le paysage; tous 2 s'unissent pour magnifier ce moment. EN grimpant sur la crête nous passons un collet avec sa marre.
Image
Les dernières centaines de mètres sont féériques.
Image
Nous y sommes.
Image
Image
Image
Il ne nous reste plus qu'à nous laisser filer vers notre étape en bas de la vallée, à Demonte.
Image
Je ne peux m'empêcher d'aller voir au delà de la crête en voyant cette route/chemin grimper toout droit. Attiré par la belle lumière comme un papillon de nuit, j'en prends encore et encore dasn les yeux. Image
Mes camarades me suivent finalement.
Image
Quelle invitation à suivre cette route! Je prends note pour une future épopée sans contrainte de temps.
Image
La descente sera exceptionnelle. La route est en bon état, étroite comme il faut. La visibilité sera dégagée. Pleine de courbes. C'est génial. En tous cas pour moi... :wink:

Cette journée aura été exceptionnelle sous tous points de vue: les paysages, la découverte du Piémont italien, des italiens eux-mêmes, tous hyper gentils (et francophones); la camaraderie qui se construit dans l'effort. Car oui, il en a fallu de l'énergie pour gravir les 4300 m de D+ et parcourir les 135 km de la journée, combattre le gel dans nos chaussures mouillées et se réchauffer les doigts nus qui dépassaient de nos mitaines. A 0h30 quand je m'allonge dans mon duvet, dans la tente de Maurice sans Maurice, qu'il a transportée toute la journée sans y dormir, je sais que j'ai vécu une journée de vélo qui restera à jamais gravée dans ma mémoire comme le nom de Coppi et de Pantani sur les monuments à leur mémoire, en haut de l'Esichie et de la Fauniera.
Dernière modification par AngstromCyclo le sam. 24 juil. 2021 17:10, modifié 1 fois.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo
Avatar de l’utilisateur

emilpoe
Vétéran
Vétéran
Messages : 1001
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par emilpoe »

Salut,

Superbe !
AngstromCyclo a écrit : sam. 24 juil. 2021 08:29 ...C'est pour ça que je fais du cyclotourisme, moi!! Pas pour des tampons !! :lol:
N'empêche que si on ne s'y était pas arrêté (pour le tampon), tu aurais filé le nez dans le guidon à plus de 60 km/h sur la route principale ! :lol:


"En équilibre au milieu des fous..." Patrick Plaine

Topic author
masu39
Membre actif
Membre actif
Messages : 313
Inscription : mar. 19 mai 2020 18:35
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par masu39 »

emilpoe a écrit : sam. 24 juil. 2021 10:03 N'empêche que si on ne s'y était pas arrêté (pour le tampon), tu aurais filé le nez dans le guidon à plus de 60 km/h sur la route principale ! :lol:
:D :D :D :D :D


Avatar de l’utilisateur

albina
Vétéran
Vétéran
Messages : 1941
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 85
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par albina »

Magnifiques ces reportages à quatre voix ! Très intéressant de vivre cette épopée vue de l'intérieur et par les ressentis de chacun.
Un immense :bravo3 à tous pour la préparation, la réalisation et finalement la narration de cette aventure !

Charles


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait
Avatar de l’utilisateur

emilpoe
Vétéran
Vétéran
Messages : 1001
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Les Sept-Majeurs...

Message par emilpoe »

Salut,

Photos ajoutées :)


"En équilibre au milieu des fous..." Patrick Plaine
Répondre