Voyager en train avec votre vélo

Vous recherchez des renseignements concernant un voyage, une randonnée, une région.
Règles du forum
Pas de publicité. Respect de la thématique. Courtoisie bienvenue.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

velosiped
Membre actif
Membre actif
Messages : 235
Inscription : sam. 26 nov. 2016 20:27
Localisation : Grenoble
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par velosiped » mar. 23 oct. 2018 18:30

Bababobo a écrit :
mar. 23 oct. 2018 09:19
Quelle idée saugrenue de prendre le train quand on fait du cyclotourisme ?
quand on a moins de temps disponible qu'un retraité, et qu'on ne veut pas se cantonner à parcourir toujours les mêmes itinéraires, il faut combiner le vélo avec un moyen de transport plus rapide, tout simplement... Et pour ça, le train a le gros avantage sur la voiture qu'on peut faire des traversées entre 2 gares différentes, pas uniquement des boucles.



Avatar de l’utilisateur

Bababobo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2093
Inscription : lun. 5 déc. 2011 23:40
Localisation : Sawang Daen Din Thaïlande
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Bababobo » mer. 24 oct. 2018 02:27

AngstromCyclo a écrit :
lun. 26 févr. 2018 12:10

La solution pour les lignes à faible fréquentation, est en fait assez simple mais elle doit embêter pas mal de monde: mettre les autocars sur les rails.
Ça a été invente il y a belle lurette , ça s'appelle un autorail ou encore mieux une Micheline , inventee dans les annees 30, donc il y a 90 ans ..
les autorails sont encore plus vieux ..

https://fr.wikipedia.org/wiki/Micheline_(transport)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autorail

Je cite :

" Les premiers autorails ont été conçus avant la Première Guerre mondiale sur la base de véhicules routiers, afin d'assurer une exploitation plus rapide et plus économique que les rames tractées par des locomotives à vapeur. Ils ont constitué une réponse à l'augmentation des coûts d'exploitation des lignes secondaires durant l'entre deux guerres, et d'importants constructeurs, tels que De Dion-Bouton, Decauville, Billard ont réalisé des autorails dont certains subsistent aujourd'hui encore sur des réseaux touristiques.

Dans les années 1935, la société Michelin construisit des michelines, autorails rapides équipés de roues spéciales munies de pneus brevetés : le pneurail. Bugatti réalisa également de tels véhicules de luxe.

Par la suite le terme de « micheline » a été abusivement utilisé, par antonomase, pour parler d'« autorails ». "


Toutes mes photos avec Panasonic Lumix G 85 et zoom manuel de kit 14-42 ( 28 - 84 en equivalence 24x36 )

Avatar de l’utilisateur

Bababobo
Vétéran
Vétéran
Messages : 2093
Inscription : lun. 5 déc. 2011 23:40
Localisation : Sawang Daen Din Thaïlande
Âge : 69
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Bababobo » mer. 24 oct. 2018 02:40

Manouche a écrit :
mar. 23 oct. 2018 13:50

Une autre idée saugrenue me viendrait : mettre mon vélo dans un avion, pour faire du cyclo-tourisme en Thaïlande !
Manouche
Merci :mrgreen:
ca fait presque 12 ans que j'habite le pays du sourire en coin ;
j'y fais effectivement du cyclo-tourisme avec un VTT acheté sur place ;
l'est certainement venu en avion ou peut être en bateau par caisse mobile ( conteneur si tu préfères, mais caisse mobile est le terme exact en français ) vu qu'il a été fabrique a Taiwan comme ton vélo, d'ailleurs.

Quant aux touristes qui viennent d'Europe ou des Amériques pour y faire du vélo, je conçois très bien qu'on vienne avec sa monture ou au minimum sa selle; sauf qu'il y a tellement de tailles de tubes de selle différentes que le gentil touriste risque de se retrouver seul avec sa selle pas montable sur un vélo existant en Thaïlande...sans parler de la taille du cadre ;
ici quasi tout les mecs mesurent 170 cm de haut,les nanas 160 cm donc les cadres vendus , meme seuls, sont a la taille locale..
Et comme il ne me viendrait jamais a l'idee d'acheter un cadre ou meme un velo sur internet ..
Ca complique serieusement la chose.

et pour revenir au train + velo ou autocar + velo, nan, pas pour moi;
Si je fais du cyclo tourisme c'est de chez moi a chez moi tout sur un velo .
En Thailande le probleme ne se pose pas vraiment,
il n'y a quasi pas de trains;
sur quelques lignes qui partent toutes de bangkok;
aucune transversale , ;
et l'autocar, j'ai deja donne sans velo; arriver a bon port c'est un exploit ici;
un bon 50 % des autocars de lignes finit tres regulierement dans le Q du camion qui est devant ou au ravin parce que les conducteurs ne savent pas utiliser leur boite a vitesse,


Toutes mes photos avec Panasonic Lumix G 85 et zoom manuel de kit 14-42 ( 28 - 84 en equivalence 24x36 )

Avatar de l’utilisateur

Ravélo Rando
Membre actif
Membre actif
Messages : 188
Inscription : ven. 23 févr. 2018 18:18
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Ravélo Rando » mer. 24 oct. 2018 07:52

Bababobo a écrit :
mar. 23 oct. 2018 09:19
Je vais me faire l'avocat du diable ..
Quelle idée saugrenue de prendre le train quand on fait du cyclotourisme ? ;
Sur un autre forum que je fréquente, il y a un couple qui ne fait que ça (Belgique, Nord de la France et un peu l'Allemagne).
Principalement avec les trains mais aussi parfois avec les bus
Ils ont chacun un vélo électrique pliant et n'ont plus de voiture.

Ils se plaignent, néanmoins, que les règles concernant la possibilité de voyager en transport en commun avec son vélo sont très aléatoires selon les pays, les régions, voir les différentes lignes ou différents trains et fort compliquées si le vélo n'est pas pliant.

Bien à tous.


Ravélo Rando
Image
Membre de la FFBC
Membre du GRACQ
Mes sites :
Peuples Cavaliers ou Ravélo Rando

Avatar de l’utilisateur

Manouche
Membre actif
Membre actif
Messages : 242
Inscription : jeu. 30 mars 2017 12:31
Localisation : Languedoc
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par Manouche » mer. 24 oct. 2018 08:57

Bonjour,
J'ai déjà voyagé en train avec mes sacoches vélo et acheté un vélo sur place (Hollande), puis revendu le vélo ensuite. Mais c'est difficile : achat, taille, bon état, prix, revente ...
Dans mes grands projets, il y a le Québec (les Provinces Maritimes en vélo), l'Australie (mais je n'ai pas encore regardé la faisabilité), j'ai renoncé à Cuba en vélo (trop montagneux pour moi, et mauvais état des pistes), Amérique du Sud, et pourquoi pas EU, mais pas choisi encore le secteur.
Je compte retourner faire du vélo en Bretagne. Le trajet pour rejoindre Nantes se fera soit en voiture, soit en train.
Mais la sncf nous mets des bâtons dans les roues. Pourquoi ne pas autoriser les intercités avec la même procédure que les TER, et pourquoi pas faciliter et rendre gratuit dans les TGV ?
La réponse a déjà été donnée pour les problèmes TER : fermer des lignes donc diminuer le nombre de passagers prétendant pouvoir prendre le train ! Mais des solutions ont été données dans des messages plus haut sur ce fil, dont une mobilisation des usagers, que j'ai trouvé faisable..
J'ai pris un TER une fois en Bretagne un jour de gros bordel. Un tracteur était tombé sur la voie. lignes interrompues, trains supprimés, trajets déviés. A Rennes notre seule ambition était de partir au moins dans la bonne direction. Un TER en partance, nous y sommes montés avec nos vélos. Il était plein. Premier arrêt, des gens montent dont trois vélos dont un avec remorque ! Arrêt suivant, alors que nous pensions que plus personne ne pouvait rentrer, des gens veulent monter dont un vélo. J'étais assise, je dis aux gens que je peux prendre leurs valises sur mes genoux et faire de la place. Et ça s'entasse encore, le vélo debout. Les gens les uns sur les autres. Mais je ne pouvais même pas bouger une main pour faire une photo ! Grand souvenir !
Manouche



Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1893
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par AngstromCyclo » jeu. 25 oct. 2018 12:56

Bababobo a écrit :
mer. 24 oct. 2018 02:27
AngstromCyclo a écrit :
lun. 26 févr. 2018 12:10

La solution pour les lignes à faible fréquentation, est en fait assez simple mais elle doit embêter pas mal de monde: mettre les autocars sur les rails.
Ça a été invente il y a belle lurette , ça s'appelle un autorail ou encore mieux une Micheline , inventee dans les annees 30, donc il y a 90 ans ..
les autorails sont encore plus vieux ..

https://fr.wikipedia.org/wiki/Micheline_(transport)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autorail

Je cite :

" Les premiers autorails ont été conçus avant la Première Guerre mondiale sur la base de véhicules routiers, afin d'assurer une exploitation plus rapide et plus économique que les rames tractées par des locomotives à vapeur. Ils ont constitué une réponse à l'augmentation des coûts d'exploitation des lignes secondaires durant l'entre deux guerres, et d'importants constructeurs, tels que De Dion-Bouton, Decauville, Billard ont réalisé des autorails dont certains subsistent aujourd'hui encore sur des réseaux touristiques.

Dans les années 1935, la société Michelin construisit des michelines, autorails rapides équipés de roues spéciales munies de pneus brevetés : le pneurail. Bugatti réalisa également de tels véhicules de luxe.

Par la suite le terme de « micheline » a été abusivement utilisé, par antonomase, pour parler d'« autorails ». "
Ce que tu dis est tout à fait vrai, l'idée n'est pas neuve .

Pour ceux que ce sujet intéresse, voici un document très instructif, bien documenté et qui reste accessible au non-initié.

Il démontre que la non-adoption en France de l'autorail léger résulte de contraintes factuelles et de décisions stratégiques prises il y a 60 ans tenant compte de:
  • l'histoire de la SNCF (assemblage de multiples compagnies avec matériels et infrastructures divers)
  • l'emprise syndicale et politique
  • la conviction partagées de l'entreprise et des politiques que le développement de la voiture individuelle assècherait autant le traffic de voyageurs sur ligne SNCF secondaires qu'autocars, conduisant à une politique non réversible de fermeture de lignes secondaires
Sur le plan externe, les mauvais résultats des séries légères
dans le contexte économique des années 60 conduisirent techniciens
et pouvoirs publics à admettre l'idée que le réseau secondaire
était irrémédiablement condamné car, si l'on pouvait envisager
de réaliser de nouvelles séries légères de nouveau compétitives
face à l'autocar, il semblait irréaliste de prolonger ainsi
l'existence d'un système de transport de toute façon condamné
par l'essor de la motorisation individuelle.
En conséquence, les réseaux ont été démantelés et la modernisation des liaisons routières (rectifications, élargissements, mise en 3 voies ou 2x2 voies, autoroutes) est en grande partie achevée donnant à la route un avantage durable.
Ces décisions résultent de choix: faire c'est aussi renoncer (ailleurs). Tous les pays n'ont pas fait les mêmes choix.
Nettement moins « ferroviphobes » que nous, nos voisins
européens ont pour la plupart expérimenté toutes les solutions
susceptibles de moderniser leurs lignes à faible trafic, lorsque cela
leur apparaissait économiquement supportable
Tout ceci est connu des initiés (cheminots et ex-cheminots) qui se gardent bien d'en faire état à voix haute. Convaincus par leurs propres argumentations et postures, ils tentent de faire croire que ce sont les politiques contemporains qui prennent les "méchantes décisions" de démantèlement du service public alors qu'elles ont été prises entre les années 50 et 70 et que ces mêmes cheminots avaient alors soutenu cette politique. Fidèles à leur culture d'entreprise, ils avaient alors leurs yeux tournés vers les enjeux technologiques (records de vitesse, électrification, puis grande vitesse) et considéraient prioritaire d'investir pour que le ferroviaire reste compétitif face à l'avion sur les longues distances nationales (ce qui a été grosso modo le cas; quel bilan carbone d'un Paris-Lyon ou Lille-Marseille sans la grande vitesse (donc réalisé en avion).


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo


vaber
Vétéran
Vétéran
Messages : 1920
Inscription : jeu. 4 févr. 2010 22:18
Localisation : Sud-Aveyron
Âge : 53
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par vaber » ven. 26 oct. 2018 22:28

L'énorme handicap du pays concernant ses liaisons ferroviaire tient quant même au fait de la faible voire très faible densité de population des régions rurale (par chez moi plusieurs communes voire cantons sont en dessous de 1habitant au kilomètre carré c'est à dire en dessous du seuil désertique) En corolaire de ceci les distances sont assez importantes. Ceci dit durant les deux premières décennies d'après guerre le rail n'était pas en odeur de sainteté que ce soit au près des usagers comme des décideurs. Le modernisme c'était la voiture individuelle et l'aviation.
Il en a été de même pour les réseaux urbains. Nombreuses furent les villes qui jetèrent par dessus les mur leur tramways plutôt que de les moderniser. Seules Saint Étienne et Nantes les conservèrent en les modernisant et après être passé pour des villes rétrogrades elles devinrent d'avant garde :roll: Dans le département de l'Hérault il y avait un réseau d'intérêt local à voie normale. Ce réseau bien connu par les dessins de Dubout sur sa ligne de Montpellier à Palavas rayonnais en étoile au départ de Montpellier et de Béziers. Les plates formes des voies furent transformées au cours des années 60-70 en rocades et autres voies pénétrantes. aujourd'hui Montpellier à un des plus important réseau de tramway de France et une seule ligne utilise la plate forme d'une ancienne voie des chemins de fer de l'Hérault et encore sur 3 ou 4 kilomètres. Si les infrastructures avaient étés préservées le tram aurait pu avoir un meilleur maillage de la banlieue et même desservir des communes distantes d'une quinzaine de kilomètres tout en évitant l'engorgement routier systématique dans cette région. Mais bon ce n'est pas pour rien que la voiture automobile fut inventé en France. Il en reste de large séquelles :roll:

A+ Phil


On ne possède vraiment que ce que l'on sait...

Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1893
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par AngstromCyclo » sam. 27 oct. 2018 11:34

vaber a écrit :
ven. 26 oct. 2018 22:28
L'énorme handicap du pays concernant ses liaisons ferroviaire tient quant même au fait de la faible voire très faible densité de population des régions rurale (par chez moi plusieurs communes voire cantons sont en dessous de 1habitant au kilomètre carré c'est à dire en dessous du seuil désertique) En corolaire de ceci les distances sont assez importantes. Ceci dit durant les deux premières décennies d'après guerre le rail n'était pas en odeur de sainteté que ce soit au près des usagers comme des décideurs. Le modernisme c'était la voiture individuelle et l'aviation.
+1
C'est la base.
Le transport ferré n'a pas d'avenir dans des zones rurales à faible densité.
Le développement économique des "territoires" (nouveau jargon étatique), indispensable pour contenir l'expansion de villes gigantesques aux coûts sociaux grandissants (mais quasi jamais mentionnés), est indissociable de l'établissement de liaisons rapides et fréquentes aux métropoles régionales, nationales et internationales.

Pas besoin d'avoir fait de grandes études pour le savoir. L'histoire de l'humanité démontre le lien entre voies de communication et puissance, économique comme militaire.

Certains semblent oublier cette évidence pour des raisons dogmatiques. Il n'y a qu'à aller sur les sites qui occupent les cheminots à la retraite pour voir comment ils massacrent G. Pépy qui, selon eux, est un traître qui ne défend pas vraiment le ferroviaire (donc la SNCF, selon eux), en essayant de répondre à la mission de service de transport en général (on appelle cela désormais "les mobilités"), et pas seulement le rail. Le déploiement des autocars par les filiales de la SNCF est vécu comme une trahison. Ils ne comprennent pas qui si la SNCF abandonne ce créneau, ce sont les compagnies étrangères qui vont venir dominer le marché français du transport autocar (ce qui est déjà en bonne voie) en phagocytant les lignes les plus rentables (grâce à leurs liaisons internationales).
Je ne défend pas Pépy, je dis juste que ne pas voir qu'il faut considérer les besoins de déplacement/transports transversalement et de manière multimodale, c'est faire preuve d'une cécité forcément partisane et coupable à long terme. Que d'énergie dépensée à s'opposer au lieu de construire...


Il en a été de même pour les réseaux urbains. Nombreuses furent les villes qui jetèrent par dessus les mur leur tramways plutôt que de les moderniser. Dans le département de l'Hérault il y avait un réseau d'intérêt local à voie normale. Ce réseau bien connu par les dessins de Dubout sur sa ligne de Montpellier à Palavas rayonnais en étoile au départ de Montpellier et de Béziers. Les plates formes des voies furent transformées au cours des années 60-70 en rocades et autres voies pénétrantes. aujourd'hui Montpellier à un des plus important réseau de tramway de France et une seule ligne utilise la plate forme d'une ancienne voie des chemins de fer de l'Hérault et encore sur 3 ou 4 kilomètres. Si les infrastructures avaient étés préservées le tram aurait pu avoir un meilleur maillage de la banlieue et même desservir des communes distantes d'une quinzaine de kilomètres tout en évitant l'engorgement routier systématique dans cette région. Mais bon ce n'est pas pour rien que la voiture automobile fut inventé en France. Il en reste de large séquelles :roll:
+1 encore.
Je ne te le fais pas dire... :cogne_mur


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Avatar de l’utilisateur

albina
Vétéran
Vétéran
Messages : 1576
Inscription : jeu. 3 juil. 2008 17:07
Localisation : Suisse (Jura)
Âge : 83
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par albina » dim. 28 oct. 2018 18:08

Petite anecdote sur mon voyage de retour avec le TGV Montpellier-Luxembourg :
Le train est arrêté en gare de Lyon-Part-Dieu. Je regarde par la fenêtre les voyageurs qui embarquent... et je vois un gars qui monte à bord avec un vélo :mrgreen: Tiens, me dis-je Peut-être il y quand même un moyen de moyenner * :mrgreen:

Ben non... une dizaine de minutes après le départ, une voix pas aimable du tout retentit dans les haut-parleurs :
Le détenteur (sic) du vélo sur la plateforme de la voiture (x) est prié de s'annoncer immédiatement au chef de bord

J'ignore tout du sort réservé à ce dangereux délinquant :
réprimande ? amende ? dénonciation au Procureur de la République ? Galères ? Pendaison ? (biffer les mentions inutiles)
:briques
(*) expression de chez nous...

A+
Charles


Tout ce qu'on fait, mérite d'être bien fait


RoueLibre
Membre hyperactif
Membre hyperactif
Messages : 590
Inscription : mar. 1 avr. 2014 22:44
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par RoueLibre » ven. 15 mars 2019 12:26

Bjr à tous, pour ceux qui prendraient le train avec leurs vélos sur le trajet Lyon/Nantes quelques photos du "coin" vélo. En théorie il y a 3 places (réservation payante 5€/vélo) mais en pratique je n'ai pas vu comment ils pouvaient se positionner. Autrement prévoir un carton ou un matelas de sol pour protéger les cadres car dans cet espace il faut les mettre en "fagots" s'il y en a plusieurs. L'espèce de tablette sur laquelle on appuie les vélos est toutefois habillée de caoutchouc et une sangle plate -en noir, en dessous de la vitre- est disponible pour attacher le vélo (ou le "fagot").
Emilpoe est susceptible d'utiliser pour se rendre à son rayon Saumur/Bruère mais j'ai comme l'impression qu'il va faire son trajet aller également en vélo pour parcourir d'autres rayons.
Le gros sac noir est une housse contenant un vélo de course avec ses deux roues démontées. Cela donne une idée des dimensions de cet espace.
Bon le vélo de Albina aurait trouvé sa place sans problème mais ce train ne va pas à Béziers.
IMG_0404.JPG
Emplacement vélo Trains Intercités LYON/NANTES
IMG_0404.JPG (227.95 Kio) Consulté 56 fois
IMG_0406.JPG
Emplacement vélo vue 3/4 aérienne
IMG_0406.JPG (255.16 Kio) Consulté 56 fois
Bon voyage pour ceux qui utiliseront.

RoueLibre



Avatar de l’utilisateur

emilpoe
Membre actif
Membre actif
Messages : 259
Inscription : ven. 15 juin 2018 19:43
Localisation : Savoie
Âge : 50
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par emilpoe » ven. 15 mars 2019 12:45

Salut,
RoueLibre a écrit :
ven. 15 mars 2019 12:26
...
Emilpoe est susceptible d'utiliser pour se rendre à son rayon Saumur/Bruère mais j'ai comme l'impression qu'il va faire son trajet aller également en vélo pour parcourir d'autres rayons.
...
Oui, si tout va bien, quatre rayons plus les liaisons ;)


L'horizon est inépuisable...

Avatar de l’utilisateur

AngstromCyclo
Vétéran
Vétéran
Messages : 1893
Inscription : lun. 22 août 2016 17:04
Localisation : Proche Montpellier Ouest
Âge : 55
Contact :
Status : Hors-ligne

Re: Voyager en train avec votre vélo

Message par AngstromCyclo » ven. 15 mars 2019 14:34

RoueLibre a écrit :
ven. 15 mars 2019 12:26
Bjr à tous, pour ceux qui prendraient le train avec leurs vélos sur le trajet Lyon/Nantes quelques photos du "coin" vélo. En théorie il y a 3 places (réservation payante 5€/vélo) mais en pratique je n'ai pas vu comment ils pouvaient se positionner. Autrement prévoir un carton ou un matelas de sol pour protéger les cadres car dans cet espace il faut les mettre en "fagots" s'il y en a plusieurs. L'espèce de tablette sur laquelle on appuie les vélos est toutefois habillée de caoutchouc et une sangle plate -en noir, en dessous de la vitre- est disponible pour attacher le vélo (ou le "fagot").
Emilpoe est susceptible d'utiliser pour se rendre à son rayon Saumur/Bruère mais j'ai comme l'impression qu'il va faire son trajet aller également en vélo pour parcourir d'autres rayons.
Le gros sac noir est une housse contenant un vélo de course avec ses deux roues démontées. Cela donne une idée des dimensions de cet espace.
Bon le vélo de Albina aurait trouvé sa place sans problème mais ce train ne va pas à Béziers.

IMG_0404.JPG

IMG_0406.JPG

Bon voyage pour ceux qui utiliseront.

RoueLibre
Intéressant, merci.

Les tarifs pour transporter un vélo non démonté peut aler du simple (5€) sur Lyon-Nantes au double (10€) entre Montepllier et Bordeaux, dasn les 2 cas en Intercités. :shock:
Il est vrai que sur le Marseille Bordeaux on a droit à un accrochage par la roue avant.

Perso, peu m'importe le moyen de stocker le vélo. Mon vélo de voyage ne craint rien. Du moment que je puisse monter dedans. Ce qui n'est pas le cas de l'IC Béziers - Clermont-Ferrand qui n'a aucun emplacement prévu.
Mais je pense qu'on doit pouvoir se passer d'une résa car avec un temps de trajet de 6h05 entre Béziers et Clermont (soit +100% par rapport à la voiture) :yikes , je ne pense pas que ce train soit complet très souvent. :roll:

Pour tout dire, après avoir été très accro à cette question du voyage avec vélo non démonté, je deviens plus philosophe et je me dis que le démontage avec une housse en plastique qui peut être tout simplement des sacs plastique scotchés, ça n'est pas la mer à boire. De toutes façons, quand on a des sacoches, c'est la galère. La seule chose c'est que ça demande plus de temps et qu'il faut éviter les garde-boue traditionnels à tringles et éclairage fixé dessus car là c'est vraiment la galère. Mais de toutes façons il ne reste quasiment plus que les randonneuses classiques qui sont montées comme ça (sur mon vélo de voyage, s'il faut retirer mes garde-boues ça ne me pose pas plus de soucis que ça).
Au Japon, les gens emportent leur vélo dasn le train avec des contraintes encore plus fortes qu'ici.


A+

Angstrom

"Un cyclotouriste n’a pas de palmarès, il n’a que des souvenirs… » Jean Taboureau

Mon blog : Mon Expérience Vélo

Répondre
Cyclos-Cyclotes | Forum  : Responsabilité